Trinity Seven T9 - Par Kenji Saitou & Akinari Nao - Panini Manga

24 février 2016 0 BD d’Asie par Guillaume Boutet
  • Dénouement de la bataille contre le Maô Trinity Abysse. Arata a désormais atteint le niveau « Trinity », lui conférant des pouvoirs exceptionnels, mais qui précipitent son destin de destructeur du monde. Deviendra-t-il réellement un monstre ?

Nous voici arrivés à un tournant des aventures d’Arata, l’apprenti-mage au destin obscur. Dans l’espoir de retrouver sa cousine disparue dans un mystérieux « Phénomène Destructif », notre héros a intégré une école de magie pour devenir lui-même un mage.

Au fil de ses aventures, il fait connaissance des Trinity Seven, les sept plus puissants mages de l’école… qui se trouvent être toutes des jeunes filles de son âge ! Surtout il apprend qu’il est destiné à devenir le Maô, une entité mystique qui, grâce aux pouvoirs des Trinity Seven, a pour rôle de détruire le monde pour ensuite le faire renaître.

Trinity Seven T9 - Par Kenji Saitou & Akinari Nao - Panini Manga
Le pouvoir de la Trinity !
© Kenji Saitou / Akinari Nao / Panini Manga

Dans l’arc narratif en cours, qui trouve sa conclusion dans ce tome, Arata accompagné de Lilth et d’Akio, mais aussi de Lieselotte et de Lugh, se sont rendus à la Bibliothèque Flottante pour enquêter sur une étrange présence.

Là-bas ils découvrent l’impensable : la présence d’un Maô d’un autre monde, Trinity Abysse, qui a fui son univers d’origine après sa destruction pour se réfugier dans le leur… et ils apprennent que Lilith n’est autre que sa fille, qu’il a envoyé lorsqu’elle était un bébé pour servir de point d’ancrage !

Mêlant récit fantastique avec les motifs du harem et du ecchi, c’est-à-dire un récit où le héros se voit entouré d’une pléiade de jolies jeunes filles, le tout accompagné de nombreux plans et scènes sexy, Trinity Seven se distingue par un ton très décontracté, avec un héros qui s’assume.

En effet, Arata n’est ni un timide maladif, ni un pervers compulsif. C’est un jeune garçon décontracté, appréciant la gente féminine, très heureux de se trouver entouré de jeunes filles, et caractérisé par un franc-parler ainsi qu’une certaine humilité.

Ainsi pour devenir fort, il doit apprendre auprès de chacune des Trinity Seven leur art, car seul il ne peut rien faire. Variante sur le thème de l’amitié, la série se l’approprie d’une façon sexy, souvent drôle, et n’oublie pas les émotions pour proposer un récit complet et équilibré.

Maintenant il va falloir tout réparer !
© Kenji Saitou / Akinari Nao / Panini Manga
Un défi qui ne se refuse pas !
© Kenji Saitou / Akinari Nao / Panini Manga

Le résultat est aussi simple que décapant, comme le démontre ce tome. Arata, qui avait déjà appris la magie de Lilith et d’Akio, a acquis dans le tome précédent celle de Lieselotte, ce qui lui permet d’atteindre le niveau « Trinity ». Grâce à ces pouvoirs, il réussit à vaincre Trinity Abysse et à sauver Lilith.

De retour à l’école, nous enchaînons avec un chapitre « récréatif » dans lequel Arata va tenter de « déshabiller » grâce à sa magie la seule Trinity Seven qui lui a échappé jusqu’à présent : Levi la ninja. Cette dernière accepte le défi et les deux passent une joyeuse journée à se poursuivre… et mettent sens dessus dessous l’école et finissent évidemment punis !

La fin du tome lance un nouvel arc narratif : le grand festival annuel durant lequel est organisé un tournoi où s’affronteront les meilleures magies des trois écoles. L’occasion de retrouver d’anciens personnages et des nouveaux, dans une nouvelle intrigue dont Arata et ses pouvoirs de Maô constituent évidemment l’enjeu.

Outre l’excellente caractérisation de ses personnages, et la belle connivence que Kenji Saitou développe au fil des tomes entre Arata et ses amies, la série peut également compter sur le trait de Akinari Nao, vif et clair, qui propose des designs a priori simples qui tranchent avec ce qui se fait habituellement dans le genre.

Une lecture agréable, pleine de charme et d’humour, qui poursuit son petit chemin avec efficacité et qui mérite qu’on s’y arrête.

Les festivals et leurs activités pour rapprocher les élèves !
© Kenji Saitou / Akinari Nao / Panini Manga
Evidemment Arata sera le seul participant masculin du tournoi !
© Kenji Saitou / Akinari Nao / Panini Manga

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Trinity Seven T9. Par Kenji Saitou (scénario) & Akinari Nao (dessin). Traduction Alexis Cottencin. Panini Manga. Sortie le 10 février 2016. 164 pages. 8,99 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Trinity Seven sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 4.