Trigs - T3 : Vulcain - James Hudnall & Mark Vigouroux - Les Humanoïdes Associés

25 octobre 2005 0
  • Qui est derrière l'assassinat de plusieurs Trigs? Que sont ces nouvelles créatures qui apparaissent dans les Xénozones? Les réponses apportées dans ce troisième devraient surprendre plus d'un lecteur.

Dans le deuxième tome de Trigs, nous avions laissé Arès et Medb sur le point d’être cuits à point par la rentrée dans l’atmosphère d’une cabine en perdition. Si les deux personnages s’en sortent sans trop de dégâts, ils n’en sont pas pour autant au bout de leur peine. Ils retrouvent deux des leurs alliés aux humains qui semblaient les pourchasser, et un autre de leurs compagnons est tué alors qu’il abordent la station de celui d’entre eux qu’ils soupçonnent de tirer les ficelles de cette sombre histoire.

James Hudnall, le scénariste, a encore quelques quelques tours dans son sac et s’amuse manifestement à mener ses lecteurs en bateau, ne révélant la vérité sur les divers événements de ces trois tomes qu’à la toute fin.
Une fin qui nous semble un peu abrupte, mais cela vient peut-être du fait que l’on reste un tant soit peu sur sa faim par rapport aux jolies idées comme ces Xénozones, endroits infectés par une flore et une faune extraterrestres et mis en quarantaine. Celles-ci sont surtout utilisées comme décor, alors qu’elles sont assez fascinantes pour mériter plus. Mais peut-être le scénariste avait-il l’intention de nous proposer d’autres histoires prenant place dans ce monde, alors occasions de développer ces concepts.

Le dessinateur Mark Vigouroux propose ici un travail égal aux précédents, c’est-à-dire agréable pour l’ambiance générale et les personnages, mais trop pauvre en décors par moments. C’est dommage, car le côté un peu froid des couleurs et du dessin sied à cette histoire.

Trigs sera donc restée jusqu’au bout une histoire divertissante et bien montée, mais qui aurait mérité quelques développements au-delà de l’intrigue principale.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire un extrait.

  Un commentaire ?