Actualité

Uderzo fera-t-il bientôt l’objet d’un musée à Fismes (51) ?

Par Auxence DELION le 2 novembre 2021                      Lien  
Fismes, dans le département de la Marne (51), a vu naître l'un des plus importants auteurs de BD populaire de France, rien moins que le co-créateur d'Astérix, Albert Uderzo. Disparu en mars 2020, il paraissait inéluctable que la mairie fasse un geste afin de célébrer l'un de ses plus illustres enfants. L'heure est en effet aux hommages, car le 39e tome, "Astérix et le Griffon" de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad, sorti le 21 octobre, est le dernier qu'Uderzo a pu superviser. Bien qu'Anne Goscinny et Sylvie Uderzo veillent au grain, l'avenir d'Astérix est désormais entre les mains d'une nouvelle génération.

La commune tient à faire savoir son affiliation avec le géant du franco-belge. En effet, Albert Uderzo naît le 25 avril 1927 à Fismes, d’immigrés italiens, Silvio Leonardo Uderzo, luthier de guitares, et Iria Crestini. Uderzo naît avec douze doigts qui seront aussitôt opérés, et s’intéresse très vite à la BD, notamment celle de Disney. Deux ans plus tard, la famille déménage à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), et en 1934, le jeune Albert obtient la nationalité française.

Uderzo fera-t-il bientôt l'objet d'un musée à Fismes (51) ?
Le tout nouvel Astérix, et premier sorti après la mort d’Uderzo
© Jean-Yves Ferri et Didier Conrad / Éditions Albert René

Une fierté que Fismes montre dans ses rues : statues de menhir et de chaudron à potion magique, panneaux, allée Goscinny-Uderzo, une crèche intitulée « La Maison des Toupetix »... Mais la sortie très médiatisée du nouvel album d’Astérix était l’occasion de passer à la vitesse supérieure, avec le chantier de ce musée Uderzo installé dans un ancien cinéma de la ville.

Charles Gossard, maire de Fismes, en l’attente d’une approbation officielle de sa famille, présente son projet : « Il fallait absolument garder cette mémoire par rapport à ce qu’[Albert Uderzo] a fait ; montrer ce qu’il avait fait avant, quand il a travaillé avec Pilote, où il a fait Oumpah-Pah, etc. Il va falloir ressortir tout ça. »

Un vaste projet qui bénéficie de deux coups de pouce non négligeables : le premier est la présence d’Uderzo, qui revenait souvent dans sa commune natale, et avait à cœur de dédicacer et dessiner à chaque édition de la Fête du Livre, qu’il parrainait. Il a d’ailleurs fait don d’une planche originale à Fismes en 1997 (et venait pour la dernière fois en 2012, à l’occasion d’une exposition de crèches, dont une gauloise). Le second atout du futur musée est la présence de Jean-Michel Poix (qui, en fan immodéré, préfère la prononciation PO-IXE), un collectionneur fismois qui possède des milliers de pièces à domicile : des figurines, timbres, albums dédicacés..., et qui se dit prêt à en céder au musée.

Souvenez-vous en au cas où : Fismes n’est qu’à une heure de Paris en voiture !

Capture d’écran / © N. Robertson, A. Garrett, F. Forzy / © France 3 Grand Est

(par Auxence DELION)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Lire notre chronique d’Astérix et le Griffon.

En médaillon : Uderzo photographié par Didier Pasamonik

Asterix France 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Coup du publicité d’une ville ? En tout cas, la ville ne connaît pas son dossier. Sylvie Uderzo avait racheté il y a quelques années l’impressionnante collection de Marc Jallon. On disait à l’époque que Marc Jallon avait "Tout" ce qui a été produit autour d’Astérix. Parfois même en double.
    Avec leur collection personnelle et la collection Jallon, la famille n’a très pas probablement pas besoin de la collection JM Poix.
    Et la famille ferrait mieux si elle étudie la possibilité d’un Musée de trouver un lieu moins décentré par rapport à Paris.
    On le voit avec le Musée Hergé. Louvain La Neuve, c’est "loin" de Bruxelles ... Hélas.

    Répondre à ce message

  • Souvenez-vous en au cas où : Fismes n’est qu’à une heure de Paris en voiture !
    Selon Google Maps, le trajet en voiture est estimé entre 1h40 et 1h50.
    Cette considération mise à part, sans prôner le centralisme parisien, il semble évident qu’un tel musée à Paris drainera quelques centaines de milliers de visiteurs par an, contre seulement quelques dizaines de milliers dans cette localité de la Marne. Le musée Hergé à Louvain-la-Neuve (au lieu de Bruxelles) en est un bon exemple.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 3 novembre 2021 à  19:16 :

      Si il y a un musée espérons que ce sera plus abordable que l’exposition au musée Maillol. 14,50 € l’entrée et aucune réduction acceptée. une honte mais il est vrai que le musée Maillol est dans le riche le septième arrondissement…

      Répondre à ce message

      • Répondu par Sauf que le 4 novembre 2021 à  21:24 :

        L’expo au musée Maillol était absolument géniale, ça valait bien 14,50€ pour quelques heures de bonheur pour les yeux.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 4 novembre 2021 à  22:20 :

          A l’expo Pratt a Bordeaux, ils prennent les réductions familles nombreuses. On est entrés à 3 pour 6 euros. Et l’expo est autrement plus belle et abondante que celle d’Uderzo. 14,50, la place par personne, c’est inabordable pour venir en famille. Il faut arrêter cette dérive récente qui consiste à réserver la culture aux riches.

          Répondre à ce message

    • Répondu par Milles Sabords le 6 novembre 2021 à  08:11 :

      Au contraire, après avoir visité le musée Hergé, j’ai poussé plus loin mon périple pour découvrir la ville de Bruges. A partir d’un musée on peut aussi y associer du tourisme et joindre la bonne table, l’architecture, l’histoire à la BD.

      Répondre à ce message

  • Pour l’instant, si je ne me trompe, il n’y a qu’un triste rond-point au nom d’Uderzo, dans la ville de Fismes...

    Répondre à ce message

PAR Auxence DELION  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Newsletter ActuaBD