Tu mourras moins bête - Tome 4 : Professeur moustache étale sa science - Par Marion Montaigne - Delcourt

7 janvier 2016 0 commentaire
  • Au programme de ce nouvel opus de vulgarisation scientifico-humoristique, des sujets aussi variés que l’espace, la pâtée pour chien, la vitesse de chute de Gandalf et la réponse à cette question existentielle : "Pourquoi Dark Vador est-il si méchant ?" Toujours aussi drôle que passionnant : une nouvelle réussite !

On ne change pas une équipe qui gagne ! Enfin, en parlant d’équipe, Marion Montaigne profite juste d’un coup de pouce de ses collègues Libon, El Diablo, Boulet, Michaël Sanlaville, Capucine, Davy Mourier, Yao, Pochep, Marie Voyelle, Fano Loco, Mini Ludvin, Éric Sintès, Patrick Baud, Baptiste Amsallem, Philippe Valette, Miss Prickly, Alfred, Renaud Roche, Éric Salch, Stéphane Cocheteux, Fabien Mombouyran, Stan Silas et les autres qui lui réalisent de belles cartes postales pour introduire ses sujets.

Comme d’autres grands humoristes avant elles, Marion Montaigne prend l’excuse de répondre à un faux courrier de lecteurs pour donner de véridiques et grand-guignolesques explications scientifiques par le truchement de son personnage de papier : la Professeur Moustache ! Après avoir lu l’accroche du titre, ne pensez pas que la série s’adresse à la jeunesse, des références cinématographiques, scientifiques et de culture générale sont nécessaires pour en goûter tout le sel !

Tu mourras moins bête - Tome 4 : Professeur moustache étale sa science - Par Marion Montaigne - Delcourt

Après avoir consacré le premier tome de Tu mourras moins bête à décortiquer principalement les hérésies du cinéma, puis à expliquer le fonctionnement du corps humain dans le deuxième, l’auteure prolonge l’esprit du troisième tome pour rassembler un panaché des questions pseudo-existentielles, mais qui s’avèrent en définitive passionnantes. En voici certaines thématiques : La vie de merde de Darth Vader, les scientifiques malchanceux, la physique gandalfique, Comment Jonas est-il sorti indemne du ventre de la baleine ?, Psychologie de foule, La science des pets, Comment s’accouplaient les dinosaures ? Mater les filles comme un Hobbit, Les chercheurs autocobayes, etc.

La diversité des thèmes abordés permet d’avaler ces deux cent cinquante pages d’une traite, ou de s’interrompre après chaque chapitre, histoire de savourer son plaisir. En effet, Marion Montaigne a le chic des gags chocs pour vulgariser la science sans oublier de soigner en permanence l’humour.

Ses dessins lâchés et aquarellés mettent en scène des références bien connues des lecteurs (Gandalf, Bilbo, Dark Vador, etc.), des scientifiques authentiquement barrés, mais également des vrais chercheurs contemporains qu’elle a rencontrés. Loin d’un documentaire barbant, son style graphique permet d’insuffler beaucoup de punch dans chaque page, histoire d’apprendre et de rire en même temps !

Mêlant humour et explications scientifique, Marion Montaigne propose surtout de prendre du recul avec de fausses idées qui ont la vie dure ! Salutaire !

Vous l’aurez compris, Tu mourras moins bête nous a une nouvelle fois conquis ! Après avoir été sélectionné au Festival d’Angoulême en 2012 pour son premier tome, ainsi qu’à celui de 2013 pour le deuxième opus, Marion Montaigne avait reçu le Prix du Public Cultura. Cette nouvelle sélection en 2016 est amplement méritée… et un second prix le serait tout autant !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire les chroniques de Tu mourras moins bête tomes 1, 2 et 3, ainsi que Riche, Pourquoi pas toi ?, Professeur Choupsky présente : Le Cafard et Bizarrama culturologique

  Un commentaire ?