Newsletter ActuaBD

Totendom - Acte 1 - Robin Recht & Gabriel Delmas - Les Humanoïdes Associés

  • Un continent sur le point d'être unifié sous la botte d'un empereur tout puissant, une dernière bataille à venir, un couple protégé par un puissant nécromancien... Cette nouvelle série a tout pour ressembler à d'innombrables histoires fantastiques. Pourtant, un ton bien particulier lui donne une personnalité indéniable.

Au commencement, un sorcier nommé Eurynome franchit les portes du domaine des morts (ce que signifie étymologiquement « Totendom »). Il y acquiert le don de faire revenir à la vie certains morts.
Jeanne et Dante, deux enfants arrivés sur une barque d’on ne sait où, jouent un rôle important dans cette histoire : jadis confiés par Eurynome à Darius, le futur empereur, après qu’ils lui aient sauvé la vie, ils sont ses plus fidèles serviteurs et le garçon est devenu général de ses armées. La plus grande partie de l’album suit les heures précédant la dernière grande bataille qui devrait assurer la victoire de Darius face à ses adversaires, des « barbares », bataille menée par Dante, alors que Jeanne, enceinte de Dante, décide de rester au côté de l’homme qu’elle aime et de servir son Empereur. Mais Darius leur veut-il vraiment du bien ? Les choses ne vont pas se passer comme l’espère le jeune couple...

Gabriel Delmas, le scénariste, a donné à ses textes un ton frappant : il paraissent soit hurlés soit déclamés, à la limite de la grandiloquence. L’ancrage humain de cette histoire provient de la relation entre Jeanne et Dante, dont les doutes et les convictions habitent ce long passage où monte la tension liée à l’approche de la dernière bataille. Car, finalement, il se passe peu de choses dans cet album, ce n’est pas une de ces collections de bastons ininterrompues, mais bien plus une peinture noire et glaçante d’un monde qui pense à sa portée la paix et la stabilité.

Le ton tragique et l’impression de catastrophe imminente qui imprègnent l’album feraient presque de cette histoire un opéra guerrier où l’amour est condamné par les armes et les machinations des puissants - ce qui n’est pas sans rappeler des couples célèbres comme celui de Sieglinde et Siegmund dans la Valkyrie de Wagner. Les noms des personnages eux-mêmes participent de cette volonté affichée de rendre plus grand que nature le conflit central : Darius (roi des Perses battus par Alexandre le Grand), Dante (poète italien du XIIIe siècle qui raconta dans sa Divine Comédie son voyage aux Enfers), Jeanne (référence à la Pucelle ?) et Eurynome le sorcier (on peut supposer du nom d’un démon de la mort représenté à Delphes), deus ex machina (enfin, plutôt démiurge ex machina, étant donnée sa volonté évidente de laisser son empreinte sur le monde) qui vient relancer les dés quand tout semble perdu.

Totendom - Acte 1 - Robin Recht & Gabriel Delmas - Les Humanoïdes Associés

Les textes de Delmas sont littéralement portés par le travail de Robin Recht, sombre et expressionniste. Un souffle véritablement épique se dégage de ces planches aux couleurs superbes, le jeté du trait donnant une vie foisonnante aux paysages. L’ambiguité morale des personnages est elle aussi parfaitement servie par la façon dont ils sont représentés, entre le crépuscule et la nuit, entre la foi et le fanatisme.

Si les auteurs réussissent à ne pas tomber dans le pompeux et l’emphatique, mais préservent le lyrisme des textes et des dessins, Totendom a toutes les chances d’être une belle série qui fera vibrer ses lecteurs.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire un extrait.

 
Newsletter ActuaBD