Tremblez, voici les Cavaliers de l’Apocadispe !

28 août 2018 0 commentaire
  • Après dix années d'existence, la série la plus déjantée du "Journal de Spirou" paraît enfin en album : bidonnant !

Si vous ne lisez pas le Journal de Spirou, vous allez certainement vous poser quelques questions : "Il y a une faute de frappe dans le titre !" ou "La Bible parle de quatre cavaliers, et ici il n’y a que trois gamins", etc. Soyons clairs : cette série ne se prend au sérieux... Et on s’en félicite !

Né dans un mini-récit en 2008, ces trois garçons en font voir de toutes les couleurs à leur entourage scolaire. Ils ne sont pas du tout méchants, mais se lancent des plans improbables sans jamais tenir compte des conséquences de ceux-ci. Résultat : les catastrophes s’enchaînent... pour notre plus grand plaisir !

Plutôt que de longs discours, voici quelques images...

Tremblez, voici les Cavaliers de l'Apocadispe !

L’album regroupe donc un choix de récits de quatre pages où ces terreurs mettent le souk manière involontaire. Ils sont d’ailleurs souvent victimes de leurs quatre cents coups, eux-mêmes blessés lorsque qu’ils ne sont pas punis.

La série des Cavaliers de l’Apocadispe évoque des thématiques que Libon abordait déjà dans sa précédente série publiée chez Dupuis, Jacques, le petit lézard géant : le héros-malgré-lui mettant sans cesse les pieds dans le plat alors que toutes ses actions partent d’une bonne volonté évidente.

Des gags à se taper le cul par terre...

Cet humour est ici amplifié par le pragmatisme des enfants, confrontés, lors de situations traditionnelles, à des débordements tout-à-fait exceptionnels. Plus bêtes que méchants, ils ne possèdent pas une once de bon sens, ou de culture générale (qui ignore ce qu’est la Joconde ?), source de décalages comiques. De plus, comme ils ne se rendent pas (tous) compte des conséquences de leurs actes, la différence de réaction entre les enfants et leur entourage est d’une absurde hilarité.

Outre le comique de situation, le dessin de Libon contribue grandement à la réussite humoristique de la série : les enfants sont cabossés à souhait, les adultes prennent des trognes impossibles en se rendant compte des gaffes commises, ou en hurlant lorsqu’ils tentent d’attraper les enfants. Les amateurs d’Animal Lecteur, la série scénarisée par Salma et dessinée par Libon qui connaît déjà sept tomes, seront donc en terrain connu, et pourront se plonger avec plaisir dans cet univers de gaffes.

Toutes les situations scolaires sont évoquées : de la sortie au musée...

En dix ans d’aventures vécues au sein du Journal de Spirou, Libon a réalisé plus de 250 planches de cette série. Ce premier volume ne regroupe donc qu’une première sélection (dix-sept courts récits pour 68 pages), de quoi donner une suite rapide à la série dans les mois qui viennent si son accueil est favorable.

... au voyage en autocar !

Les histoires de ce premier recueil ne sont bien entendu pas toutes du même niveau, mais tout le premier tiers de cet album ainsi que la fin de celui-ci sont tout simplement grandioses : de quoi rire à gorge déployée et retrouver une âme d’enfant, le temps d’une saine lecture. L’album parfait vous vivre la rentrée dans le rire et de la dérision !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander Les Cavaliers de l’Apocadispe par Libon (Dupuis) chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?