Actualité

Transphobie sur Wikipédia, les auteurices de BD s’indignent

Par Thelma SUSBIELLE le 21 juin 2022                      Lien  
Les coming out trans des artistes font désormais partie du débat médiatique et culturel. La BD ne déroge pas à la règle et lorsqu'un-e auteur-rice tente d'imposer sa nouvelle appellation sur Wikipédia, les choses se compliquent : Jul' Maroh a alerté ses quelque 7600 followers sur Instagram : son "deadname" continuait à apparaître sur sa fiche Wikipédia le concernant malgré plusieurs démarches pour modifier cela. Explication d'un phénomène transphobe sur l'encyclopédie en ligne.

Cela fait deux ans que le dessinateur Jul’ Maroh avait annoncé sa transidentité non binaire. Sa BD Le Bleu est une couleur chaude avait reçu de nombreux prix dont, en 2011, le prix du Public du Festival International de bande dessinée d’Angoulême et celui du Meilleur Album International au 4e festival international de la bande dessinée d’Alger.

Transphobie sur Wikipédia, les auteurices de BD s'indignent
Autoprotrait de Jul’ Maroh

Engagé dans la lutte féministe au sein du 9e art, iel fait partie, avec Lisa Mandel notamment, du Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme depuis 2015. Ce mouvement s’inscrit dans le combat contre le sexisme dans le métier de la bande dessinée et la marginalisation des autrices. Le collectif rassemble aujourd’hui plus de 250 signataires.

Jul et Wikipédia

En souhaitant mettre à jour sa fiche Wikipédia dont certaines informations étaient erronées, Jul’ a eu la mauvaise surprise de découvrir qu’il lui était impossible de le faire. En effet, l’auteurice a tenté plusieurs modifications, annulées à plusieurs reprises par les contributeurs anonymes de la page. L’article citait son deadname et utilisait des pronoms qui ne correspondaient plus à l’identité de genre de l’artiste qui se définit désormais comme trans, «  agenre, fluide, genderqueer, genderfuck, neutre/neutrois, pangenre, [ou] tous les cas transgenre non binaire. »

Mais alors pourquoi Wikipédia a-t-il refusé ses modifications ? Pour plusieurs raisons bien connues des usagers : il est fortement mal vu pour une personne concernée de remanier sa propre fiche en raison du conflit d’intérêt que constitue une défense Pro Domo, de son travail ou de son œuvre. En outre, il est nécessaire d’apporter des sources externes pour appuyer les corrections.

Le problème, dans cette affaire de source, est la présence en ligne de nombreux articles utilisant encore le deadname du dessinateur-rice. Il faut donc que Jul’ prenne contact avec tous les médias l’ayant cité avant l’annonce de sa transidentité afin qu’ils modifient leurs papiers. Un travail harassant, humiliant et assez titanesque.

Après la diffusion de stories sur son compte Instagram dénonçant le problème et les discussions consécutives aux corrections avec les contributeurs de Wikipédia, la page affiche maintenant le nom de Maroh (valable pour toutes les époques de sa biographie) et est genré au masculin bien que le pronom "iel" ne fasse pas son apparition - une graphie qui serait contestée par les utilisateurs de Wikipédia France. Quant à nous, à la suite d’une discussion avec Jul’, nous usons du pronom iel selon son souhait.

Le bleu est une couleur chaude - Jul Maroh
"Le Bleu est une couleur chaude", Prix du public à Angoulême, qui a inspiré la Palme d’or d’Abdellatif Kechiche, "La Vie d’Adèle". Sur son site, les éditions Glénat ont corrigé la couverture pour indiquer Jul’ Maroh, correction qui sera sans doute apportée sur les impressions futures de l’ouvrage.

