Newsletter ActuaBD

Tintin enfin à Made In Belgium !

  • Nous avons consacré de [nombreux articles->http://www.actuabd.com/article.php3?id_article=2254]
    à l'exposition {Made In Belgium} et à l'absence de toute représentation graphique de l'univers de {{Hergé}} au cœur de celle-ci. Il va sans dire que cette nouvelle a attristé une grande partie des Belges, et sans doute une grande partie des Tintinophiles, à l'heure où la Belgique fête ses 175 ans. Fort heureusement, les promoteurs de l'événement étaient décidés à y représenter le reporter à la houppe, malgré le désaccord de la Fondation Hergé et de la société Moulinsart.

L’un des plus grands connaisseurs et ex-collectionneur de Tintin, l’humoriste belge Stéphane Steeman, a joué les médiateurs afin de trouver une solution honorable pour les deux parties. Nick Rodwell semble être ravi de la solution trouvée et confie dans les colonnes du Soir : « Nous sommes heureux, parce que le Roi et trop de gens étaient déçus de l’absence de Tintin. [...] Nous avons pu régler le problème entre gentlemen. Nous sommes entièrement d’accord avec l’exposition des galeries de portraits des personnages de Tintin, dessinées pour les pages de garde du Lotus bleu, en 1937 ». Un original acquis à prix d’or par les organisateurs de Made In Belgium en 1991, par l’intermédiaire de Steeman !

« J’ai mis ma casquette de président des Amis de Hergé, dit Steeman dans le Soir, pour convaincre Nick Rodwell qu’il fallait présenter les pages de garde du « Lotus bleu » à Made in Belgium. Tous les Belges regrettent les mesquineries qui ont empêché Tintin d’être présent dès l’ouverture de l’exposition. Je pense que c’était une erreur du chef des organisateurs de vouloir imposer à la Fondation Hergé et à Moulinsart un espace Tintin avec une fusée lunaire et des objets sur lesquels ils n’avaient aucun droit de regard. L’oeuvre de Hergé était suffisamment riche pour s’entendre ». Steeman, qui a revendu sa collection aux ayant droits d’Hergé, veut ainsi remettre les pendules à l’heure en défendant Moulinsart.

La célèbre statue de Nat Neujean, tirée à un nombre très limité d’exemplaires, est également présentée dans cette exposition. Un diplomate, propriétaire du rare objet, a prêté le sien pour que de nombreux Belges puissent la contempler à nouveau. Rappelons qu’un autre exemplaire fut exposé au Parc de Wolvendael (à Uccle). Hergé lui-même l’avait inauguré un peu avant sa disparition. Mais un mauvais plaisantin l’avait maculé de rose, suscitant ainsi l’indignation générale.

Steeman insiste auprès du Soir sur le fait que la querelle est terminée : « La Fondation Hergé et Moulinsart ont accepté l’exposition de ces dessins ». Il n’en demeure pas moins que la médiation de l’humoriste fut la meilleure solution pour chacune des parties afin qu’elles puissent sauver la face dans ce déplorable conflit. Une affaire qui a fait les choux gras de la presse et suscité un formidable coup de projecteur sur l’exposition Made In Belgium, au point que l’on se demande si ce n’était pas un peu calculé. Cette mission de bons offices de la part de Stéphane Steeman, un peu en disgrâce au "Château de Moulinsart" ces dernières années, sera peut-être de nature à le réconcilier avec les vétilleux gestionnaires des droits de Tintin. C’est tout ce qu’on leur souhaite !

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Image (c) Hergé / Moulinsart SA.

 
Newsletter ActuaBD