Un Été d’enfer - Par Vera Brosgol – Éditions Rue de Sèvres

5 avril 2019 0 commentaire
  • Comment se faire des amis quand on est pauvre, immigrée et à la porte de l'adolescence ? Pour la jeune Vera, une solution s'impose : rejoindre une colo scoute perdue au fond des bois !

Jeune immigrée venue de Russie avec sa mère, son frère et sa petite sœur, Vera a bien du mal à se faire des copines. Rien d’anormal, à neuf ans, que de vouloir s’évader d’un milieu modeste, un peu étouffant et s’offrir les mêmes plaisirs que ses camarades plus favorisées par la vie. Fêter son anniversaire dans de grandes fêtes, avoir des poupées grand luxe, être comme "les autres" reste pour Vera le moyen de s’intégrer !

Après avoir persuadé sa mère, la fillette rejoint une colo scoute russe ! Ce sera pour elle l’occasion de mettre à profit cette expérience pour tenter de se créer des liens et de nouer de solides amitiés. Mais ce n’est pas si simple, évidemment ! Et la fillette ne va pas tarder à déchanter. Entre la découverte des contraintes de la vie en collectivité, la confrontation avec l’autoritarisme et les préoccupations adolescentes, Vera fera l’expérience de la discipline , des brimades, de la jalousie, de la souffrance... de la complexité des relations humaines. Peu à peu, elle découvrira aussi la coopération, la complicité et l’humour.

Un Été d'enfer - Par Vera Brosgol – Éditions Rue de Sèvres
Une expérience de la vie au grand air qui se conjugue avec celle du vivre-ensemble !

La chronique de cet « été d’enfer » (les guillemets sont bien évidemment de mise !) constitue un portrait d’enfance à la fois savoureux, touchant et sensible. Enrichi de nombreux souvenirs autobiographiques, le récit de Vera Brosgol possède une saveur tout authentique.

Le graphisme assez convenu en rappelle d’autres tout en contribuant à la fluidité d’une narration plutôt copieuse. Avec son trait synthétique, sa palette chromatique réduite et ses décors soignés qui se révèlent plus suggérés que détaillés, le récit se trouve être, en dépit de son intrigue, assez simple, très attachant et captivant.

Rituels d’apprentissage, peurs enfantines, complexes de la pauvreté, difficultés d’intégrer le groupe... Tout ce qui aide (ou pas) à grandir, à faire ce que nous deviendrons (ou pas) est en germe dans cette expérience écolo-colonie de vacances ! Dans un univers bien éloigné des « jolies colonies de vacances » ou de la vision bucolique de « La Patrouille des Castors », l’expérience de la petite Vera apparaît comme un témoignage tant sensible que crédible.

Mélange d’humour, de drôlerie et d’émotion ce roman graphique de près de 250 pages ! se déguste avec la gourmandise d’une madeleine pour toute une génération.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?