Titeuf en juin : un nouvel album et un « mégazine »

  • Titeuf se met au vert, ou plutôt en camp « vert »... « - Ça va être génial ! » prétendaient les parents, en hypocrites qu’ils sont. Titeuf n’est pas ravi, mais il va connaître « la grande aventure », c’est d’ailleurs le titre de l’album qui paraît chez Glénat. Parallèlement, Unique Heritage Media, l’éditeur des magazines Disney, publie un « mégazine » dédié au héros de Zep. BD, jeux, stickers, blagues, défis, interviews, et astuces pour dessiner sont au menu. Titeuf, le héros du déconfinement en librairie et en kiosques !

Le 3 juin prochain juin paraîtra en librairie le 17e volume de Titeuf. Au dixième album d’Astérix, la critique avait dit : « Ça baisse… » On sait combien de chef d’œuvres ont suivi… Au 17e album, force est de constater que Titeuf n’a perdu de ni de sa vitalité, ni de son intelligence, ni de sa justesse. On peut même dire de sa verdeur puisque dans cet épisode, il vit « la grande aventure » dans un camp « vert » où les enfants doivent camper et effectuer un grand nombre d’activités dans la nature.

C’est évidemment un séisme pour le jeune garçon à la tête blonde à qui les parents, ces traîtres, avaient expliqué qu’il n’y avait plus de place dans le « camp jeux vidéo ». C’était du flan évidemment et le naïf Titeuf en fait les frais. Il doit dès lors sortir de sa « zone de confort ». Au bout de quelques jours, bien qu’il soit entouré de quelques-uns de ses copains et qu’il se fait vite un rival dont il triomphe facilement, Titeuf peut écrire à ses parents, pour les rassurer, que jusqu’à présent ils n’ont pas été « bouffé par les ours ». À son copain Manu d’écrire aux siens qu’il n’y a pas de « pédophilisme »…

Titeuf en juin : un nouvel album et un « mégazine »
Titeuf en camp "vert". C’est pas la joie.
Dessin de Zep © Glénat

Le retour d’un grand bestseller en librairie

En dessinateur virtuose et en dialoguiste de génie, du niveau d’un Riad Sattouf, Zep continue de nous enchanter et Titeuf de nous faire sourire sans sombrer jamais dans la redite ou dans l’ennui. C’est une performance en soi et c’est un plaisir de voir un tel bestseller revenir en librairie annoncer la fin du confinement. Avec le retour de Titeuf, ce long printemps froid se dissipe peu à peu.

Un "Mégazine"

Tirée à 35 000 exemplaires, cette nouvelle revue inédite, Titeuf, le mégazine sort en kiosque aujourd’hui, juste avant le nouvel album des aventures de Titeuf qui lui sortira le jeudi 3 juin. Au programme : BD, jeux, stickers, blagues, défis, interviews, et astuces pour dessiner. Un positionnement plus jeune, donc, que l’album qui s’adresse au public le plus large. En plus, deux posters sont offerts pour l’achat de ce numéro.

Avec plus de 21 millions d’exemplaires vendus et autant de formats dérivés, (du jeu vidéo au film), Titeuf s’est imposé depuis 1993 comme le second grand bestseller dans le paysage de la bande dessinée francophone après l’incontournable Astérix.

Pas étonnant que Unique Heritage Media, qui est déjà l’éditeur des titres Disney s’intéresse à cet ami des enfants. Ce premier numéro dédié au thème de L’Aventure, sur le mode détendu du slip reprend la thématique du nouvel album. La formule éditoriale est assez classique dans cette presse qui allie le distractif et l’éducatif.

Ainsi, dans ce numéro, on apprend à donner des noms savants aux nuages, mais également à dessiner Titeuf en une minute chrono. La publication de ce magazine juste un mois avant les grandes vacances d’été justifie cette formule proche des cahiers d’activité. Placé sous le signe de la bonne humeur, cette revue accompagnera les jeunes lecteurs tout au long de ces deux mois.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

- Titeuf T. 17 : La Grande Aventure - Par Zep - Éditions Glénat - 48 pages - 10,95€

- Titeuf, le « mégazine », 52 pages, 4,95€

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Zep a été le premier à avoir eu ce flair de parler "vrai" aux enfants, ce que ne faisait pas d’autres BD de l’époque comme Le ptit spirou, ou Cédric.
    Il y en avait déjà un autre avant certes, mais côté anglophone, c’était Watterson avec Calvin et Hobbes, où il y avait une vraie réflexion par rapport à la vie. Mais en francophonie, Zep a été le premier. Vous ajoutez à cela son graphisme virtuose et son talent de gagman, et donc pas étonnant que ça ait duré et que ça continue.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 27 mai à  15:24 :

      C’est pas plutôt Lucky Luke le second best-seller franco-belge en ventes cumulées derrière Astérix ?

      Répondre à ce message

    • Répondu par Auteur-trice le 27 mai à  15:39 :

      Vous vous trompez complètement, Watterson avec Calvin et Hobbes ne s’adresse pas aux enfants mais aux adultes.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 28 mai à  05:40 :

        Tout le monde peut lire Calvin et Hobbes. Mon fils de 9 ans adore. Par contre Titeuf ne le touche pas. Il préfère Pico Bogue et les Peanuts.

        Répondre à ce message

    • Répondu le 27 mai à  16:49 :

      Les ventes sont beaucoup moins importantes qu’auparavant, Glénat tente de relancer la machine, mais la concurrence est féroce, et Titeuf ne parle plus beaucoup aux jeunes d’aujourd’hui qui sont passés à autre chose.

      Répondre à ce message