Un été en apnée – Par Max de Radiguès – Sarbacane

10 mai 2014 0 commentaire
  • En réponse à «{520 KM}», Max de Radiguès raconte l'été de jeunes filles et garçons, à l'âge où l'on se cherche. Comme toujours, l'auteur belge réussit à trouver la juste distance pour restituer les sentiments de l'adolescence.

Louise et Manon passent un été de vacances à Montpellier. Les deux adolescentes papillonnent et se cherchent. Louise a laissé derrière elle Simon. Et elle se demande si elle a pris la bonne décision... Durant ces semaines estivales, la jeune fille sera tour à tour, séduite, déçue, surprise par la dynamique d’un groupe d’ados rencontrés à la faveur de ces vacances.

Un été en apnée – Par Max de Radiguès – Sarbacane
Un extrait de "Un été en apnée"
© De Radiguès - Sarbacane

C’est le fil rouge qui relie tous les albums de Max de Radiguès : l’adolescence et ses questionnements. Subtilement, Radiguès a choisi de montrer le contrepoint de sa précédente histoire « 520 KM », où le jeune Simon fuguait en auto-stop pour rejoindre sa petite amie. Dans « Un été en apnée », on découvre le point de vue de Louise, que l’on ne pouvait que deviner en filigrane de la première histoire. C’est très justement raconté. Le portrait des adolescents du diptyque est convaincant et déjoue un certain nombres de clichés.

Subtil et touchant, « Un été en apnée » donne envie d’avoir quatorze ans à nouveau.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?