Tokyo Tarareba girls T. 1 & T. 2 - Par Akiko Higashimura - éditions Le Lézard noir

16 janvier 2021 0
  • Qu’est-ce que l’amour passé 30 ans au Japon ? Après l’excellent "Le Tigre des neiges" et l’autobiographique "Trait pour trait" (éd. Akata), les éditions du Lézard noir entament la publication de "Tokyo Tarareba girls", série achevée en 9 tomes. Une comédie savoureuse, effet bonbon sur la langue !

Depuis qu’elle a 33 ans tout déraille dans la vie de Rinko, en amour comme au travail. Heureusement, la (relativement) jeune scénariste de séries soap peut compter sur ses meilleures amies Kaori et Koyuki pour la soutenir. Leur thérapie favorite ? Une soirée hautement alcoolisée au Bon Buveur, "izakaya" du père de Koyuki, en compagnie de foie et de laitance de morue.

Le quotidien des trois amies va être bouleversé par l’irruption dans leurs vies d’un jeune apollon aux cheveux d’or. Le bellâtre, l’air hautain, presque méprisant, n’a pas sa langue dans sa poche et va chahuter l’égo de ces dames. Leur tendance à la dramatisation se met en branle et débute une comédie féminine (et pas féministe) moderne qui évite l’écueil du trio "nunuche" et pousse le lecteur à interroger sa propre situation, et notamment son rapport au temps.

Tokyo Tarareba girls T. 1 & T. 2 - Par Akiko Higashimura - éditions Le Lézard noir
© éditions Le lézard noir

Vous l’aurez compris, Tokyo Tarareba girls est un josei, un récit sexué destiné à un lectorat féminin majeur. Au-delà de la question du passage à l’âge adulte, ou plutôt de l’acception de sa propre maturité, en dessinant Rinko et son entourage Akiko Higashimaru dépeint les problématiques animant la société tokyoïte, tout au moins sa frange aisée. L’autrice nous éclaire quant à la condition féminine au Japon, et notamment la pression exercée et ressentie vis-à-vis de la vie maritale et de la maternité.

Le lectorat français se questionnera face aux contradictions des trois personnages principaux. À la fois fortes et indépendantes, nos héroïnes aspirent pourtant à entrer coûte que coûte dans la norme. Ce positionnement, de prime abord paradoxal, est pleinement intégré par la mangaka qui en fait le réel moteur de son feuilleton et le rend extrêmement réaliste. Et pour cause, on apprend en fin de premier tome que les personnages et situation présentés sont inspirés des proches de l’autrice.

Dans le second tome, alors que le premier chapitre vient conclure un premier arc narratif consacré à Rinko, les deux suivants s’intéressent à celles que nous considérions jusqu’alors comme de simples sidekickers : Kaori et Koyuki. La première, patronne d’un salon de manucure, vit encore chez sa mère et n’a plus connu de relation amoureuse depuis sa rupture avec Ryo, un musicien fauché qu’elle n’a jamais recroisé… Tout du moins jusqu’au concert des Bumkey’s. Comment vont se dérouler leurs retrouvailles ? et Rinko, qui l’accompagne au concert, va-t-elle croiser le mystérieux Key avec qui elle a eu une aventure quelques semaines plus tôt ?

La troisième mousquetaire de l’équipe, Koyuki, fille du patron du Bon Buveur, semble plus réservée quant à sa vie intime. Alors qu’elle prépare le maquereau mariné du jour, un homme de 35 ans prénommé Marui entre dans l’échoppe. Rinko et Kaori l’ont déniché dans la rue… Sur quoi débouchera cette rencontre que Rinko et Kaori ne manqueront pas d’épier et commenter ?

© éditions Le lézard noir

En filigrane de ces tranches de vie empruntant aux codes de la sitcom américaine, l’autrice du Tigre des neiges poursuit le développement des personnages précédemment introduits, et notamment Ryo et Key. Le mystère entourant les régulières visites au cimetière de ce dernier s’épaissit, tandis qu’un doute plane quant aux sentiments du premier.

Alors même que la vie des trois jeunes femmes est mise sans dessus-dessous, la mangaka assure le show et jongle avec dextérité entre différents registres, passant du tragique au comique en un clin d’œil. Une prestation de funambule maîtrisée qui, tout en convoquant un large panel d’émotions, impose un certain rythme à la série. Deux premiers tomes concluants, où Akiko Higashimura met en place une galerie de personnages tous plus attachants les uns que les autres, tout en posant les jalons d’une réflexion des plus intéressantes quant à l’inéluctabilité du passage du temps. To be continued

(par Thomas FIGUERES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Tokyo Tarareba girls T.1 & 2 - Par Akiko Higashimura - éd. Le Lézard Noir - Sortie : 17/09/2020 & 10/11/2020 - Prix : 11 euros.

Acheter le tome 1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Acheter le tome 2 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

  Un commentaire ?