Ubisoft se lance dans la BD

30 juin 2009 4 commentaires
  • L'éditeur de jeux vidéo Ubisoft annonce la création de sa maison d'édition de bande dessinée, baptisée Les Deux Royaumes. Le premier album, le tome 1 de la série Assassin's Creed, paraîtra en novembre prochain.

Ubisoft, le poids lourd français du jeu vidéo, entame depuis quelques mois une intense politique de diversification. Déjà tenaillé par l’envie de toucher au cinéma (Après l’adaptation du King Kong de Peter Jackson en 2005, Ubisoft a annoncé ces derniers jours qu’elle réaliserait le jeu vidéo tiré d’Avatar, le prochain film du multi-oscarisé réalisateur James Cameron), l’éditeur basé à Montreuil fait son entrée dans le 9ème art. Une demi-surprise lorsqu’on sait que Paramount a choisi début juin le créateur de Rayman et son studio de Montpellier (Ubisoft possède 13 studios de développement dans le monde entier dont le plus important se trouve à Montréal) pour développer le jeu Tintin : le secret de la Licorne, dont le film réalisé par Steven Spielberg et Peter Jackson sortira fin 2011.

Au lendemain de la convention Ankama, précurseur en la matière, Ubisoft annonce donc sa volonté d’être un acteur dynamique sur le marché de la bande dessinée. « Notre ambition est de devenir un éditeur et un créateur à part entière de bandes dessinées », assure le PDG Yves Guillemot. La nouvelle maison d’édition, baptisée Les Deux Royaumes (du nom d’un des épisodes du jeu Prince of Persia), bénéficiera de la force de frappe financière de sa maison mère (un milliard d’euros de chiffre d’affaire l’année dernière) et des compétences de DDL Diffusion (le pôle diffusion de Dargaud-Dupuis-Lombard). Tout comme pour le cinéma, Ubisoft avance ses pions de manière cohérente en restant dans le périmètre de son cœur de métier. Le premier album, prévu pour novembre 2009, est une adaptation du jeu Assassin’s Creed, un des nombreux succès de la marque. Le lancement de la BD coïncidera d’ailleurs avec la sortie du deuxième opus du jeu.

Ubisoft se lance dans la BD
Assassin’s Creed, le jeu


Pour réaliser ce premier album, deux artistes chevronnés. Au scénario, Éric Corbeyran, créateur prolifiique auteur notamment du Chant des Stryges, du Clan des Chimères ou d’Imago Mundi. Au dessin, Djillali Defali, vieux complice d’Éric Corbeyran sur, entre autres, la Loi des 12 tables ou Uchronie(s) - New York. Le premier tome de la série Assassin’s Creed intitulé Desmond sortira en France, au Québec et dans le Benelux courant novembre 2009.

Altaïr, assassin du XIIème siècle par Djillali Defali

(par Thierry Lemaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Ubisoft se lance dans la BD
    30 juin 2009 17:39, par Philippe C

    Que des chefs-d’oeuvre en perspective !

    Répondre à ce message

  • Ubisoft se lance dans la BD
    30 juin 2009 22:51

    On est là dans le marchandising, comme la novellisation des films.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Archibald le 1er juillet 2009 à  06:04 :

      En fait Ubi ne fait que suivre la mouvance entamé par EA depuis 2-3 ans, c’est à dire sortir un jeu accompagné d’un booklet racontant les aventures du héros un peu avant que commence le jeu video, un peu comme une "mise en situation" de l’intrigue. Tout ceci fait effectivement partie d’un grande maneouvre marketing pour que le produit soit visible partout, site web, musique du jeu en Bonus, BD numerique gratuite à téléchargé sur son Iphone. Sur le continent américain, ce genre de choses est assez courante si on veut profiter d’un maximum d’impact au moment de la sorti du produit. Ubi ne fait qu’entretenir ses licences sur un nouveau média. De plus comme Atari-Infogrames n’est plus que l’ombre de lui-même depuis quelques temps, Ubi a intelligemment récupéré leurs licences en commençant par Totally Spies, Tintin (Messieurs de Montpelier.. Good Luck guys ! Have fun with Nick ^ ^) et tout dernièrement Astérix.

      Répondre à ce message

  • Ubisoft se lance dans la BD
    1er juillet 2009 20:08, par Le Baron Noir

    Il ne faut pas oublier aussi la licence d’Arthur et les minimoys que Ubi a récupéré de Atari-Infogrames. Mais je suis d’accord avec le commentaire au-dessus. Travailler avec Moulinsart c’est la croix et la bannière, va falloir passer plus de temps à négocier que de developper le jeu :) Alors que les gens qui gère la licence d’astérix sont bcp plus à l’écoute. Il va rester à Ubi les licences au combien lucrative de Titeuf et Kid Paddle à récupérer de chez Atari-Inf. puisqu’ils ont l’air d’avoir cessé tout developemment de jeu a partir de licence de BD européenne. Ubi devrait pouvoir les avoir à "pas cher" :)

    Répondre à ce message