Transidentité et art

Quel est le problème de citer un deadname, vous demandez-vous, vous dont le genre correspond à celui qu’on vous a assigné à la naissance ? Le deadname et les pronoms sont des vecteurs de grande fragilité pour les personnes trans qui les relient à des traumatismes profonds inhérents à leur identité de genre.
Jul’ l’explique très bien dans sa réponse dans le forum de discussion de sa page Wikipédia : « Sur le portail des transidentités Wikipédia, la page à ce sujet explique très bien que persister à utiliser les deadnames des personnes transgenres est un déni de consentement et le rejet de leur identité de genre. »

Par conséquent, pour une question de santé mentale des personnes concerné-e-s, il est important de respecter leur volonté. En ce mois de juin, dit "des fiertés", rappelons que, chez les personnes en transition, 67 % envisageaient le suicide avant les interventions médicales, mais seulement 3 % y songeaient après leur transition (Bailey et coll., 2014). En outre, les personnes trans sont deux fois plus susceptibles de songer au suicide et de faire une tentative de suicide que les personnes LGB (Lesbienne Gay Bisexuel-le) (Irwin et coll., 2014).

Jul’ n’est pas le seul à se battre contre cette grosse machine opaque qu’est Wikipédia. Deux autres autrices signalent la présence de leur deadname sur l’encyclopédie numérique :

Sabrina Calvo est une artiste aux multiples talents : écrivaine, dessinatrice, scénariste et designer, elle a notamment reçu le Grand Prix de l’Imaginaire (roman francophone) 2018 avec Toxoplasma (2017, La Volte), qui a également reçu le Prix Rosny Aîné 2018 - Catégorie Romans. On a pu lire sa signature dans le N°1 du nouveau Métal Hurlant. Sur sa page, son nom de naissance est affiché dans sa bio, bien qu’elle soit genrée au féminin sur toute la page.

Axelle Lenoir, dessinatrice canadienne et autrice d’une dizaine de bandes dessinées, voit son deadname affiché dès la première ligne de sa biographie et sa photo date d’avant sa transition de genre.

Le 7e art a aussi pu aussi constater l’annonce de coming out transgenres importants, tels celui des sœurs Lana Wachowski et Lilly Wachowski, et très récemment, celui de l’acteur Elliot Page. On remarque que pour les deux cas, les deadnames sont bien présents sur leurs pages Wikipédia...

Implication et conséquence d’une transition

Maroh signale dans une série de stories Instagram, la fatigue et le mal-être provoqué par ces erreurs et les démarches qui s’ensuivent. En effet, les personnes trans doivent toujours "prouver" la légitimité de leurs demandes.

L’auteurice l’explique clairement : « "Le Bleu est une couleur chaude" est déjà réédité sous le nom de Jul’ Maroh, dans plusieurs langues, et seul ce nom figure dans le data des éditeurs. » En effet, sur le site des éditions Glénat, la page consacrée à Maroh indique bien le nom qu’iel porte, son vrai nom. Avec la réédition de ses albums, son nom Jul’ Maroh sera bien obligé de faire consensus.

Le soutien des éditeurs mais également des médias est un point important qui permet de faire accepter les transitions transidentitaires et d’étayer les sources nécessaires. Alors, chers collègues, ne perdez pas de temps, Jul’ et tou-te-s les autres artistes trans ont besoin de vous !

Corps sonores - Jul Maroh
Le dernier album de Jul’ Maroh, "Corps sonores" (Glénat), un hymne à l’amour de 300 pages faisant fi des supposées « normes » de genre et des stéréotypes physiques ou raciaux, prônant la tolérance et la diversité.
Les éditions Glénat ont modifié toutes les couvertures des albums.

(par Thelma SUSBIELLE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782344012635

✏️ Jul’ Maroh Transidentité Queer 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
33 Messages :
  • Bédévore, encore et toujours
    21 juin 2022 07:37, par un commentateur

    Tous les auteurs et toutes les autrices qui ont voulu un jour corriger des erreurs sur leur page Wikipedia se sont heurté(e)s à Bédévore, qui se croit investie d’une mission sacrée et est totalement hermétique à la discussion. Ça fait des années qu’elle sévit, et il est grand temps qu’elle aille se faire soigner !

