Un « Artbook » pour François Walthéry

22 mars 2019 2 commentaires
  • Avec « François Walthéry – Une vie en dessins », le label Champaka Brussels des éditions Dupuis inaugure une collection de beaux livres dédiés à l’art de la bande dessinée. Cette nouveauté met en valeur le dessin de celui qui est sans doute le dernier des classiques de l’École de Marcinelle.

C’est un beau et fort volume que celui-là, qui reprend au travers de quelque deux cents originaux reproduits avec minutie la carrière de François Walthéry, débutée dans l’ombre d’un géant : Peyo, le créateur des Schtroumpfs, puis dans une carrière solo avec Natacha, la première héroïne sexy du Journal de Spirou, et une collection de personnages attachants comme Le Vieux Bleu ou Le P’tit Bout de chique.

Ce n’était pas une mince affaire pour un jeune dessinateur que de se confronter à l’équipe de talents exceptionnels qui, dans l’après-guerre, porta au pinacle l’école belge de bande dessinée : Jijé, Franquin, Morris, Tillieux, Will, Sirius… Il eut la chance de se trouver dans le sillage de celui qui s’en distinguait par sa clarté et surtout son sens aigu du storytelling : Pierre Culliford, dit Peyo, un génie qui racontait des histoires simples, évidentes comme des contes venus du fond des âges, aux personnages parfaitement caractérisés. L’album passe en revue les planches des Schtroumpfs, de Benoît Brisefer et de Johan et Pirlouit sur lesquelles Walthéry a collaboré, le plus souvent aux décors.

Un « Artbook » pour François Walthéry
L’album est notamment légendé de confidences de Walthéry sur les secrets de certaines oeuvres mythiques de Peyo, ici "Lady d’Olphine".
© Dupuis

Ce qui frappe, c’est que l’on reconnaît très vite la sûreté de trait, la mâle autorité de ses dessins à l’encrage et à la composition impeccables. Leur force surtout. Walthéry excelle dans ces scènes d’action éminemment complexes, à l’opposé de l’assurance tranquille de son mentor. C’est dans Natacha que l’on retrouve les plus beaux de ces morceaux de bravoure incomparables dont l’agrandissement des détails montre à la fois la justesse et la puissance. Certains dessins sont carrément époustouflants. On comprend aussi au passage que le génie de Peyo a aussi été celui de s’entourer de collaborateurs talentueux qu’il accompagnait efficacement. Walthéry a pu croître pendant vingt-neuf ans dans l’ombre de ce géant qui ne dévorait pas ses enfants.

De savoureux morceaux de bravoure.
© Dupuis

Ce qui distingue cet ouvrage, outre une excellente introduction des « spiroulogues » Bertrand & Christelle Pissavy-Yvernault, c’est que la plupart de ces documents sont commentés par François Walthéry lui-même. On y retrouve son habituelle humilité et surtout la pertinence d’un dessinateur qui pouvait se mesurer sans peine aux meilleurs créateurs de son époque, qu’ils soient italiens, américains ou japonais.

Un dessin époustouflant.
© Dupuis

Un bel ouvrage mettant en valeur l’art de la bande dessinée, un peu dans la lignée de ceux initiés par Daniel Maghen dans la même perspective.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

« François Walthéry – Une vie en dessins », Éditions Dupuis - Collection Champaka Brussels

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Quel plaisir de voir cet ouvrage !
    En effet, comme ceux de Daniel Maghen, ils mettent en valeur le patrimoine classique de notre BD franco-belge et nous le font revivre de manière somptueuse ! Nostalgie... mais aussi redécouverte et nouveau regard puisque le temps passant on se rend compte de l’apport graphique de ces géants de la BD et de ce qu’ils nous ont donné jusque dans les moindres détails. Mais la minutie n’empêchait pas la poésie, au contraire, elle la renforçait. Ce lyrisme dégageait un charme qui émanait de la générosité d’un dessin toujours en mouvement qui emportait dans un même geste, celui de la main qui trace et celui du personnage qui agit, l’attachement du lecteur en lui faisant ressentir le frisson de l’image fixe-animée.

    Répondre à ce message

  • Un « Artbook » pour François Walthéry
    23 mars 09:39, par Norbert

    J’ai acquis cet ouvrage, que je guettais, avec un grand plaisir. Walthéry est un grand monsieur, extrêmement sympathique et talentueux. Il a l’élégance des gens sincères et son travail reflète son âme.

    Il sait ce qu’il doit à tous les grands artistes qu’il a eu la chance et l’opportunité de côtoyer. Longtemps taxé de dessinateur lent, ce livre nous montre le travail phénoménal qu’il a abattu tout à long de sa carrière, que je lui souhaite encore longue !

    Son dessin est toujours vif et dynamique, plein d’humour et de sensualité aussi. Quel bonheur !

    Je me rappelle avoir été ébloui par la parution dans Spirou d’une de ses bandes exclusivement crayonnée, avec quelques réhausses de crayon de couleur. Extraordinaire !

    Répondre à ce message