Newsletter ActuaBD

Tintin sera-t-il le roi de la BRAFA ?

  • Les galeristes de bande dessinée ne se contentent plus de participer à la BRAFA (Brussels Art Fair) , la célèbre foire internationale des arts et des antiquités qui se tient chaque année à Bruxelles : ils y réservent leurs œuvres maîtresses. Cette année, la couverture de "Tintin : L’Étoile Mystérieuse" d'Hergé.est le joyau de cette concentration :

C’est en 2002 que la bande dessinée avait pour la première fois montré le bout de son nez à la BRAFA, une des plus prestigieuses foires d’art et d’antiquités d’Europe, où toutes les œuvres d’art présentées sont à vendre. Fanny Rodwell, la seconde épouse d’Hergé, y était même venue présenter un catalogue consacré exclusivement à Tintin. Le reporter à la houppe a cette faculté d’ouvrir des portes...

Après quelques tentatives infructueuses, la galerie Petits Papiers (aujourd’hui : Huberty-Breyne) voit au bout de quelques années sa demande acceptée par le conseil d’administration du salon des antiquaires, car on n’entre pas si facilement dans ce "saint des saints" : Qualité optimale et authenticité comptent parmi les exigences de la Brafa, qui offre une très large variété de spécialités depuis l’Antiquité jusqu’au XXIe s. : archéologie, arts primitifs, arts asiatiques, argenterie, bijoux, numismatique, mobilier et objets d’art de la Renaissance jusqu’au XXIe s., vintage, tableaux anciens et modernes, art contemporain, sculpture, céramique, porcelaine, tapis, tapisseries, dessins, bandes dessinées, gravures, livres anciens et modernes, photographie et autographes. Vu les records en vente aux enchères qui ne cessent de monter, il semblait légitime que la bande dessinée s’y fasse une place.. La maison bruxelloise est rapidement rejointe par sa concurrente, la galerie Champaka.

Tintin sera-t-il le roi de la BRAFA ?
Marc Breyne, de la Galerie Huberty-Breyne, devant trois oeuvres de François Avril
Photo : © CL Detournay

En dépit d’un petit couac au départ (En 2011, la Galerie Huberty-Breyne avait demandé à des grands auteurs de réaliser une œuvre en relation avec un Picasso qui s’est avéré être un faux...), les galeristes de BD sont maintenant solidement installés, et c’est sans surprise qu’on retrouve les deux principales galeries bruxelloises (lesquelles possèdent chacune leur antenne à Paris) occuper le devant de la scène.

Des œuvres réalisées spécialement pour l’occasion

Lazy Animals, de Jacques de Loustal

Du côté de chez Champaka, cela fait bien longtemps qu’on ne se contente plus d’amener des originaux de bande dessinée à cette manifestation : la galerie demande à ses artistes de puiser dans leur inspiration pour livrer des illustrations autour d’une thématique donnée. Cette année, toutes les œuvres résonnent autour du thème des transatlantiques : "Cet océan qui unit deux pôles de la création en bande dessinée : l’Europe et l’Amérique, explique le galeriste Éric Verhoest. Un mot évocateur qui favorise autant d’appels au voyage, ce dernier nourrissant depuis toujours la magie de la bande dessinée et de l’illustration."

On retrouve donc sur le stand des auteurs et créateurs bien connus des amateurs de bande dessinée : Jacques de Loustal, André Juillard, Miles Hyman, Joost Swarte, Philippe Berthet, Ever Meulen, Frank Pé, Antonio Lapone, Luis Royo, Louis Joos, Javier Mariscal, Idir Davaine, Yann Kebbi, Ruben Pellejero, François Schuiten sans oublier Theo Van den Boogaard qui avait vendu l’année dernière deux œuvres à 15000 € pièce. Les grands maîtres ne sont pas absents : des aquarelles d’Hugo Pratt issues des Helvétiques et deux superbes planches de Guido Crepax tirée de son adaptation d’Emmanuelle sont également accrochées aux cimaises.

Deux visions américaines : celle de Pellejero en haut, et Berthet en bas.
Photo : © CL Detournay
Une peinture de Miles Hyman

Une réelle unité se dégage du stand Champaka car quatre auteurs ne se sont pas contentés de réaliser une seule œuvre : ainsi, six peintures de Loustal évoquent les différentes contrées traversées par un bateau rouge identique qui navigue de toile en toile ; tandis que Miles Hyman a réalisé cinq très belles évocations de ce voyage, dans ce style vintage dans lequel il excelle. D’’autres auteurs ont réalisé deux ou trois toiles : Berthet, Lapone, Ever Meulen et Louis Joos. Deux artistes ont aussi particulièrement été inspirés par ce thème : Luis Royo et son fils Romulo qui livrent de grandes et saisissantes toiles, véritables odes urbaines.

