Ugly Princess T6 & T7 - Par Natsumi Aida - Akata

28 juillet 2017 0 commentaire
  • Fin de parcours pour Mito « la moche » dans ces derniers tomes : a-t-elle fini par triompher de ses complexes et par trouver l’amour ? Réponse dans ce final relativement conventionnel mais plaisant.

Nous l’avions évoqué lors de notre dernière chronique et ces deux derniers tomes confirment l’orientation très classique de la seconde partie de la série, avec un dénouement qui use de bon nombre d’archétypes du conte de fée.

Ugly Princess T6 & T7 - Par Natsumi Aida - Akata

Rappelons, une nouvelle fois, que Natsumi Aida avait pris pour point de départ une héroïne, Mito, moche mais de façon banale, c’est-à-dire sans défaut physique exagéré, et complexée par l’impossibilité d’être considérée comme « jolie » et donc de revendiquer le droit à l’amour.

« Jolie » prenait ici le sens de prendre soin de soi, par exemple de se maquiller : notre héroïne avait en effet bien trop peur qu’on se moque d’une coquetterie qui ne correspondait pas à son « image ». Après quelques épreuves et rencontres, Mito avait réussi à dépasser ses complexes et elle était même capable de se rendre chez le coiffeur pour demander tel ou tel coupe tendance qui lui plaisait.

C’était le propos de la première partie de la série, celle du « Collège ». La seconde l’entraînait au « Lycée » dans un environnement neuf où elle ne connaissait personne, permettant en quelque sorte un nouveau départ.

Et ces deux nouveaux tomes concluent cette dernière partie centrée sur la romance de Mito avec Kanata, le beau gosse sulfureux de son lycée, peu aimable, accumulant les conquêtes d’un soir. La trame déroulée par Natsumi Aida ne surprendra pas cette fois-ci l’amateur de shojo manga [1], avec une héroïne qui veut se rendre utile à ce garçon « compliqué », surtout après avoir découvert son histoire. Le garçon de son côté trouvant auprès de l’héroïne enfin quelqu’un qui le comprend, mais qui dans un premier temps se considérera indigne d’elle !

KENGAI PRINCESS © 2014 by Natsumi Aida/SHUEISHA Inc.

Bref rien de très nouveau et le récit a un peu dérivé par rapport à sa première partie ! On notera tout de même en début de tome six l’épisode de la soirée dating (et sa suite), qui se moque joyeusement de ce type de rendez-vous organisés en groupe, avec quelques séquences relativement mordantes.

Après ce passage, le récit va se concentrer sur la résolution du mystère « Kanata ». L’ensemble se lit sans déplaisir, Natsumi Aida reste une excellente dessinatrice et conteuse, et le parcours de Mito demeure touchant, mais nous passons tout de même d’un récit qui se voulait mordant à quelque chose de bien plus fleur bleue.

Il ne s’agit pas de dire qu’il s’agit d’un mauvais type de récit, mais au sein d’une même œuvre, ce genre de basculement à 180° ou presque procure toujours une étrange sensation, comme si nous passions à une nouvelle histoire sans que cela soit assumé.

On retiendra donc une première partie originale, relativement « réaliste », plongeant dans les questions d’estime de soi, pour finir sur une note plus classique et romantique, un peu conte de fée. Mito est récompensée de ses efforts, ce qui peut se comprendre, mais de façon sans doute un peu trop mécanique, en se changeant en héroïne de shojo manga un peu trop classique.

KENGAI PRINCESS © 2014 by Natsumi Aida/SHUEISHA Inc.

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Ugly Princess T6 & T7. Par Natsumi Aida. Traduction Bruno Pham. Editions Akata. Sortie le 13 avril 2017 & le 6 juillet 2017. 192 pages. 6,95 euros.

Commander le tome 6 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 7 chez Amazon ou à la FNAC

Ugly Princess sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique des tomes 2 & 3,
- Lire la chronique des tomes 4 & 5.

Natsumi Aida sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2 de Switch Girl,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4 de Switch Girl,
- Lire la chronique de Switch Girl Special Book,
- Lire la chronique de C.L.A.S.S.,
- Lire la chronique de Virgin Complex.

[1Un shôjo manga est un manga destiné aux jeunes filles.

  Un commentaire ?