    Répondre à ce message

    • Répondu par JN8 le 21 juin 2022 à  19:14 :

      N’importe quoi ! Bédévore est justement la contributrice qui a renommé la page consacrée à Maroh en « Jul’ Maroh ».

      Répondre à ce message

      • Répondu par rémi le 22 juin 2022 à  07:13 :

        Alors pourquoi elle n’écoute pas Jul Maroh pour modifier sa page ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par JN8 le 22 juin 2022 à  18:42 :

          Quelques explications sur Wikipédia, alors :

          - Un article de Wikipédia n’est pas la propriété de la personne à laquelle il est consacré (qu’il s’agisse de Jul’, d’un homme politique ou de qui que ce soit d’autre, celui-ci n’a pas de privilège éditorial particulier sur l’article que lui consacre l’encyclopédie). C’est en effet souvent une source d’incompréhension, certains (je ne pense pas à Jul’ en écrivant ça) pensant qu’il s’agit de "leur biographie", voire dans certains cas extrêmes... de "leur cv" !

          - La façon dont les articles sont rédigés obéit à des règles éditoriales que la communauté francophone s’est définies : ce qui peut y figurer, ce qui ne doit pas y figurer, mais aussi la façon d’écrire (écriture inclusive, néo-pronoms, etc.) et jusqu’à la typographie. Ces règles peuvent évoluer au cours du temps, mais en attendant les contributeurs de Wikipédia doivent les appliquer.

          - Une de ces règles, fondamentale, est que l’article fait la synthèse des sources publiques (ouvrages, médias, etc.), rédigées par des tiers indépendants du sujet. Comparez dans Google le nombre d’occurrences de "Jul’ Maroh" et de "Julie Maroh", et vous comprendrez ce qui se passe.

          Cordialement

          Répondre à ce message

  • Je comprends ce que ça peut avoir d’irritant et de blessant pour iel de devoir batailler contre des contributeurs Wikipedia anonymes et têtus. Mais ça devrait s’arranger dès qu’iel fera paraître ses premiers albums sous le nom de Jul Maroh. A ma connaissance, tous ses livres sont parus sous le nom de Julie Maroh, même le dernier, son album américain paru en 2020.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 21 juin 2022 à  10:17 :

      à ma connaissance, lire un article jusqu’à son terme permet d’éviter de dire des bêtises

      "L’auteurice l’explique clairement : « "Le Bleu est une couleur chaude" est déjà réédité sous le nom de Jul’ Maroh, dans plusieurs langues, et seul ce nom figure dans le data des éditeurs. » En effet, sur le site des éditions Glénat, la page consacrée à Maroh indique bien le nom qu’iel porte, son vrai nom. Avec la réédition de ses albums, son nom Jul’ Maroh sera bien obligé de faire consensus."

      Répondre à ce message

      • Répondu le 21 juin 2022 à  11:31 :

        Merci j’avais bien lu l’article. Son best-seller est réédité sous le nom de Jul Maroh mais c’est tout récent. Le précédent tirage est toujours en librairie et ses albums parus en 2017 et 2020 sont sous le nom de Julie Maroh. Il n’y a pas encore de nouvel album et donc d’ISBN correspondant à Jul’ Maroh. Sur Wikipedia, une bibliographie doit reposer sur les ISBN des ouvrages, ceci afin d’éviter qu’on attribue à un auteur des parutions qui n’en sont pas.

        Répondre à ce message

      • Répondu le 21 juin 2022 à  11:38 :

        Sur le site de Glénat auquel vous renvoyez, il y a écrit Jul Maroh et non pas Jul’ Maroh. Et juste en dessous, on peut voir les couvertures de ses albums sous le nom de… Julie Maroh ! Courage et soutien à iel, mais pour l’instant, son éditeur ne fait guère mieux que Wikipedia.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 21 juin 2022 à  15:47 :

          Ouaip ! Sur Amazon par contre, on trouve aussi bien des Jul’ Maroh que des Julie Maroh. Même si on est genderfluid-friendly, on écoule les anciens stocks.

