Titine s’exile à Charleroi

22 novembre 2007 0 commentaire
  • Adaptant son album Titine au bistrot, Lindingre vient de publier « {Titine à Charleroi} », un tendre et drôlatique hommage à cette ville belge. Les dialogues ont été modifiés pour la circonstance et l'album truffé d'inédits.

Charleroi, en dépit d’un passé culturel florissant (c’est le berceau des éditions Dupuis) est malheureusement aujourd’hui davantage connu du grand public par ses faits divers hors normes (l’affaire Dutroux) et ses scandales politiques (l’essentiel de l’ancienne majorité du conseil communal avait été convaincu d’actes de gestion illicites et brutalement démis de ses fonctions).

Au printemps dernier, une équipe de dessinateurs du mensuel Fluide Glacial, accompagnée par leur rédacteur en chef Thierry Tinlot, sillonnait la Belgique pour dédicacer leurs dernières nouveautés dans les libraires belges, profitant de l’occasion pour rencontrer la presse. En découvrant l’album Titine au Bistrot, un journaliste c’est exclamé : « C’est étonnant, on dirait que l’action se passe à Charleroi ».
La vie oisive et paresseuse de Titine, le personnage de Yan Lindingre, correspond en effet assez bien avec l’opinion que certains Belges se font du Pays Noir, cette région qui tirait naguère ses ressources de l’industrie sidérurgique et qui se retrouve, à l’exemple de bien d’autres du nord et de l’est de la France, économiquement à la traîne du reste du pays.

Sexe, ripailles médiocres, saoulographie, et désœuvrement rythment le quotidien de la grosse Titine. La remarque du journaliste n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd ! L’éditeur de l’album Thierry Tinlot avait lancé le défi : « Chiche que je te fais un album qui s’appellera ‘Titine à Charleroi’ ». Yan Lindingre qui vit en Lorraine, n’a pas été long à convaincre. Il regarde de temps à autre l’actualité belge sur la Radio Télévision Belge Francophone.

Titine s'exile à Charleroi
(c) Yan Lindingre & Fluide Glacial.

Thierry Tinlot a alors demandé à des amis carolorégiens d’opérer des choix dans les histoires disponibles et de les adapter : « Yan a dû ensuite modifier de nombreux dessins. On ne se bourre pas la gueule de la même façon en Belgique qu’en France. Tous les verres que l’on peut voir dans les scènes de bistrot ont été changés. Sans compter les briques des maisons qui devaient correspondre à celles de la région de Charleroi. Il s’agit d’une vraie ‘remasterisation’, en fait. ». Lindingre surenchérit avec humour : « Nous avons explosé les budgets. Les paquets de chips et les bacs de Jupiler coûtent cher ! ».

Titine à Charleroi ressemble plus à une traduction d’un livre existant qu’à une moquerie. « Nous ne voulions pas être méprisant à l’égard des habitants de cette ville, nous dit l’auteur. C’est une région sinistrée parmi d’autres. La Belgique a une tradition humoristique basée sur l’auto-dérision. Je crois qu’ils ont compris nos intentions ». Le rédacteur en chef de Fluide Glacial a demandé à l’auteur français de créer une histoire originale pour l’album. Une farce aux relents politiques titrée « Titine a le bras long », dans laquelle notre héroïne se rend chez le premier magistrat de la ville pour tenter de décrocher un emploi. Toute ressemblance avec des situations ayant existé...

Le sommaire de "Titine à Charleroi"
100% Carolo.

Lindingre n’en revient toujours pas de la différence de langage entre sa région natale, la Lorraine, et la région hennuyère : « J’ai été surpris par l’aspect imagé du langage parlé dans cette région. Cela m’a beaucoup amusé de découvrir des métaphores et des expressions assez crues, telles que ‘mes couilles de bœuf’ ou ‘se laver la moule au Déthol’. Les traducteurs ont apporté un niveau de lecture supplémentaire à mes histoires. Je me suis marré en les lisant, c’est dire ! ».

On se souvient que les éditions Dupuis avaient envoyé le dernier album du « Petit Spirou » à des politiciens belges pour leur procurer un moment de détente durant la crise politique. Thierry Tinlot a-t-il fait de même ? « Oui, s’esclaffe-t-il ! Les membres du Conseil Communal de Charleroi l’ont déjà reçu. Je l’ai envoyé à Elio Di Rupo, le président du Parti Socialiste francophone. Et pour faire plaisir à Yan, je vais l’envoyer à Michel Daerden », ce ministre belge dont la vidéo où il apparaissait sérieusement éméché avait fait un hit sur Youtube à l’origine d’une popularité électorale accrue. « Je suis un grand fan, rigole Lindingre, surtout lorsqu’il a un coup dans les carreaux. En France de telles vidéos ne seraient pas diffusées. On l’a bien vu avec la séquence qui montrait Sarkozy joyeux après une rencontre avec Poutine. Elle a été diffusée sur la RTBF et censurée par les chaînes françaises. Cela prouve bien qu’il y a un humour particulier en Belgique ».

La rencontre entre Titine et le Maire.
Extrait de « Titine a le Bras Long »

Titine à Charleroi a bénéficié d’une mise en place de 7500 exemplaires pour la Belgique. « C’est plus que Tardi ou Bilal, se réjouit Thierry Tinlot. Les habitants de Charleroi nous ont très bien accueilli lors de la tournée de dédicace de la semaine dernière. Nous avions engagé un garde du corps pour accompagner Yan à Charleroi. Nous savions que les Bruxellois et la majorité des Wallons allaient rire de ce livre. Mais quid des habitants de Charleroi ? Ils ne nous ont posé aucun problème, signe de leur sens de l’humour. Mais bon, je suis un peu déçu car je cherchais en fait le scandale (Rires). Nous avons quand même eu un souci avec l’une des grosses librairies de la ville. Ils nous en avaient réservé 500 exemplaires. En voyant le livre, ils ont annulé leur commande ».

La rencontre entre Titine et le Maire.
Extrait de « Titine a le Bras Long »

Les Tintin d’Hergé avaient été traduits dans différents patois locaux. Mais aucun n’avait été autant dans la connivence avec la vie locale. La Belgique qui vit depuis plusieurs nombreux mois sans gouvernement sait décidément rire d’elle-même.

Thierry Tinlot & Yan Lindingre
Photo (c) Nicolas Anspach

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.


Yan Lindingre, sur actuabd.com, c’est aussi :
- Une interview : Lindingre : « Il n’y a que Sarkozy pour croire encore au travail ! » (Juillet 2007) ;
- Lindingre au CBBD
- La chronique du T1 de Titine au Bistrot ;
- Les chroniques de Chez Francisque T1 et T2 et de Jeunesse de France

Lien vers le blog de Lindingre

Commander "Titine au bistrot" sur Internet

Image (c) Lindingre & Fluide Glacial

Photo (c) Nicolas Anspach - Reproduction interdite sans autorisation préalable.

  Un commentaire ?