Newsletter ActuaBD

« Tintin & le secret de la Licorne » : attendez-vous à un « Carpet Bombing » !

  • La publication d’un essai de Philippe Lombard, Tintin, Hergé et le cinéma (Democratic Books) vient le rappeler opportunément : les relations entre Tintin et le cinéma ne datent pas d’hier ! Mais jamais, jusqu’ici, la pression marketing n’aura été aussi forte. Le « tapis de bombes » de la communication nous attend d’ici la sortie du film de Spielberg & Jackson, le 26 octobre prochain.
« Tintin & le secret de la Licorne » : attendez-vous à un « Carpet Bombing » !
Une bonne remise en perspective avec une jolie couverture de Stanislas
Ed. Democratic Books

« Faire du cinéma sur le papier », telle était l’ambition d’Hergé qui, nous le rappelle Philippe Lombard [1], dans un petit livre très instructif sur les rapports entre Hergé et le cinéma, annonçait déjà sa première bande dessinée, Totor, CP des Hannetons , avec un placard marqué « United Rovers présente : un grand film comique » ou parfois « Hergé metteur en scène. » Il retrace dans cet essai les grandes étapes qui mènent au succès annoncé du film de Spielberg & Jackson, « Tintin et le secret de la Licorne », qui sort en salle le 26 octobre prochain avec la présence à Bruxelles du réalisateur de Rencontres du troisième type.

Des premiers films fixes de la guerre destinés aux patronages au premier long métrage de 1947, Le Crabe aux pinces d’or qui passe inaperçu, du rendez-vous manqué avec Walt Disney aux premiers essais pour la télé, en passant par les films live des années 1960 qui faillirent être réalisés par Alain Resnais, du premier long métrage en dessins animés aux adaptations pour la télé de Tintin et de Quick & Flupke, en passant les premières approches de Spielberg au début des années 1980 et une collection d’hommages de cinéastes, on découvre grâce à cet essai une histoire de Tintin inédite au pays du cinéma.

Une nouvelle vision de Tintin
© Sony Pictures Releasing France

Tintinomania annnoncée

Mais elle est loin de s’achever. Déjà, on voit les campagnes de publicité s’afficher à la télé ou dans les McDonald, Tintin revenant sur la scène, le temps d’un air d’opéra. Une avant-première annoncée au Grand Rex le 22 octobre, sans doute en présence des réalisateurs qui ont déjà donné de leur personne dans un mini-film présenté au Festival d’Angoulême et lors d’une conférence de presse surprise à Paris ces dernières semaines.

W9, qui avait déjà fait un carton avec Astérix cet été, a programmé en octobre une « soirée spéciale Tintin » avec Tintin et l’affaire Tournesol (1964), Tintin et le temple du Soleil (1969) et Tintin et le lac des requins (1972).

Un film qui ne sera pas exempt de clins d’oeil destinés aux fans...
© Sony Pictures Releasing France

Chez Casterman, ce n’est pas la crise cette année. Une fois de plus, Tintin lui sert de bouclier. Les librairies vont regorger de nouveautés, qu’elles soient signées par l’éditeur tournaisien ou par les éditions Moulinsart. Sans compter une version remastérisée de La Vie d’Hergé de Stanislas, Bocquet et Fromental. Nous allons avoir affaire à une Tintinomania !

Tant mieux, car les libraires ont besoin de reprendre leur souffle ces temps-ci. Heureusement que le "mainstream" réchauffe l’atmosphère...

Qui a dit que le film de Spielberg coulerait le personnage ? Pour le moment, c’est le contraire qui se passe.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander « Tintin, Hergé et le Cinéma » sur Amazon ou à la FNAC

[1Décidément, Lombard et Tintin, cela va ensemble…

 
Participez à la discussion
17 Messages :
Newsletter ActuaBD