Tintin "trop raciste" pour la Bibliothèque pour la jeunesse de Stockholm ?

27 septembre 2012 3
  • C'est la chenille qui redémarre... Après une longue polémique qui a opposé Bienvenu Mbutu Mondondo à Casterman et Moulinsart en Belgique à cause de "Tintin au Congo" accusé de racisme et qui s'est soldée par [un non-lieu de la part de la justice belge->art12915], voici que la bibliothèque de Stockholm décide d'écarter la série Tintin de ses rayonnages en raison de la représentation "dénigrante" des autres cultures... avant de se dédire le lendemain.

Créée entre 1929 et 1976, la série Tintin d’Hergé continue d’attirer la vindicte des antiracistes de tout poil.

Cette fois, apprend-on par le quotidien suédois Dagens Nyheter du 25 septembre 2012, c’est la bibliothèque pour la jeunesse de Stockholm, Kulturhuset, qui, selon son porte-parole Behrang Miri, avait décidé d’écarter la collection Tintin de ses rayonnages parce que les populations étrangères, en particulier les Africains, y sont représentés de façon négative : "L’image que rend les ouvrages de Tintin est, par exemple, afrophobe, nous explique le docte porte-parole de la bibliothèque. Les Africains y sont montrés comme des gens stupides, les Arabes sur des tapis volants [sic] et les Turcs fumant du narguilé [re-sic]." Et de paraphraser sur la "vision coloniale" de la série, et notamment le fait que les enfants absorbent ces stéréotypes sans regard critique.

La bibliothèque était d’ailleurs en train d’investiguer dans son fond pour en retirer toutes les autres représentations dénigrantes, notamment homophobes...

Sacré boulot : Robinson Crusoé, Autant en emporte le vent, les œuvres de Voltaire, de Jules Verne, de Karl May, de Balzac, et même la Bible, sont susceptibles d’être mis sur le même billot. Bon nombre de films pourraient suivre le même chemin.

La bibliothèque annonçait mener bientôt le même travail sur la section adulte de ses collections pour que les immigrés, très nombreux dans le quartier de la bibliothèque, puissent y trouver une collection qui donne un juste reflet de leurs origines et de leur culture. On imagine d’ici la fine brochette de bibliothécaires qui allait juger du racisme, de la xénophobie ou de l’homophobie de telle ou telle publication...

Tintin "trop raciste" pour la Bibliothèque pour la jeunesse de Stockholm ?
Images noires dans la bande dessinée, La représentation des Noirs dans la bande dessinée mondiale de Fredrik Strömberg
Éditions PLG

Mais cette annonce provoqua de si vives réactions de la part des autorités culturelles de la ville et de la presse suédoise que, dès le lendemain, le patron de la bibliothèque, Eric Sjöström, et son directeur artistique Behrang Miri, durent manger leur chapeau : "Je voulais juste attirer l’attention des médias contre le caractère discriminatoires de ces publications mais je me rends compte que ce n’est pas une bonne chose d’interdire des livres..." explique, apparemment embarrassé et penaud, le porte-parole de la bibliothèque.

Le président de l’association des auteurs de bande dessinée suédois, Fredrik Strömberg, auteur d’un ouvrage de référence sur la représentation des noirs dans la bande dessinée paru en français, Images noires dans la bande dessinée (Editions PLG), a été un des premiers à monter au créneau contre cette mesure stupide. Il considère que cacher les images négatives aux enfants serait "une erreur", qu’il faut au contraire en accompagner la lecture pour en dénoncer les poncifs.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’essai "Images noires dans la bande dessinée, La représentation des Noirs dans la bande dessinée mondiale" chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • "trop raciste"

    on est raciste ou on ne l’est pas. Ça ne veut rien dire d’être "un peu" ou "trop raciste". Il n’y a pas de polémique et il n’y pas à discuter ou négocier ou excuser ou replacer dans son contexte : Tintin au Congo (Belge) est une bande dessinée raciste.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Flocon le 3 octobre 2012 à  11:46 :

      Hergé était à l’époque sous la coupe de l’abbé Wallez qui lui a imposé ce type d’histoire pour justifier et promouvoir la coopération au développement du Congo.
      Il fallait donc expliquer aux Belges pourquoi ils devaient aller en Afrique s’exposer a tous les risques et maladies de ce pays pour aider les Congolais.
      Avant de parler de racisme, je rappelle qu’au Congo repose pour l’éternité des générations entières de jeunes missionnaires morts d’épuisements et de maladies pour construire l’Afrique.
      Soyez au moins respectueux pour eux !!!

      Répondre à ce message

    • Répondu le 8 octobre 2012 à  10:43 :

      Cela ne veut rien dire d’être "antiraciste" ; cette moraline est une opération de blanchiment du passé colonial, dont Hergé fait les frais, d’une manière assez arbitraire, car "Tintin" occupe tout au plus une place dans la propagande coloniale, sans être mêlé aux causes profondes de l’exploitation coloniale. Je ne vois pas d’ailleurs que le faciès lunaire de Tintin soit plus gratifiant pour les blancs que les nez sur-épatés des Congolais qu’il dessine (pourquoi ne pas faire le procès d’Uderzo et Goscinny pour la même raison qu’ils peignent les Africains avec un physique grotesque ?).
      - Sur quoi la moraline antiraciste se fonde-t-elle ? Sans réclamer une justification métaphysique, on aimerait savoir quel est son bénéfice concret ? Il semble que si vous interrogez les populations immigrées dans les pays occidentaux, ce sont elles qui le voient le moins. A l’échelle du monde, les potentats africains demeurent instrumentalisés par l’Occident, et le déséquilibre des ressources n’a cessé d’augmenter en faveur de l’Occident, qui ne justifie plus son interventionnisme par un point de vue moral supérieur, comme à l’époque de Hergé, mais par la lutte contre les foyers de terrorisme qui couvent dans ces pays.

      Répondre à ce message