          Répondre à ce message

  • Transphobie sur Wikipédia, les auteurices de BD s’indignent
    21 juin 2022 20:44, par Olivier Tanguy

    Bonjour, contributeur très régulier sur Wikipedia, je tiens à souligner d’une part que Bédévore est très engagée pour que les personnes transgenres soient mieux représentées sur Wikipedia mais que, comme toute contributrice, elle doit faire avec les règles édictées. C’est elle qui a procédé au renommage. Par ailleurs, je signale que le site de Jul’Maroh est encore JulieMaroh.com, que le site de DC le nomme encore avec son deadname, que sur son site dans la partie shop iel a laissé l’orthographe Julie Maroh et que le lien qui renvoie au site de glénat arrive sur : auteurs-maroh-julie/. Dans ces conditions, accuser Wikipedia et certains contributeurs ou contributrices de transphobie est aller vite en besogne. Il est vrai que l’encyclopédie n’est pas à la pointe de cette question et que certains rechignent à ces changements qui ne dénaturent en rien la langue française et surtout sont un signe de reconnaissance envers des êtres humains (Liberté, égalité, fraternité... sont parfois bien oubliés), et personnellement je le regrette, mais avant de faire des jugements à l’emporte-pièce, il serait bon de voir tous les éléments de la question. Amicalement,

    Répondre à ce message

    • Répondu par O_Sidarta le 22 juin 2022 à  06:32 :

      Assez d’accord avec cela. Il faut aussi laisser le temps à la société d’intégrer toutes ces évolutions. Accuser wikipedia de transphobie me parait excessif, ces changements vont se faire...

      Répondre à ce message

    • Répondu par veni vidi wiki le 22 juin 2022 à  22:50 :

      Bédévore est une vraie plaie pour les auteurs bd. Elle n’accepte pas que ceux ci corrigent des infos erronées sur eux, parce qu’ils seraient juges et parties et ce même s’ils sourcent leurs infos et que celles-ci n’ont rien à voir avec de l’auto-promo. Elle devrait vraiment consulter. vraiment. vraiment vraiment.

      Répondre à ce message

      • Répondu par JN8 le 23 juin 2022 à  18:06 :

        Les informations données dans Wikipédia doivent pouvoir être vérifiées dans des sources INDÉPENDANTES du sujet de l’article. Si aucun média, aucun auteur tiers n’a jugé jusqu’à présent utile de rapporter une information, alors c’est un détail anecdotique qui n’a pas sa place dans une encyclopédie.

        Par ailleurs sur Wikipédia, les contributeurs qui se permettent des attaques personnelles comme "Elle devrait vraiment consulter" sont reconduits à la sortie.

        Répondre à ce message

        • Répondu par bédévorophe le 24 juin 2022 à  13:41 :

          Bon, il semble évident que "JN8" est un autre pseudo de Bédévore qui a recours à ce petit stratagème chaque fois qu’elle est "attaquée" (la pauvre). Quand un auteur corrige un titre d’un de ses albums qui n’est pas correctement repris sur Wikipedia, que peut-il faire sinon renvoyer au site de son éditeur ou à un site marchand ? Pas de chance pour lui, ce sera refusé car "pas indépendant" ! Quand un auteur veut supprimer un livre dont il n’est pas l’auteur mais qui figure cependant sur Wikipedia, sa suppression est supprimée car il n’est pas indépendant ! Quand un auteur veut corriger sa date de naissance, idem. C’est juste ridicule, pathétique et oui vous devriez allez vous faire soigner. C’est un conseil amical. Vous interprétez les consignes de rédaction de Wikipedia comme une extrémiste religieux le ferait de ses textes sacrés ! Quand on voit que vous intervenez sur Wikipedia 50 fois par jour, voire plus, que voulez-vous qu’on dise d’autre que d’aller vous faire soigner !?!

