"Tunnels" (Actes Sud BD) : la nouvelle comédie réjouissante de Rutu Modan

19 mars 2021 0
  • Une équipe de pieds nickelés en quête de l'Arche d'alliance et des passeurs palestiniens se rencontrent au fond d'un tunnel creusé sous le mur séparant Israël de la Cisjordanie. La rencontre est détonante ! L'autrice israélienne Rutu Modan, en mêlant archéologie, politique, famille et humour, signe avec "Tunnels" une nouvelle réussite.

Mieux que le Graal : l’Arche d’alliance. La trouver, pour un archéologue israélien, serait autant une victoire incomparable de la science qu’un coup politique. C’est ce à quoi Israël Broshi s’est employé la majeure partie de sa vie, ce pour quoi se démènent sa fille et son fils, d’abord concurrents puis alliés. C’est surtout ce que raconte Rutu Modan dans Tunnels, trouvant là le sujet idéal d’une comédie enlevée.

"Tunnels" (Actes Sud BD) : la nouvelle comédie réjouissante de Rutu Modan
Tunnels © Rutu Modan / Actes Sud BD 2021

Reprenant les découvertes de son père, Nili Broshi entreprend des fouilles clandestines. Cela ne se fait pas en un jour. Il faut trouver un financement, qu’elle obtient auprès d’un riche collectionneur peu scrupuleux - il n’hésite pas à acheter des antiquités à Daesh - mais versatile. Il faut aussi de la main-d’œuvre, qu’elle trouve auprès d’un groupe de garçons un peu illuminés et menés par un juif qui réussit à être à la fois orthodoxe et loufoque. Il faut surtout de la ténacité et de l’intelligence, pour contourner les interdits et se jouer des rivalités, ce dont elle ne manque pas.

Tunnels © Rutu Modan / Actes Sud BD 2021

Toujours flanquée de son jeune fils, à qui elle fait rater l’école, et en désaccord avec son frère, qui travaille avec un ponte de l’université ayant profité du travail d’Israël Broshi, elle ambitionne de redémarrer les fouilles là où son père avait dû les abandonner. Problème : en une trentaine d’année, le paysage a changé. La politique est venue bouleverser le terrain. Le tunnel entamé par son père existe toujours, mais il se retrouve à la limite entre Israël et la Cisjordanie, surmonté d’un mur de béton de plusieurs mètres de haut...

L’obstacle, de taille, ne stoppe pas pour autant Nili. Les surprises ne s’arrêtent pas là. Sous la terre, elle n’est pas seule à creuser. Des Palestiniens font de même, pour des raisons évidemment bien différentes. Quand les deux groupes se rencontrent, la situation déjà alambiquée devient explosive. Le projet risque d’avorter. Mais ce serait sans compter sur le convergence des intérêts...

Tunnels © Rutu Modan / Actes Sud BD 2021

La nouvelle bande dessinée de la dessinatrice israélienne Rutu Modan est une franche réussite. Offrant de multiples niveaux de lecture, elle est un divertissement intelligent, drôle et ravissant. Abordant l’histoire et la politique d’Israël sur le ton de la comédie, elle permet de saisir des enjeux complexes avec légèreté.

Tunnels est le résultat un travail au long cours. L’autrice s’est renseignée et documentée sur l’archéologie, donnant ainsi une assise solide à son récit. Après l’écriture de son scénario, elle a embauché des comédiens, tous nommés en fin d’ouvrage, pour leur faire jouer son histoire et les photographier afin d’avoir une base d’images pour dessiner son livre. En résulte un aspect très théâtral, mais jamais figé, qui renforce le côté comique de certaines situations.

Les dialogues, vifs mais crédibles, sont particulièrement bien écrits. Ils participent de beaucoup à la drôlerie du livre. Très rythmé malgré sa densité, le récit ménage quelques surprises et retournements dignes des meilleures séries télévisées si en vogue en ce moment. Il y a surtout derrière tout cela un réel talent d’écriture. Et beaucoup de travail.

Les références sont nombreuses mais discrètes. La religion, l’histoire, la politique sont abordées constamment, sans moralisme ni lourdeur. Et si la trame évoque Indiana Jones, le récit est plus personnel qu’il n’en a l’air. Le regard sur les relations humaines, familiales en particulier, est propre à l’autrice et rappelle ses précédents livres, que ce soit Exit Wounds ou La Propriété (Actes Sud BD, respectivement parus en 2007 et 2013).

Son dessin évoque la ligne claire d’Hergé. Le maître est source d’inspiration pour le trait, pour la colorisation en aplats, pour le découpage simple et tout entier dédié à l’action. Pour le mélange entre réalisme et burlesque aussi, pour le goût de la géopolitique, de l’aventure et des personnages hauts en couleurs. Mais tout cela n’est jamais copié. Rutu Modan, que nous avons rencontrée, a l’élégance et la modestie de reconnaître ce qu’elle doit à ses prédécesseurs, le savoir-faire et l’expérience pour s’en détacher.

Tunnels © Rutu Modan / Actes Sud BD 2021

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Tunnels - Par Rutu Modan - Actes Sud BD - traduction de l’hébreu par Rosie Pinhas-Delpuech - direction artistique par Thomas Gabison - 16,5 x 22,5 cm - 288 pages couleurs - couverture souple avec rabats - parution le 27 janvier 2021.

Lire les premières pages de l’ouvrage.

Écouter les émissions de France Culture Par les temps qui courent (par Marie Richeux, 25 janvier 2021) & Le Rayon BD (par Victor Macé de Lépinay, 14 février 2021) où Rutu Modan a été invitée.

Lire également sur ActuaBD :
- « Exit Wounds » de Rutu Modan (Actes Sud) Prix France Info 2008
- "La Propriété", le nouveau chef d’œuvre de Rutu Modan
- Rutu Modan ("La Propriété") : "Nous ne sommes pas dans une histoire avec une seule vérité."
- Eisner Awards 2014 - La Grande Guerre, Rutu Modan et Paul Pope se distinguent
- Une saison de bande dessinée israélienne en France
- Rutu Modan revient avec « Tunnels » en janvier 2021
- notre récent entretien avec l’autrice

  Un commentaire ?