Tokyo Ghost - T2 : Edo- par Jarry & Djief - Soleil

17 novembre 2006 0
  • Conclusion du diptyque imaginé par Nicolas Jarry et dessiné par le Québécois Djief. Décidément, le pays du soleil levant inspire et fascine bien des auteurs...

Après le décès de sa sœur Eiko, May reste hantée par ses visions du futur. Poursuivie par les Shinigami, ces démons masqués chasseurs d’âmes tourmentées, la jeune femme cherche à sauver sa vie et l’âme de sa sœur. Une vieille femme, une Itako, lui révèle comment libérer Eiko de son funeste destin : son assassin doit lui demander pardon afin qu’elle puisse trouver le repos et gagner l’au-delà...

Nicolas Jarry
décrit la mégapole de Tokyo écartelée entre traditions et modernité. Son intrigue oscille entre un polar contemporain et une histoire fantastique basée sur les légendes japonaises. Ce n’est pas antinomique, mais l’ensemble des deux tomes laisse un sentiment mitigé. L’histoire est fluide, mais on regrette un manque de consistance et certains raccourcis, diptyque oblige.

La véritable surprise réside dans le dessinateur. Nicolas Jarry a découvert les dessins de Djief sur internet. Le dessin du Québecois, relativement réussi, se construit autour d’une esthétique asiatique documentée et d’un découpage européen.

Tokyo Ghost appartient à cette catégorie d’albums plaisants à la lecture, mais vite oubliés...

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?