Un festival de BD à Montréal en 2012 ?

1er novembre 2011 1 commentaire
  • Les événements entièrement consacrés à la BD connaissent, au Québec, un parcours ponctué de hauts et de bas. Si le Festival de la BD francophone de Québec, le plus important événement du genre, constitue [une réussite exemplaire->http://www.actuabd.com/+Le-Festival-de-la-bande-dessinee+] (celui-ci fêtera son 25e anniversaire au printemps 2012), il n’en est pas ainsi pour les autres festivités consacrées à la bande dessinée...

Le Rendez-vous international de la bande dessinée de Gatineau, deuxième événement en importance, a célébré ses dix bougies à l’automne 2009… avant de tomber à l’eau l’année suivante. Toutefois, des efforts ont été déployés récemment pour relancer cet événement.

Montréal a également connu son lot d’événements BD mais aucun n’a réussi à s’implanter définitivement.

Montréal ne compte pas de festival BD à proprement parler, bien que le Salon du livre de Montréal (le plus important événement du genre en Amérique française) propose une belle programmation consacrée au Neuvième art. La métropole tient également une Comiccon chaque automne. Or, contrairement au Festival de la BD francophone de Québec, caractérisé par sa longévité et sa pérennité, plusieurs célébrations montréalaises de la bande dessinée n’ont jamais connu de véritable continuité.

Le festival impossible

La première manifestation du genre remonte à l’époque du « printemps de la bande dessinée kébékoise (BDK) », véritable vague d’effervescence contre-culturelle inspirée de Mad, Pilote et Hara-Kiri, qui caractérise l’émergence de la bande dessinée adulte au Québec dans les années 1960-1970. Dans le cadre d’Expo 67 (l’Exposition universelle de Montréal), le caricaturiste Robert Lapalme avait mis sur pied le Pavillon de l’humour (1967-1987). Le pavillon accueillera alors le Salon international de la caricature (1963-1988), événement qui, à partir de 1971, présentera un volet consacré à la bande dessinée [1].

Il faut toutefois attendre 1975 pour que, à l’initiative de Pierre Huet, soit lancé le Ier Festival international de la bande dessinée de Montréal, tenu à l’Université de Montréal. L’événement sera renouvelé jusqu’en 1978 [2].

Au fil des ans, la ville connaîtra différents festivals et événements consacrés à la bande dessinée mais ceux-ci ne n’auront pas de suite ou bien seront intégrés à d’autres événements de plus grande envergure (Juste pour rire, Salon du livre, etc.). Montréal se trouve donc aujourd’hui dans une situation quelque peu ironique : cette ville, qui sert de principal pôle créatif pour la bande dessinée au Québec, ne possède pas son propre festival de BD !

Or, la situation pourrait être corrigée sous peu. En effet, le 31 octobre 2011, le quotidien La Presse annonce en primeur qu’un groupe d’entrepreneurs dirigés par François Mayeux, propriétaire de la librairie Planète BD et membre fondateur de l’organisme Promo 9e Art (qui décerne chaque année les Prix Bédélys) projetterait d’organiser un festival de la bande dessinée à Montréal en 2012.

L’événement aurait lieu du 1er au 3 juin à l’Espace La Fontaine (Parc La Fontaine). Le festival viserait le grand public et chercherait à rassembler les amateurs de bande dessinée (adulte, jeunesse), de romans graphiques et de fanzines.

Contrairement aux tentatives précédentes, François Mayeux chercherait à créer un événement marqué par une certaine durabilité. On ne peut donc que se féliciter de cette initiative et souhaiter la meilleure des chances à cette entreprise.

Un festival de BD à Montréal en 2012 ?
François Mayeux (à droite), en compagnie de Grégoire Bouchard et de Jacques Glénat, lors du 40e anniversaire des éditions Glénat (Montréal, 2009).
Photo : Le Bédénaute

(par Marianne St-Jacques)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire l’article original « Un festival de la bédé à Montréal » par Alexandre Vignault, La Presse, le 31 octobre 2011.

En médaillon : le stade olympique, emblème de la ville de Montréal.

[1Mira Falardeau, Histoire de la bande dessinée au Québec, Montréal, VLB éditeur, 2008, p. 71-72.

[2Mira Falardeau, Histoire de la bande dessinée au Québec, Montréal, VLB éditeur, 2008, p. 84-85.

 
Participez à la discussion
1 Message :