Que l’on soit amateur de Ligne claire ou de pastel (superbes créations de Juillard), d’aplats posés, de réalisme ou d’imaginaires, de références contemporaines ou d’autres plus anciennes, le stand de la Galerie Champaka nous invite à un superbe voyage entre deux continents, où il fait bon se perdre...

Jacques de Loustal et Miles Hyman, respectivement devant une oeuvre de Berthet et des Royo.
Photo : © CL Detournay

Geluck a l’art

Changement d’ambiance à la Huberty & Breyne Gallery, où une œuvre vidéo interpelle le chaland intrigué : il s’agit d’un film de notre ami Philippe Geluck montrant Le Chat sous toutes ses facettes. Et en terme de surprises, l’amateur d’art de la BRAFA en aura pour son compte s’il pénètre dans la petite salle réservée aux œuvres que le facétieux fantaisiste présentait il y a quelques semaines encore à Paris.

Miles Davis, par Christophe Chabouté

Ses créations sont toutes liées à l’art que Le Chat traite avec une certaine désinvolture. Les très sérieux experts mondiaux des grands maîtres se laisseront-ils dérider par la vision artistique du dessinateur bruxellois ? On a bien envie de s’installer dans un coin pour guetter leurs mines de néophytes !

Toujours en pointe dans le dialogue entre la bande dessinée et l’art moderne, Huberty & Breyne Gallery ne s’est bien entendu pas contenté d’aligner le seul auteur du Chat. On retrouve d’autres artistes habitués de leurs expositions tels que François Avril, Dominique Corbasson, ou le Belge de Frémok Denis Deprez, ou encore des auteurs plus résolument orientés vers la bande dessinée : de sombres et impressionnantes toiles de Chabouté, ainsi que de superbes compositions de Jean-Claude Götting qui a travaillé les thèmes du couple et de la sensualité féminine. Même si vous connaissez les artistes de ce galeriste, cette déclinaison de Götting vaut à elle seule le voyage.

Tintin, héros de la BRAFA

S’il est une œuvre dont la présence sort du lot, c’est bien la couverture originale de Tintin et l’étoile mystérieuse, signée par Hergé. Elle figure bien en vue sur le stand de la Huberty-Breyne Gallery : « C’est l’une des quatre uniques couvertures de Tintin détenues par une collection privée », explique Alain Huberty. « Publié een 1942, alors que la Belgique est encore sous le joug de l’occupation allemande, ce dixième album est le premier à être édité directement en couleurs. C’est une remarquable encre de chine, un joyau de la Ligne claire », rajoute son complice Marc Breyne.

On se rappelle qu’en mai dernier, les pages de garde bleues de Tintin avaient établi un record du monde chez Artcurial atteignant ke montant incroyable de 2,5 millions d’euros. C’est donc à ce montant qu’est proposé cette couverture en noir et blanc. Reste à savoir si un amateur sera preneur...

Jean-Claude Götting

Quoiqu’il en soit, cette couverture sera certainement la vedette de la foire, attirant à elle tous les curieux qui pourront se rabattre sur des œuvres de qualité à moindre prix comme ces planches de Jacques Martin issues des albums d’Alix L’intrépide, Le Spectre de Carthage, Le Dieu sauvage, L’Ouragan de feu et La Grande Menace Cette sélection est complétée par une planche des Tigres volants d’Hubinon (Buck Danny), une planche de Nestor Burma signée Jacques Tardi ainsi qu’une planche de Robert Crumb réalisée pour The Book of Mr Natural.

Que l’on soit donc expert, connaisseur, amateur d’art ou simple curieux, cette édition 2015 de la BRAFA est une incroyable source d’intérêts. Cet incroyable rassemblement est digne d’un musée dédié à la bande dessinée. Sauf que dans ce cas-ci, si vous en avez les moyens, vous pouvez repartir avec ce qui y est accroché !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

BRAFA 2015

Tour & Taxis, Avenue du Port 86 C/ B-1000 Bruxelles

DATES ET HEURES D’OUVERTURE

Du 24 janvier - 1 février 2015 de 11.00 à 19.00 h
Nocturnes jeudi 29 janvier jusqu’à 22.00 h

Tél : +32 (0)2 513 48 31 - Fax : +32 (0)2 502 06 86

info@brafa.be

Le site de l’événement

Voir nos articles concernant les éditions de 2011 2013 et 2014

Toutes les photos sont de CL Detournay.

 
Participez à la discussion
1 Message :
Newsletter ActuaBD