          Répondre à ce message

          • Répondu le 24 juin 2022 à  23:47 :

            C’est pas compliqué de devenir soi-même contributeur et de corriger les erreurs sur sa propre page et sur d’autres aussi, non ?

            Répondre à ce message

            • Répondu par gdonné le 25 juin 2022 à  07:38 :

              On voit bien que vous n’avez jamais fréquenté Bédévore ! Ce n’est pas « compliqué », c’est juste impossible pour un auteur de corriger « sa » page Wikipedia car Bédévore lui tombe aussitôt dessus et annule toutes ses modifications / corrections (y compris donc celles sourcées et qui n’ont rien à voir avec de l’autopromo) car un de ses sacro saints principes est que la personne concernée n’est pas autorisée à modifier « sa » page car elle n’est pas objective ni indépendante vis-à-vis d’elle-même ! Un auteur ne peut donc pas corriger lui-même sa bibliographie ni sa date de naissance, ce qui est juste complètement dingue et absurde. Si vous insistez, Bédévore vous bloque et vous gratifie au passage de commentaires extrêmement désagréables sur un ton détestable.
              _

              Répondre à ce message

              • Répondu le 25 juin 2022 à  12:45 :

                J’ai corrigé quelques erreurs factuelles sur ma page wiki en utilisant une autre identité, même sur Wikipedia c’est possible. Changer la photo c’est déjà beaucoup plus compliqué.

                Répondre à ce message

            • Répondu par Io le 25 juin 2022 à  08:34 :

              Ce que je trouve fascinant c’est qu’on est face à un cas manifeste d’endoctrinement, l’emploi du mot "deadname" tel quel importé de l’anglais et d’une certaine théorie queer le marque. Qu’à l’adolescence il y a une fragilité sur l’identité de genre c’est une chose, qu’il y ait une répression sociale sur les transidentités certainement, à commencer par l’état civil, mais il y a une tendance forte à endoctriner à travers les réseaux sociaux sur des théories et des conceptions répétées mots à mots sans être interrogées. Notamment cette fixette sur l’identité sexuelle de genre et le nom a un rapport narcissique assez inquiétant surtout s’agissant d’une célébrité. L’activité et la place dans la société est pour le moins brouillée. En effet cela ne me choque en rien qu’une page d’une encyclopédie contributive ne puisse pas être modifiée dans la journée au bon vouloir et par la personne qui en est l’ objet. Ce serait une catastrophe pour l’accès aux connaissances sur les personnes connues (en particulier politiques, grands patrons, etc.) . Il faut voir plus loin que sa doctrine et son cas personnel. Ce sont les modifications des contributeurs réguliers, dans des conditions de neutralité qui sont favorisées, et c’est très bien comme ça.

              Répondre à ce message

              • Répondu le 25 juin 2022 à  12:47 :

                Bien sûr, la dysphorie de genre est un endoctrinement… et l’homosexualité une maladie mentale, c’est ça ?

                Répondre à ce message

                • Répondu par Io le 28 juin 2022 à  12:00 :

                  L’emploi du mot dysphorie pose problème puisqu’il relève justement d’une classification des maladies mentales, ce serait comme parler d’hystérie pour désigner le comportement d’une femme, à mon avis le mot est irrécupérable. La question n’est pas la défense du droit des personnes LGBTQ+, mais bien les endoctrinements excessifs via Facebook, Instagram, Twitter (avec des mots d’ordres, des ennemis objectifs, zéro souplesse dans l’application des préceptes, du harcèlement en meute etc., si ce n’est pas de l’endoctrinement qu’est ce que c’est ?) De surcroît porté par des célébrités dont les situations ne sont pas les plus difficiles. Quand on constate qu’au pays d’où proviennent ces doctrines les conservateurs parviennent à revenir sur le droit à l’avortement, de mon point de vue il y a des questions à se poser pour une autre voie en particulier en terme d’organisation collective...

                  Répondre à ce message

          • Répondu par JN8 le 25 juin 2022 à  16:05 :

            Perdu, JN8 n’est pas un "autre pseudo" de Bédévore.

