Un catalogue renforcé et Moebius en Chine, c’est la rentrée des Humanoïdes Associés !

26 août 2016 0 commentaire
  • Moribonds il y a peu encore, Les Humanos reprennent du poil de la bête grâce à de grandes séries de science-fiction telles que "Méta-Baron", "Exo" et "Carthago". Retours aussi de Corbeyran et d'un Manara non-censuré. En prime, Moebius fait un carton en Chine. Plein gaz !

Les dernières années n’ont pas été roses pour le pilier de la science-fiction française fondée en 1974 par Mœbius, Jean-Pierre Dionnet, Philippe Druillet et Bernard Farkas : rachats multiples, perte de procès, départ de grands auteurs, vente de titres-phares, etc. Plus morte que vive, la maison d’édition a misé sur de luxueuses rééditions limitées et quelques belles découvertes pour aboutir à un dernier sursaut.

Après une avalanche d’intégrales pour fêter leur 40 ans et la clôture de la saga Final/Après l’Incal qui restait tel un caillou dans la chaussure du directeur général des Humanoïdes Associés Fabrice Giger, les derniers mois ont permis de faire sortir quelques très belles séries parmi lesquelles L’Autoroute sauvage portée par le somptueux graphisme de Zhang Xiaoyu à qui l’on devait déjà l’inespéré Crusades chez le même éditeur, une excellente série de science-fiction Exo, ainsi que le fracassant retour du Méta-Baron, ces deux dernières séries étant scénarisées par le même Jerry Frissen.

Un catalogue renforcé et Moebius en Chine, c'est la rentrée des Humanoïdes Associés !

Dès lors, il est intéressant d’observer comment les Humanos affrontent cette rentrée 2016, un moment complexe où il faut être présent dans les étals des libraires pour se rappeler aux bons souvenirs des lecteurs, tout en évitant des sorties risquées au moment où les albums quittent souvent trop rapidement les rayons pour céder la place aux majors. Quelle stratégie ont-ils donc adoptée ?

Une prise de risque calculée

Loin de brûler leurs vaisseaux, Les Humanos jouent la carte de la mesure pour cette rentrée : pas de nouveautés à proprement parler, afin de laisser la place aux séries installées et prolonger leur essor par un rythme de parution soutenu. En effet, la maison d’édition s’engage au quatrième plat de la plupart de ses albums à publier la suite dans un délai court et annoncé.

Six mois après le premier tome inspiré, nous allons donc découvrir la suite d’Exo. Pour rappel, cette aventure se déroule essentiellement sur Terre où un commando d’extra-terrestres ont pris possession d’un groupe d’humains afin d’empêcher notre colonisation de la première exoplanète. Pour nous combattre ou nous préserver ? Nous allons l’apprendre dans le deuxième tome de ce triptyque passionnant.

La passion accompagne par ailleurs le grand retour d’un des personnages-phares des Humanos : le Méta-Baron, spin-off de la saga de L’Incal créé par Jodorowsky & Moebius. Après les deux premiers tomes parus en moins d’un an et superbement dessinés par Valentin Sécher, celui-ci passe la main à Niko Henrichon, qui nous avait déjà ébloui dans Noé, le Déluge revu par Darren Aronofsky. Une fois de plus, les deux tomes de ce mini-diptyque (au sein d’une série des huit albums) seront publiés en moins de douze mois, les amateurs ne devront donc pas rater le coche.

Un avant-goût du tome 3 dessiné par Niko Henrichon

Les grands univers des Humanos…

Si ce troisième tome de cette série sobrement intitulée Méta-Baron représente sans doute le point d’orgue de la rentrée 2016 des Humanos, d’autres albums n’en sont pas moins attendus, en particulier le tome 5 de Carthago. La série scénarisée par Christophe Bec avait débuté en 2007 avec Eric Henninot au dessin, avant de finalement échoir après bien des déboires, à Milan Jovanovic dont on avait déjà apprécié le talent dans Jason Brice et Ars Magna.

