Newsletter ActuaBD

Travail m’a tuer – Par Philippe Vuillemin – Vent des Savanes

  • Depuis plusieurs années, Philippe Vuillemin agrémentait la page « Emplois » de Libération. Semaine après semaine, son dessin féroce dispendait au lecteur son humour avec régularité. Un travail tuant.

Intermittent du spectacle, croque-mort, vendeur de journaux, comédien de doublage, infirmière, esthéticien, chauffeur de taxi… Il n’y a pas un corps de métier sur lequel Vuillemin ne soit pas passé. Sa vision du monde du travail est hilarante mais pas forcément rassurante.

Cela fait trente ans cette année que Vuillemin défraie la chronique de l’humour hexagonal. En digne successeur de Reiser et de Coluche, il a bâti une comédie humaine qui nous fait rire à coup sûr par la justesse de son propos et la férocité de sa charge. Ce compagnon de route de Hara Kiri et de L’Écho des Savanes est une valeur sûre. L’académie des Grands Prix d’Angoulême ne s’y est pas trompée en élisant l’auteur des Sales blagues parmi les siens en 1996.

Lorsque le catalogue BD d’Albin Michel a été racheté par Glénat à l’été dernier, tout le monde se demandait si Vuillemin allait suivre la caravane. Apparemment oui, puisque cet album sort sous le nouveau label « Vent des Savanes », tandis qu’une « Vie sexuelle des animaux » ne devrait pas tarder à paraître chez cet éditeur.

Maintenant, la question n’est pas de savoir si, faisant de l’humour pendant trente ans, Vuillemin s’est tué à la tâche, mais bien celle qui consiste à évaluer combien de lecteurs cet individu a sur la conscience, lecteurs qu’il a atrocement fait mourir de rire.

Travail m'a tuer – Par Philippe Vuillemin – Vent des Savanes
Travail m’a tuer – Par Philippe Vuillemin – Vent des Savanes

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD