Tout ce qui reste de nous pour une nécessité d’être ensemble

19 avril 2021 0
  • Premier album publié en France en tant qu’autrice complète, « Tout ce qui reste de nous » de Rosemary Valero-O’Connell est un recueil de trois nouvelles de science-fiction. Une œuvre poétique, sensible et honnêtement touchante servie par des thèmes universels et par un univers graphique singulier aux prolongements infinis.

Ce roman graphique est une plongée onirique au sein d’un univers complexe et dense. Nous ne rencontrons que des femmes au cours de ce récit. Certaines traverseront le temps et l’espace et tombent dans une dimension chimérique dans laquelle les souvenirs sont friables à mesure que le temps avance. Une autre est la passagère d’un vaisseau particulier propulsé par la force de ses réminiscences, perdue dans une arche de conscience supplantant le vide. Enfin, on nous conte l’histoire d’une géante et d’individus qui, face à une fatalité inéluctable, apprennent à vivre leurs derniers instants.

Le point commun de ces histoires ? L’importance de la mémoire et des souvenirs. Dans des mondes parallèles et oniriques en perpétuelle mutation, ils deviennent des concepts endogènes empiriques qui, comme une évidence, formatent ces femmes et leur apportent de la profondeur.

Les personnages de ces trois nouvelles sont intéressants et subtilement construits. Les émotions sont suggérées plus qu’elles ne sont dévoilées. Rosemary Valero O’Connel laisse une grande liberté au lecteur et à son interprétation, ce qui n’entrave en rien la beauté de l’ensemble. C’est parfois un peu confus, mais tellement plaisant. Des thèmes aussi universels que la perte de l’être aimé, la beauté des sentiments et la fragilité du souvenir sont abordés en une errance poétique ponctuée par des rencontres fantastiques qui ravivent nos liens et notre besoin fondamental de communiquer et d’être avec les autres.

Tout ce qui reste de nous pour une nécessité d'être ensemble

« Étrangement, quand vous songez au passé, c’est la même brume doucereuse qui paraît, et vous constatez que, de toute évidence, vous avez apprécié votre séjour ici. »

Ce livre, c’est une fenêtre sur ce que pourrait être le monde, une invitation à l’introspection et à la réflexion pour s’appréhender et se comprendre. C’est un élan créatif cathartique dans lequel n’importe qui peut s’identifier et c’est là que réside la force de cette bande dessinée où les dessins sont hypnotiques et foisonnants. On assiste à une véritable explosion graphique, à un monde fantasmagorique et luxuriant qui semble dépasser la page pour véritablement donner corps à ce récit. Le tout appuyé par une subtile bichromie, modifiée à chaque histoire en fonction du ton choisi par la dessinatrice.

Tout ce qui reste de nous est une véritable ode à l’amour et aux sentiments. Une oeuvre poétique et sensible qui questionne nos propres individualités. Dans la veine de « Dans un rayon de soleil » de Tillie Walden pour le récit, et de Kim Jung Gi pour le dessin, ces trois récits indépendants et intimistes, qui ne font que se répondre, forment un ensemble fascinant qui confirme le talent de Rosemary Valero-O’Connell, déjà détentrice d’un Eisner Award à seulement 26 ans. Le coup de cœur est total.

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?