            En revanche, de quel auteur de BD qui tentait d’instrumentaliser Wikipédia en essayant d’y glisser douce sa petite autopromo "bédévorophe" est-il le pseudonyme ? :D

            Par ailleurs, à destination d’ActuaBD : y a-t-il un modérateur dans la salle ? Chez vous on peut sous-entendre que quelqu’un "doit se faire soigner" sans être dégagé sans autre forme de procès ?

            Répondre à ce message

            • Répondu par Redaction le 26 juin 2022 à  10:11 :

              Nous vous confirmons que ce forum est modéré. Et non, nous ne dégageons personne sans autre forme de procès. En substance, nous prenons ici la mesure d’une façon familière de s’exprimer. En plus, elle s’adresse en particulier à un pseudonyme, il n’y a donc pas atteinte à une personne.

              Répondre à ce message

              • Répondu par JN8 le 26 juin 2022 à  18:25 :

                Parce que si j’écris par exemple "Redaction est une truffe", il n’y aurait pas faute parce que c’est juste un pseudo ?

                Et bien, Redaction, il faudrait peut-être que vous réfléchissiez à ça : derrière un pseudo, il y a une personne. Et elle a droit au respect et à pouvoir intervenir en sécurité dans un forum. Que vous n’y voyez pas lieu d’intervenir alors que vous vous scandalisez qu’un Jul’ soit appelé Julie m’atterre.

                Répondre à ce message

                • Répondu par Redaction le 27 juin 2022 à  07:21 :

                  Parce que si j’écris par exemple "Redaction est une truffe", il n’y aurait pas faute parce que c’est juste un pseudo ?

                  La loi est la loi. Ceci n’est pas répréhensible. Après, comme Wikipedia, nous avons notre ligne éditoriale et nous écartons les propos qui n’apportent rien au débat, dans l’intérêt supérieur des lecteurs.
                  Vous n’avez pas l’air d’apprécier la critique que peuvent faire certains de nos intervenants. C’est votre droit. A vous d’y répondre. Les règles de Wikipedia ne s’appliquent pas sur ActuaBD.

                  Et bien, Redaction, il faudrait peut-être que vous réfléchissiez à ça : derrière un pseudo, il y a une personne. Et elle a droit au respect et à pouvoir intervenir en sécurité dans un forum. Que vous n’y voyez pas lieu d’intervenir alors que vous vous scandalisez qu’un Jul’ soit appelé Julie m’atterre.

                  Oh, le pauvre petit Bambi ! Que Jul Maroh, en dépit de ses multiples interventions qui trouvent lettre morte auprès de Wikipedia (jusqu’à ce que l’on soit contraint de bouger en raison du buzz), ressente une attitude transphobe de la part de Bedevore et plus généralement de la part de Wikipedia, cela ne vous affecte pas (dans votre intervention, vous persistez d’ailleurs dans cette voie). Mais qu’une expression familière comme "allez vous faire soigner", dont chacun comprend qu’elle ne doit pas être comprise au sens littéral, cela ça vous choque.
                  Je ne sais pas si vous faites partie de la communauté Wikipedia, mais si c’était le cas, c’est précisément le problème : vous êtes particulièrement enclin à émettre vos opinions et imposer vos règles aux autres sans que l’on puisse vous rendre la pareille. L’anonymat de vos "modérateurs" ajoute une impunité à des attitudes éminemment critiquables. Diderot, d’Alembert, Littré, Larousse ou Patrick Gaumer avaient et ont davantage le sens des responsabilités.
                  Au passage, "rédaction" n’est pas un pseudo. Nos noms figurent dans le colophon du site.

                  Répondre à ce message

  • Bonjour, je suis contributurice sur wikipédia aussi et pas vraiment ok avec ces ajouts du deadname qui pour moi n’ajoutent aucune information intéressante sur les activités des personnes. Nous discutons actuellement sur ces questions. J’invite les personnes que ces sujets intéressent à apprendre à contribuer sur Wikipédia que tout le monde peut modifier.