Appuyée par la récente sortie du T4 de Carthago Adventures, cette reprise de Carthago est promise à un bel avenir car l’éditeur tente d’imposer une parution plus régulière avec les trois derniers albums proposés en un peu plus de trois ans. De plus, pour ceux qui n’auraient pas encore apprécié ce récit anticipatif qui met l’Homme aux prises avec des monstres marins antédiluviens, un coffret regroupera les cinq premiers tomes.

Les autres grandes séries des Humanos ne sont pas oubliées, à commencer par Izunas dans l’univers de la Légende des Nuées écarlates. Ce cycle traite donc des loups Izunas, les protecteurs de l’Arbre sacré et donc gardiens de la frontière invisible entre le monde des hommes et celui des esprits.

Denis-Pierre Filipi & Sylvio Camboni, les auteurs du Voyage Extraordinaire dont le quatrième tome est paru récemment chez Vents d’Ouest, reviennent également avec la suite des Mondes cachés. Rappelons que le duo d’auteurs s’était déjà illustré chez les Humanos avec Gargouilles.

Quant à Étienne Jung qui avait dessiné justement ce premier tome de Gargouilles, il vient épauler ses collègues pour apporter un peu d’humour et de douceur dans le rude monde des Humanos, grâce à l’intégrale de Brüssli qui vient de paraître, une série qu’il a réalisé avec Jean-Louis Fonteneau.

Des suites des séries, sans oublier Manara !

L’éditeur prolonge bien entendu les récits entamés précédemment, à commencer avec Seul Survivant, au sein duquel d’étranges rescapés de catastrophes se demandent ce qu’ils peuvent bien avoir en commun. Les amateurs de frisson ne feront pas d’ailleurs l’impasse sur la seconde partie du diptyque de Daomu – Pilleurs de tombes dont nous avions longuement parlé.

Quant à Milo Manara, on aurait à tort pensé que tout son catalogue était cantonné chez Glénat depuis la reprise du fond Albin Michel. Les Humanoïdes Associés résistent toujours et continuent d’exploiter leurs titres. En effet, ils rééditent Gulliveriana, ainsi que la Métamorphose de Lucius sous le nouveau de titre de L’Âne d’or, comme nous l’explique Sarah Perussel des Humanos :

« Pour Gulliveriana, rien ne change excepté la couverture. Mais L’Âne d’or propose une version non-censurée de la précédente édition. En effet, les phylactères qui cachaient les scènes explicites ont été déplacés, notamment dans les dernières pages de l’album qui mettait en scène le rapport sexuel entre l’âne et l’héroïne (pages 45 et 46). Le dessin de la dernière case de la page 46 avait également été précédemment modifié, le voilà maintenant publié dans sa version originale. »

Corbeyran au catalogue et Moebius en Chine

La reprise semble donc bien lancée aux Humanos, avec d’ailleurs le retour de Corberyran, mais il faudra attendre 2017 pour découvrir cette nouvelle série.

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, l’éditeur parisien annonce avoir signé un accord important lors de la Foire Internationale du Livre de Pékin qui se déroule du 24 au 28 août 2016. L’éditeur chinois Hina Book a en effet acquis les droits de traduction de dix titres de Mœbius supplémentaires !

Après la publication de L’Incal à l’automne prochain, Hina Book va donc poursuivre sa collaboration avec Les Humanoïdes Associés avec dix œuvres cultes de grand auteur : Arzach, Le Garage hermétique, Escale sur Pharagonescia, La Citadelle aveugle, The Long Tomorrow, Les Vacances du Major, Le Bandard fou, L’Homme du Ciguri, Chaos et Chroniques métallique rejoindront le catalogue de l’éditeur chinois dès 2017. « Cet accord démontre l’intérêt grandissant des lecteurs chinois pour les livres de bande dessinée franco-belge dont Mœbius est l’un des représentants majeurs. », a déclaré Fabrice Giger.

Même si l’éditeur continue de s’asseoir sur son fonds, notamment avec des intégrales et des rééditions de séries-phares, l’acuité des nouvelles séries replace les Humanos sur l’échiquier de l’édition francophone. La qualité est présente, et les choix éditoriaux son en cohérence avec un catalogue historique. Les Humanos sont de retour !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire également nos article concernant la rentrée de Vents d’Ouest et du Lombard.

Tous les visuels sont : © Les Humanoïdes Associés.

  Un commentaire ?