Un après-midi de ballade autour des galeries BD du Sablon à Bruxelles...

13 septembre 2015 0 commentaire
  • Une 53e peinture murale bruxelloise à l'honneur de Léonard vient d'être inaugurée à deux pas du Grand-Sablon. L'occasion d'aller visiter trois expo-ventes autour de l'une des promenades les plus prisées pour les amateurs d'art de Bruxelles et d'ailleurs : Schuiten-Obolensky, Marvano & Milan Milajovic y accrochent leurs œuvres en ce moment.

Il fut un temps où, lorsque les amateurs de bande dessinée descendaient à Bruxelles, c’était surtout pour y dénicher à bon prix les albums qui manquaient à leurs collections. Et ce n’était pas l’exposition poussiéreuse du CBBD qui les motivait à étendre leur visite au-delà de boutiques spécialisées plus ou moins ordonnées.

Ce temps est depuis longtemps révolu, car le CBBD multiplie les expositions aussi variées que renouvelées et la capitale belge propose bien d’autres divertissements autour de la bande dessinée, ce n’est d’ailleurs pas innocemment que Philippe Geluck a décidé si ardemment y implanter son musée !

Imaginons un instant que le week-end dernier consacré à la Fête de la BD vous ait convaincu de consacrer une après-midi entière pour découvrir la nouvelle peinture murale de Bruxelles consacrée à Léonard et de faire un petit tour dans les alentours.

Une attraction unique : Les peintures murales bruxelloises de bande dessinée

À peine sorti de la Gare du Midi, déjà une immense peinture murale de Tintin vous attend dans la gare. Vous poursuivez, vous prenez le métro le temps d’une station, afin d’entrer dans le centre-ville par la Rue Haute. Vous tombez rapidement sur la première peinture murale consacrée à Hergé : l’agent 15 pris en flagrant délit par ces deux garnements de Quick & Flupke. Descendez alors la rue des Capucins pour vous vous rendre compte comment Bruxelles qui intègre harmonieusement ces vignettes de bande dessinée dans le paysage urbain.

Un après-midi de ballade autour des galeries BD du Sablon à Bruxelles...
La première peinture murale d’Hergé, au coin de la rue Haute et de la rue des Capucins
Au pied du Palais de Justice, on "creuse" dans les maisons à coups de pelleteuse... mais sans toucher jusqu’ici à la peinture murale ! Un répit de courte durée...

Bientôt, vous vous trouvez face à la peinture murale dessinée par Jijé ainsi qu’à ses deux héros, Blondin et Cirage. À quelques pas l’un de l’autre, École de Bruxelles et École de Marcinelle se trouvent réunies. Notez qu’il s’agit d’une des rares peintures murales composées de plusieurs cases !

En vis-à-vis de la nouvelle peinture murale de Léonard, celle de Jijé

Si vous tombez face à la peinture murale de Laurent Verron et ses Exploits d’Odilon Verjus, c’est que vous êtes descendus un peu trop bas ! Il est vrai que la Rue des Capucins compte trois peintures murales sur moins de trente mètres. De Verron à Roba, il n’y a pourtant qu’un pas (et une rue), que vous pouvez franchir en allant admirer la peinture murale de Boule et Bill, les héros repris par le Grenoblois. Faites demi-tour pour admirer la nouvelle peinture murale de Léonard.

Juste derrière la peinture murale de Jijé et celle de Léonard, celle de Laurent Verron et Odilon Verjus
La peinture murale de Boule et Bill
Rue du Chevreuil, une parallèle à la rue des Capucins et qui mène à la célèbre place du jeu de balle
Le gâteau, réalisé pour l’inauguration, représentait fidèlement le dessin de Turk. Même les gros tubes étaient commestibles, mais attention à l’indigestion !

53e réalisation du parcours BD de la ville de Bruxelles (sans compter les peintures murales d’Auderghem et d’Ixelles), cette réalisation est la quatrième de la rue des capucins si on compte celle d’Hergé qui fait le coin avec la rue Haute. Ce dessin de Turk n’est pas aussi drôle qu’on l’aurait espéré à la lecture des milliers de pages de Léonard qu’il a réalisées. La hauteur du mur aurait pourtant facilement permis d’y placer un robot dont le génie a le secret. Mais le dessinateur a habilement préféré jouer la carte du trompe-l’œil en imaginant Léonard peignant la montée vers le Palais de Justice qui domine ce quartier des Marolles.

Bob de Groot & Turk étaient bien entendu les invités de sa récente inauguration, accompagnés de leur génie entouré d’une ribambelle d’enfants ! "Une cerise sur le gâteau de ma carrière !" s’était exclamé le dessinateur Turk. Et de gâteau, il en fut question, grâce à une superbe réalisation pâtissière commandée par les éditions du Lombard.

De g à d : Bob de Groot et Turk, les scénariste et dessinateur de Léonard.
Les enfants d’une école de la Ville de Bruxelles se bousculent auprès du personnage de Léonard

En remontant vers le Sablon, ne manquez pas de vous arrêter un instant devant la peinture murale de Stuf, le dessinateur disparu cet été. Remarquez comment l’auteur glissa dans sa peinture murale un ange en pleine fumette (l’objet du délit est ici censuré par la corniche) : un joli pied-de-nez à l’ombre du Palais de Justice !