    Répondre à ce message

  • six mois plus tard
    7 décembre 2022 12:58, par outre

    Nous voici près de 6 mois après cet article. J’ai voulu aller voir ce qu’il en était. Résultat : le dead name de Jul’Maroh figure toujours bel et bien dans l’article, dès les premières lignes. Je m’en suis (vivement) étonné(e) dans les discussions de l’article, en disant en gros que je trouvais ça affligeant. Résultat : je suis bloqué (par un certain JohnNewton8, qui est venu nous faire la morale ici) sur Wikipedia pendant un mois au prétexte que j’aurais harcelé (!!!) un contributeur de Wikipedia. Donc jeter en pâture le dead name de quelqu’un sur Wikipedia c’est OK, mais en faire le reproche à un contributeur (anonyme, sous pseudo), c’est du harcèlement. Je n’en dis pas plus.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 7 décembre 2022 à  23:55 :

      Sur sa fiche Wikipedia il y a écrit "Jul’ Maroh naît en 1985 à Lens, sous le nom de Julie Maroh." C’est la seule occurence de ce que vous appelez son "deadname" et par ailleurs, c’est la pure vérité et pas une "mise en pâture". Il serait temps de redescendre d’un cran dans ces débats concernant le genre, et le changement de genre, tant la radicalité des un.es s’oppose à l’intolérance des autres.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 8 décembre 2022 à  15:25 :

        "C’est la seule occurrence" ! Il ne manquerait plus que ça ! Mais c’est une de trop, et elle figure en tête d’article. L’artiste a expliqué en long et en large les raisons pour lesquelles iel souhaite que ce nom ne soit plus mentionné. Cette simple mention est une atteinte à sa vie privée et lui occasionne de sérieux dommages moraux, sans apporter la moindre plus value à l’article. Vous persistez malgré tout à le laisser, c’est lamentable et insupportable. Que vous vous plaigniez ensuite de harcèlement parce qu’on vous le reproche, c’est toucher le fond du fond ! Le concept de respect de la vie privée, ça vous dit vaguement quelque chose ?

        Répondre à ce message

  • pour en savoir plus
    8 décembre 2022 09:41, par indigné

    A noter qu’une tribune récente sur le sujet par une quarantaine de personnalités et qui insiste bien sur les conséquences potentielles terribles de (entre autres) l’usage de ces dead names n’aura donc en rien fait bouger les choses du côté de Wikipedia. Lire la tribune sur https://www.nouvelobs.com/bibliobs/20221013.OBS64554/nous-denoncons-le-traitement-que-reserve-wikipedia-aux-personnes-trans-non-binaires-et-intersexes.html . J’invite par ailleurs les contributeurs Wikipedia à compléter la page "transphobie" sur leur encyclopédie en ligne en faisant référence à cette tribune... C’est bon, là, vous avez la source ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 8 décembre 2022 à  15:04 :

      Quelqu’un pourrait m’expliquer ce qu’est un deadname ?

      Répondre à ce message

      • Répondu le 8 décembre 2022 à  15:20 :

        Quand une personne transgenre fait sa transition, elle change la plupart du temps son nom. On qualifie alors leur ancien nom de "deadname". Mentionner publiquement cet ancien nom sans leur accord est un irrespect total de leur vie privée. Dans certains cas, cela peut carrément les mettre en danger de mort.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Auteur.ice le 8 décembre 2022 à  15:58 :

        Quand quelqu’un passe d’une identité masculine à féminine ou féminine à masculine, le prénom premier (quand il n’est pas épicène) est remplacé par un nouveau prénom en adéquation avec le nouveau genre. C’est l’ancien prénom qu’on qualifie de Dead-name.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 9 décembre 2022 à  10:14 :

          Pourquoi dire « deadname » et pas simplement « ancien nom » ?

          Répondre à ce message

PAR Thelma SUSBIELLE  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD