Tintin, Haddock et les bateaux

17 février 2000 1 commentaire
  • La mer et les bateaux occupent une part importante dans l'oeuvre d'Hergé. Sur les vingt-trois albums de Tintin, quinze mettent en scène l'un ou l'autre bateau. Ce thème fut le point de départ d'une magistrale exposition à Saint-Nazaire, dont le catalogue, brillamment réalisé, est désormais disponible pour tous.

<---Croquis de travail pour le vaisseau "La Licorne"

Qu’est-ce qui amena Tintin à Saint-Nazaire, après l’enlèvement de Tournesol par les Incas. Un coup de téléphone de la police, certes. Mais en relisant les premières versions des "Sept boules de Cristal", on constate que, dans les strips quotidiens publiés dans "Le Soir", Hergé prévoyait d’envoyer Tintin vers le littoral belge. Après la Libération, il retravailla ces strips, les expurgea des cases inutiles, et écrivit en marge que la rencontre entre Tintin et Alcazar aurait lieu au Havre. Pourquoi, en définitive, se retrouva-t-il à Saint-Nazaire reste un mystère qu’aucune des archives de la Fondation Hergé n’a pu élucider. Mais, plus d’un demi-siècle, il allait donner à ce port le prétexte pour organiser une fabuleuse exposition sur le thème d’Hergé et des bateaux.

Ce livre en est le catalogue, copieusement illustré et documenté. Yves Thoreau en est l’initiateur. Il débute par une introduction de Philippe Goddin et il se poursuit par une présentation exhaustive de tous les bateaux qui furent au centre d’une aventure de Tintin.

On voit ici la maquette sur laquelle s’est basé Hergé pour dessiner le SIRIUS et, plus bas, la photo du véritable bateau dont il s’est inspiré.---> 

On retrouve ainsi le Karaboudjan, l’Aurore, la fameuse Licorne, le Sirius, le Ramona. L’auteur a retrouvé l’origine de ces bateaux, les croquis ou photos dont s’est inspiré Hergé, les photos de son célèbre séjour en mer avec Bob De Moor, où ils accumulèrent les croquis préliminaires à "Coke en Stock".

Il établit ensuite un dictionnaire des autres bateaux, ceux croisés par Tintin. Vous souvenez-vous du Sereno ? Du Shéhérazade ? du Ranchi ? De l’Epomeo ? Plus difficile encore, les bateaux cités mais non-représentés : le Bénarès, le Black Cat, le Blackstar, le Tanganyika. Un régal pour les Tintinologues !

 Mais que serait un bateau sans marins ? L’auteur a retrouvé le document de travail sur lequel Hergé avait cherché le prénom dont il allait affubler haddock. Dernier trio : Richard, Patrick, Archibald. On sait désormais lequel il a choisi. Et François, chevalier de Hadoque ? Il se plonge avec délices dans les mystères de ses origines, puis s’attarde sur cet autre personnage mythique : Racham le Rouge. Et recense tous les marins qui apparaissent, à un moment ou à un autre, dans un album. Plus les personnages réels qu’on peut y croiser : Auguste Piccard, Henri de Monfreid, Lionel Crabb.

Ce n’est qu’une partie du contenu très riche de ce livre qui ravira les fous de la marine et les amateurs de Tintin, qui pourront abondamment s’y rafraîchir la mémoire. Un régal !

Dessins d’Herge © Moulinsart

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Tintin, Haddock et les bateaux par Yves Horeau Editions Moulinsart
Découvrir un extrait et/ou commander sur Internet

 
Participez à la discussion
1 Message :