Tintin et les grandes civilisations

3 mars 2008 0 commentaire
  • On ne compte plus les magazines qui consacrent un hors série à un personnage de bande dessinée. Cette fois, c’est au tour du {Figaro} associé à {Beaux-Arts Magazine} de nous proposer un numéro spécial consacré au plus célèbre des reporters de papier.

Le Figaro avait déjà consacré un précédent numéro spécial à Tintin, en 2004 à l’occasion des 75 ans du héros : Tintin, reporter du siècle. Associé cette fois à Beaux Arts magazine, les rédacteurs ont choisi un angle plus culturel, haut de gamme, puisqu’il s’agit de revisiter l’œuvre hergéenne du point de vue de sa relation aux grandes civilisations. Un projet tout aussi efficace et séduisant.

Tintin et les grandes civilisations
Une mise en page soignée et séduisante

Réunis pour la première fois, les deux revues nous invitent à revisiter les albums par une plongée dans les arts du monde. Affichant une vraie intention pédagogique, les auteurs ont entrepris de confronter les sources d’inspiration du maître à la réalité des albums. La lecture de Tintin, comme moyen d’aller vers l’archéologie, l’architecture ou les arts premiers ? La démarche n’est ni inédite, ni nouvelle, elle a déjà séduit nombre de pédagogues ou de spécialistes. Le Figaro ne s’y est d’ailleurs pas trompé en sollicitant Michel Serres, Philippe Goddin ou encore Serge Tisseron le psychiatre et psychanalyste (lui-même dessinateur) ; une manière de faire cautionner cette initiative éditoriale. Néanmoins cette somme de 170 pages a le mérite de décortiquer les aventures de Tintin dans le détail à l’aide d’une mine d’informations . Esquisses, photos inédites le résultat est d’autant plus impressionnant que la juxtaposition avec le cinéma, l’art contemporain, et les archives de l’auteur s’articule parfaitement à un propos solide et argumenté.

Si les tintinophiles convaincus ou particulièrement érudits resteront sur leur faim en matière de révélation, ceux-ci pourront néanmoins être séduits par la mise en page et la richesse iconographique de l’entreprise. Présenté dans un format proche de celui d’un album, luxueusement illustré, glacé et coloré ce bel objet trouvera très facilement sa place dans les rayons de la bibliothèque de l’irréductible tintinophile ou du professeur bédévore à côté d’autres supports analogues.

Une profusion de documents souvent inédits.

Regroupés autour de thématiques culturelles incontournables dans l’œuvre d’Hergé (le rêve égyptien, les mondes précolombiens, l’empire du milieu, les neiges du Tibet, etc.), ce travail est ponctué d’entretiens avec de quelques lecteurs célèbres : l’archéologue Patrice Lecocq, Tchang Yfei (fille de qui vous savez !) ou encore : Philippe Geluck, papa du chat le plus célèbre du moment. Autant de points de vue et d’anecdotes qui, imprégnés d’un parfum nostalgique apportent un éclairage supplémentaire. Les dernières pages entrent dans la technique du cadrage, du découpage, des points de fuite, de la perspective. Une relecture à la hauteur de l’ambition de concilier pédagogie et plaisir de redécouvrir un grand classique dont on n’a toujours pas fait le tour.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Tintin à la découverte des grandes civilisations, un Hors série du Figaro- Beaux Arts Magazine, en vente depuis le 29 février au prix de 7,90 €.

  Un commentaire ?