Newsletter ActuaBD

Tintin & les grandes civilisations

  • Dans le monde étriqué de Moulinsart, on est à l’affût d’une bonne nouvelle tant la chronique tintinophile est bien souvent alimentée par son parfum de scandale. Mais comme toujours, la seule apparition du travail d’Hergé vient renverser cette impression négative. Par le simple contraste entre ces péripéties mesquines avec une œuvre qui résiste merveilleusement au temps.

Les aficionados reconnaîtront dans Tintin à la découverte des grandes civilisations le numéro spécial Le Figaro / Beaux-Arts Magazine qui avait été consacré en son temps au reporter à la houppe. Mais son édition en librairie permet d’en étendre la diffusion dans un format plus flatteur et parfaitement réalisé.

Sous une couverture de circonstance dédiée au Lotus bleu, au moment où la Chine ouvre son Exposition universelle, se déplie un polyptyque qui, à lui seul, est un formidable plaidoyer pour l’œuvre d’Hergé.

L’angle des grandes civilisations est fertile : les arts premiers, les pyramides d’Égypte, le monde précolombien, la Chine mystérieuse, le Tibet, jusqu’à la désuète Europe d’avant l’Union, les parallèles avec le cinéma, les différentes avant-gardes artistiques et esthétiques du 20e Siècle, etc., cette profusion séduit par la confrontation d’images mises face aux documents qui en étaient à l’origine. Une invitation au voyage aussi efficace qu’une collection complète du National Geographic.

À cela s’ajoutent, dans un esprit très journalistique, des portfolios et des encarts qui découvrent les secrets de l’art d’Hergé, notamment sa grammaire graphique et narrative, ainsi que sa facette de collectionneur. Les textes sont d’un très grand niveau et les images, notamment celles d’Hergé, recueillies, on s’en doute, à la meilleure source.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Tintin & les grandes civilisations
    29 avril 2010 10:47, par Clémentine

    Dans le monde étriqué de Moulinsart

    Haaaaaaaan, Didier, vous allez avoir des problèmes...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 29 avril 2010 à  11:18 :

      Meuhnon. Il leur en faut plus que ça, et puis l’opinion est libre en France. L’univers de Moulinsart est forcément étriqué puisqu’il n’a que Hergé comme horizon. Dont acte.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Sergio Salma le 29 avril 2010 à  12:50 :

        Ce qui est étonnant c’est de voir comment le mot Moulinsart a évolué dans notre culture ( de bédéphiles). Il y a quelques années, ça évoquait un château, un décor très pur qui nous a fait rêver, le parc, cette image symétrique de l’allée, ces arbres et puis les péripéties. Le secret de la licorne, les frères Loiseau, Nestor et puis le grande non-aventure des bijoux. On n’a jamais su où se trouvait ce bourg, cette ville , ce village...Dans les environs de Bruxelles ? de Paris ?
        Un décor parfait dans une campagne imaginaire.

        Et puis aujourd’hui, Moulinsart c’est une marque déposée.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Frenchoïd le 29 avril 2010 à  16:03 :

          Une marque déposée qui en fait déposer d’autres...

          Répondre à ce message

  • Tintin & les grandes civilisations
    11 mai 2010 11:30, par Flocon

    "Qui résiste merveilleusement bien au temps" ?
    "Tintin au Pays des Soviets" et "Tintin au Congo" sont très actuels en effet et la prohibition d’Al Capone met la pression sur l’Amérique...
    Qui résiste merveilleusement bien au temps.....

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD