Tintin Paradise : le nouveau parc d’attractions de Tintin

1er avril 1998 4 commentaires
  • Le nouveau parc d'attractions européen sera consacré à TINTIN

Bruxelles, le 1/4. Le rêve d’Hergé deviendra bientôt réalité : un lieu où les enfants du monde entier pourront rentrer dans la peau de Tintin et vivre ses aventures sera prochainement lancé. Bientôt, le parc d’attractions "Tintin Paradise®" ouvrira ses portes.

 Situé en plein coeur du Brabant wallon, à un lieu symbolique situé à proximité du lieu où Hergé passa tranquillement ses derniers jours, "Tintin Paradise®" sera un parc d’un genre nouveau, qui profitera des nouvelles technologies pour plonger les visiteurs au coeur de l’aventure, mais qui restera fidèle à l’humanisme qui sous-tend tout l’oeuvre d’Hergé.

Ainsi que l’explique T.W.Stewart, l’un des promoteurs du projet, "le parc sera résolument européen. Nous voulons lutter contre l’appauvrissement de notre culture par l’ "entertainment-business" américain. Et s’il est bien un élément symbolique de la culture européenne, c’est Tintin".

Le musée Hergé, annoncé récemment par Fanny Remi, veuve d’Hergé, y sera installé dans les murs d’un château de Moulinsart reconstitué en grandeur nature.


Le premier parc résolument européen

 Petit rappel historique. Au milieu des années 70, le Brabant wallon accueille les premières attractions du parc Walibi. En 1978, l’un des fleurons de la bande dessinée belge y fait son entrée : Tintin.

Durant vingt années, le célèbre reporter va attirer des millions de visiteurs, qui peuvent avec lui revivre l’attaque du vaisseau du Chevalier de Haddoque par Rackham le Rouge, naviguer en pirogue sur le fleuve Badurayal des Arumbayas ou galoper sur des chevaux indiens. Mais ces premières attractions n’ont pas de suite. De nouvelles zones se développent dans ce parc qui devient de plus en plus populaire mais dont Tintin n’est plus la vedette. Il est remplacé par un petit kangourou orange, mascotte de Walibi. En 1997, Walibi est vendu aux Américains. La société Tintin, qui gère désormais les droits d’utilisation de Tintin, prend la décision qui va mener à la pose de la première pierre de Tintin Paradise®, ce 1/4.

"Tintin est Européen et le restera", explique T.W.Stewart. "S’il a parcouru le monde, c’est en Europe qu’il a installé son port d’attache, Tintin. C’est d’Europe que sont parties toutes ses aventures. Et c’est en Europe qu’il a connu l’énorme succès que l’on sait. Il est hors de question qu’un tel patrimoine passe entre les mains des Américains."


Un lieu symbolique

L’endroit choisi pour installer le parc est hautement symbolique. Il est situé sur un plateau du Brabant wallon, à Céroux-Mousty, à quelques centaines de mètres à peine de la rue Ferrières où Hergé passa tranquillement ses dernières années.

 <---L’un de ces coins du Brabant Wallon qu’Hergé affectionnait au point de les représenter fréquemment dans ses albums.

Le lieu est surtout idéalement situé. Proche de Bruxelles, à une distance raisonnable de la France, de l’Allemagne, du Luxembourg et des Pays-Bas, il attirera inévitablement les habitués des autres parcs d’attractions.

Il est également à proximité - une dizaine de kilomètres seulement - de Walibi.
"C’est un choix mûrement réfléchi", explique Jean-Loup de la Betellerie, responsable de la communication. "Le parc Walibi modifie son image. Il a décidé de devenir "le" parc de la bande dessinée. Il va donc drainer des visiteurs attirés par le neuvième Art, à qui il suffira d’une dizaine de minutes à peine pour s’offrir une plongée dans l’un de ses fleurons, le monde de Tintin. Songez que le lieu choisi est proche de Bruxelles, dont le Centre Belge de la Bande dessinée est visité par les amateurs de BD venus du monde entier, qui pourront également trouver leur bonheur ici."


Le concept : un mélange de technologie et d’humanisme

 "Tintin Paradise®" est un parc d’attractions d’un genre nouveau. On n’y trouvera pas les machines à adrénaline que sont les montagnes russes et autres canons humains. Au contraire, les visiteurs vivront une véritable aventure, axée autour de scénarios inspirés des albums de Tintin.

"Chaque visiteur recevra, à l’entrée, une carte magnétique personnalisée et une mission à accomplir", explique T.W.Stewart, responsable de la sécurité. "Pratiquement, celle-ci consistera simplement à se rendre dans diverses attractions pour y accomplir des épreuves : marcher sur la lune, retrouver le temple du Soleil, échapper aux Arumbayas dans la jungle, etc. A la fin de chacune, il recevra un certain nombre de points qui lui permettront d’accéder à d’autres attractions.

Si l’aventure et l’action seront omniprésentes, l’humanisme cher à Tintin ne sera pas oublié. Le joueur devra ainsi sauver des enfants de différentes races, qu’il apprendra à connaître. Plutôt que les émotions fortes, on privilégiera plutôt l’Emotion, avec un grand "E"."


Un parc dont les visiteurs seront les héros

 Le contenu du parc est encore partiellement tenu secret. Et pour cause, puisqu’il est toujours en cours de gestation. Mais quelques informations ont néanmoins filtré à travers le mur de silence qui entoure encore l’essentiel du projet.

"Le parc sera divisé en différentes zones", résume O.Schulze, "correspondant aux différentes aventures de Tintin : la jungle du San Théodoros ; un plan d’eau avec le vaisseau du Chevalier de Haddoque, l’île de l’Etoile mystérieuse et l’Ile noire ; la Chine ; le désert... "

Au centre, le château de Tintin en grandeur nature. Reconstitué minutieusement à partir du château de Cheverny, il contiendra un immense musée Hergé... et quelques surprises pour le visiteur (attention à la marche du grand escalier !). Le laboratoire du Professeur Tournesol permettra aux enfants d’expérimenter les nouvelles technologies.

Par rapport aux parcs classiques, il sera le seul à présenter un labyrinthe souterrain (pour arriver au Temple du Soleil) et une attraction dans une immense bulle, symbolisant la Lune. Grâce à des ceintures métalliques et un champ électromagnétique, les joueurs s’y déplaceront comme sur notre satellite : avec une pesanteur réduite au minimum.

"Bien sûr, les enfants pourront rencontrer leurs héros en grandeur nature, au hasard des allées du parc", conclut O.Schulze. "Mais il n’y aura pas de grosses peluches à la Disney. Ce sont des acteurs bien réels qui prendront leur place. Ils participeront à l’aventure auprès des enfants, la transformant en véritable jeu de rôle. Mais ils ne rencontreront jamais Tintin. Car Tintin, c’est eux."

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les illustrations d’Hergé sont © Moulinsart

Source : APB, 1/4/1998.

 
Participez à la discussion
4 Messages :