Tind, la revue litté-rare

24 mai 2014 1 commentaire
  • Ce n'est pas de la petite frappe, c'est "Tind", nouvelle venue sur le marché du mook, nouvelle revue au contenu original. De la typo, de la littérature, de la bande dessinée, voilà ce qui se raconte dans ses cent pages et des poussières, esthétiquement achalandées.

À l’origine de ce projet, d’anciens étudiants en édition à l’IUT de Michel de Montaigne de Bordeaux passionnés par plusieurs bulles rattachées à ce métier, comme le raconte Éloi Morterol, rédacteur de la partie bande dessinée du papier : "Nous étions tous en apprentissage dans des maisons différentes et nous retrouvions sur les bancs de l’école. Nous nous intéressions de plus en plus à la typographie, au graphisme, à la bande dessinée et à la littérature et trouvions regrettable que les sujets ne soient pas abordés d’une façon plaisante tout en étant sérieuse dans un bel objet papier."

Tind, la revue litté-rare
Présentation

C’est vrai qu’il est beau, leur objet papier. Cent pages léchées à l’esthétisme bichrome maîtrisé, permettant une lecture épurée d’articles souvent bien balancés. Si ces derniers sont parfois un peu scolaires, ils ont le mérite d’oser la longueur et la diversité, abordant pêle-mêle de l’ennemi public n°1 des graphistes (Comic Sans), de la blogosphère dessinée, du style atome, du Black Cooper, un peu de Frederick Exley, beaucoup de Bruno Pellegrino, sous forme de chroniques, interviews, analyses ou encore feuilleton.

Tind - N°1
Article littérature

L’originalité de l’affaire est la ventilation intelligente des rubriques et la place laissée à la typographie :"La typographie est un domaine qui nous passionne et malheureusement nous en parlons relativement peu en France. Pourtant elle habite tous les espaces disponibles visuels, du métro aux murs des rues. Comme nous le disons : "La typographie est partout !"Même si au premier abord cela ne semble pas être un sujet simple, pouvoir en parler de façon détendue et agréable est notre volonté première.

Pari réussi, les profanes s’y laisseront facilement prendre, les articles sur la typo en particulier prenant le temps d’apprendre, entre deux bulles d’air littéraire ou dessinée. "Une autre de nos idées est que tout est lié. La littérature et la bande dessinée aussi, avec la typographie bien évidemment. Nous essayons de le montrer dans la revue.Le public visé sont les curieux de ce genre, autant les aficionados de la bande dessinée que les fans de typo que les amateurs de feuilletons."

Tind - N°2
Couverture signée Arthur de Pins

Pour ceux que l’expérience Tind intéresse, le numéro 1 est déjà dans les kiosques et les librairies françaises et même un peu belges. Il est également disponible sur le site internet de la fine équipe, qui propose entre autres choses des t-shirts littéraires soigneusement typographiés.

Quant au n°2, il est d’ores et déjà prêt à sortir (dès le 15 juin via le site internet, et fin juin en librairie). Il a pour titre "Gotham Gotham" et pour couverture ni plus ni moins Arthur de Pins...

Tind - N°2
Couverture Arthur de Pins

(par Sarah COLE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Tind, la revue litté-rare
    25 mai 2014 12:50, par Marcel Marcel

    On notera tout de même un article remarquablement mal renseigné sur les revues en bandes dessinées, approximatifs au niveau des dates qui ne fait pas honneur au reste de la revue, plutôt de bonne valeur au demeurant, et remarquablement bien faite au niveau graphisme.

    Répondre à ce message