La peinture murale de Stuf, un régal de malice !

Le tour des galeries

Mavarno chez Champaka

Encore quelques mètres à franchir et l’on change d’ambiance, en passant du quartier populaires des Marolles à celui des antiquaires et des galeries d’art regroupés autour du Sablon. La bande dessinée y a également installé ses pénates avec quelques-unes des plus importantes galeries d’originaux de bande dessinée.

Avant d’atteindre la place elle-même, passage obligé chez Champaka, rue Ernest Allard, où habita Edgar P. Jacobs enfant. On y trouve en ce moment les couvertures et les planches de Marvano, l’auteur talentueux de La Brigade Juive, Grand Prix et autres Berlin. De superbes planches restent à acquérir à des prix raisonnables...

Si certains auteurs vendent d’abord les planches qui comportent des héroïnes féminines, les fans de Marvano préfèrent les voitures et les avions...

Schuiten & Obolensky chez Huberty-Breyne

Après Champaka, il suffit de traverser la place du Sablon, pour retrouver, derrière l’église, la galerie Petits Papiers de Alain Huberty & Marc Breyne. Elle accueille en ce moment les travaux de Schuiten & Obolensky, un peintre qui collabore avec Schuiten depuis vingt-deux ans. Peintures à quatre mains, sérigraphies et dessins de François Schuiten se mêlent aux toiles d’Alexandre Obolensky dans la prolongation de leur collaboration pour le Musée du train qui sera inauguré dans la commune bruxelloise de Schaerbeek dans dix jours.

L’œil est immédiatement attiré par leurs œuvres réalisées de concert par les deux artistes, ainsi que les originaux des dessins qui vont illustrer le Musée du Train. Le passage par la cave réserve de grands moments d’émotion au visiteur, une entrée en matière qui laisse présager la superbe scénographie du futur Musée.

Les peintures à quatre mains signées Schuiten & Obolensky

JPEG

Le sous-sol réserve de magnifiques dessins de François Schuiten, réalisés pour le Musée du Train

Hermann après Milan Jovanovic à Bruxelles-Paris

Quelques dizaines de mètres plus bas, nous terminons cette visite par la Galerie Bruxelles-Paris, la plus récente ouverte dans ce quartier du Sablon. Philippe Defaye présente les originaux de Milan Jovanovic, le dessinateur entre autres d’Ars Magna, une trilogie scénarisé par Alcante et dont la conclusion vient de paraître. Tonitruante, cette exposition témoigne de l’évolution récente du dessinateur. On peut également y admirer les planches de Jason Brice à l’encrage plein de caractère.

Ci-dessus : cinq planches tirées d’Ars Magna(Glénat)...
... et une de Jason Brice (Dupuis), deux séries de Milan Jovanovic & Alcante.

La galerie Bruxelles-Paris accueillera dès le 2 octobre une exposition spécialement dédiée à un des monstres sacrés du 9e art : Hermann !

"Il s’agit certainement de l’exposition-vente avec la plus belle diversité de choix en originaux d’Hermann jamais proposée au public, nous explique le galeriste Philippe Defaye, Mais avec une quantité très limitée de pièces à la vente dans une grande sélection de premier choix faites directement dans les cartons de l’artiste. Vous y retrouverez une sélection représentative de planches couleurs et noir et blanc des différentes séries, Bois-Maury, Jeremiah, Bernard Prince, ainsi que des différents one-shot (On a tué Wild Bill, Liens de sang, Caatinga, ...) qui permettent d’apprécier les différents styles et les évolutions du travail d’Hermann, au cours de presque toute sa carrière. On y verra également une sélection de couvertures d’intégrales, d’albums luxes et d’illustrations (Bernard Prince, Jeremiah, Comanche, etc.) et une série d’aquarelles de grand format qu’Hermann a réalisées au cours de ces dernières années proposant une interprétation libre et artistique des personnages de ses différentes séries."

À elle seule, cette exposition Hermann mérite de se donner une nouvelle occasion de revenir à Bruxelles !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Concernant le parcours BD de Bruxelles :
- Visiter le site dédié de la Ville de Bruxelles
- télécharger le plan des 47 premières fresques

Trilogies de Marvano du 3 au 26 septembre 2015
à la Galerie Champaka de Bruxelles
27, rue Ernest Allard
B-1000 Bruxelles
Tel : + 32 2 514 91 52
Fax : + 32 2 346 16 09
sablon@galeriechampaka.com
Horaires : Mercredi à samedi, de 11h00 à 18h30

Schuiten & Obolensky à Bruxelles du 12 septembre au 18 octobre
à La Galerie HUBERTY & BREYNE
8A rue Bodenbroeck
Grand Sablon
1000 Bruxelles
Tél. +32 (0) 2 893 90 30
Mobile +32 (0) 478 319 282
www.hubertybreyne.com
Ouvert du mercredi au samedi de 11h à 18h,
le dimanche de 11h à 17h

Exposition - vente : Milan Jovanovic du 5 au 20 septembre 2015
à Galerie Bruxelles-Paris
9, rue de la Paille
1000 Bruxelles. Belgique
GSM : +32(0)483.00.13.17
Skype : galeriebruxellesparis
contact@galeriebruxellesparis.com
www.galeriebruxellesparis.com

Toutes les photos sont : CL Detournay

  Un commentaire ?