Un manga pour le Pape

31 mars 2011 0 commentaire
  • Le « Global Manga », vocable inventé par les Japonais pour désigner les mangas « mondialisés », c’est-à-dire réalisés par des non-Japonais, prennent de plus en plus d’importance, s’imposant comme une norme éditoriale qui traverse les frontières. Un manga tiré à plus de 300.000 exemplaires en anglais et en espagnol, distribué aux Journées Mondiales de la Jeunesse 2011, en est la parfaite illustration.

Le mangaka singapourien Sean Lam et le studio californien Manga Hero, composé des scénaristes Gabrielle Gniewek et Mathew Salisbury, sous la houlette de l’éditeur californien Jonathan Lin ont réalisé un manga sur la vie du pape Benoît XVI.

Un manga pour le Pape
L’éditeur Jonathan Lin pose fièrement devant la couverture de son manga papal
Photo : DR

Publié en anglais et en espagnol et tiré à plus de 300 000 exemplaires, il s’intitule Habemus Papam ! (phrase latine employée au moment de l’élection d’un nouveau pape) et sera distribué gratuitement aux fidèles lors des Journées Mondiales de la Jeunesse 2011, un grand « jamboree » organisé pour les jeunes Catholiques qui devrait accueillir plus d’un million de personnes et qui se tiendra à Madrid, du 16 au 21 août prochain. L’ouvrage sera disponible dans les églises, les hôtels ou encore les stations de métro…

Une "forme novatrice"

« L’objectif d’ "Habemus Papam" est de présenter le Pape Benoît XVI à ceux qui ne le connaissent pas. Les gens savent qu’il est le plus important représentant de l’Église Catholique, cette histoire leur permet d’aller plus loin, en suivant Benoît XVI dans ces voyages à travers le monde, comme cardinal aux côtés de son prédécesseur Jean-Paul II, culminant sur son élection comme évêque de Rome » explique Jonathan Lin sur le site en 11 langues des JMJ.

Pourquoi sous la forme d’un manga ? « Durant la dernière décennie, la popularité du manga a connu un accroissement exceptionnel dans le monde, des millions d’enfants et d’adultes en sont devenus fans. À ce titre, il est considéré comme une exportation japonaise à grand succès. Le manga s’est imposé dans tous les genres, avec de plus en plus de contenus ; nous voulons, à travers lui, montrer à la jeunesse et au monde une Église sans peur de la modernité ni de l’évolution rapide de la culture. Nous n’avons pas hésité à utiliser des formes nouvelles pour communiquer avec les jeunes » explique l’éditeur et animateur du label « Manga Hero », qui ajoute, enthousiaste « Le manga est considéré comme une forme novatrice de divertissement ; il est facile à lire pour des personnes de tout âge. Le Pape Jean-Paul II avait mis en avant l’importance d’utiliser les nouvelles formes de communication pour connaître les jeunes de plus près et créer une culture d’amour et de dignité. »

Une autre bande dessinée religieuse réalisée par le studio Manga Hero : "La Vie de Judith". Cela laisse imaginer ce que peut être la passionnnante biographie de Benoît XVI...
(C) Manga Hero

Rappelons que le lien entre manga et religion n’est pas nouveau. Osamu Tezuka lui-même que les Japonais surnomment « le Dieu des mangas » avait réalisé une magnifique « Vie de Bouddha » en 8 volumes (éditions Tonkam). Il entreprit même une… « Vie de Jésus » peu de temps avant son décès prématuré en 1989.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?