Titine, T5 : Tout simplement femme - Par Yan Lindingre - Fluide Glacial

19 mars 2016 0
  • Le rédacteur-en-chef de Fluide Glacial continue de parodier cyniquement la France des bistrots. Un excellent concentré d'humour subversif au 12° degré rouge-qui-tâche !

Voilà près de cinq ans qu’on n’avait plus eu droit à un album de Titine ! De quoi regretter cette parodie extrêment sarcastique de la France des bistrots, présentant des humains à l’appparence de cochons, et indibutablement porté sur la bibine !

Avouons que Yan Lindingre excelle dans son travail d’équilibriste sur la pente ultra-savonneuse du troisième degré (voire plus) ! Au premier niveau, on peut effectivement croire qu’il raille une France de prollos : incultes, oisifs, profiteurs, racoleurs, etc. Mais c’est bien du système en général, et de notre société en particulier, que le rédacteur-en-chef de Fluide Glacial dépeint les travers !

Titine, T5 : Tout simplement femme - Par Yan Lindingre - Fluide Glacial
Peut-on socialiser (voire éduquer) Titine ? Un challenge olympique !

En évitant adroitement le mauvais goût, Lindingre dégomme à tout berzingue : policiers, fonctionnaires, psychologues, nantis, etc. Par cette critique ascerbe de la France d’en bas, il attaque finalement autant celle d’en haut, que la classe moyenne (pour peu qu’elle existe encore) sans chercher de coupable : épingler des situations rocambolesques ne les rend pas moins terriblement réalistes !

Profiter des failles de la Sécu pour payer son ardoise au bistrot : un boulot à plein temps !

Ce recueil des histoires parues dans Fluide lors de ces dernières années vaut donc vraiment le détour, pour peu qu’on ne soit pas scandalisé par un humour ultra-provocateur. Car, qu’on se le « lise », Lindingre veut faire réagir quoiqu’il lui en coûte ! Si l’inclusion de la télé-réalité apparaît parfois redondante, l’histoire traitant des abus d’avantages sociaux est un petit chef d’œuvre d’humour noir et vaut à lui seul la lecture du recueil de 78 pages.

Enfin, Lindingre évite habilement l’indigestion en alternant ces saynètes avec les petites illustrations qui égayent les pages de Fluide. On appréciera d’ailleurs retrouver une fabuleuse illustration de couverture de juin 2011, un pied-de-nez qui illustre à merveille le style de Titine !

Les personnages de Lindingre égayent les pages de Fluide Glacial. Il en reprend une partie dans ce recueil.
Catastrophe, Titine tombe enceinte ? Mais qui est le père ?

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?