Newsletter ActuaBD

Un nouveau trio pour reprendre la série-mère de Spirou et Fantasio

  • C'est plutôt discrètement que l'info est tombée ces jours-ci. La série principale de Spirou et Fantasio est confiée à un trio d'auteurs. Si le dessinateur a déjà de l'expérience avec trois albums de Spirou derrière lui, puisqu'il s'agit d'Olivier Schwartz, c'est loin d'être le cas de l'étonnant duo de scénaristes.
Un nouveau trio pour reprendre la série-mère de Spirou et Fantasio
Avec Supergroom, le duo Yoann et Vehlmann avaient déjà pris une orientation étonnante.
© Dupuis

Les rumeurs et les questionnements sur le futur de la série-mère de Spirou et Fantasio couraient depuis 2016, date du dernier album par le duo Yoann et Fabien Velhmann. Pourtant, le groom de Marcinelle avait été loin d’être absent des librairies durant cette période, avec plusieurs tomes de la série « Spirou et Fantasio par » (le prochain d’Émile Bravo sort en fin de cette année), un album de Supergroom (un second en septembre) et des séries dérivées sur des personnages comme Zorglub et Champignac. Néanmoins, le futur de la série principale était en suspens, le duo actuel s’était donné comme ambition de la relancer auprès des jeunes à travers le personnage de Supergroom, sorte de Spirou surfant sur le succès actuel et semble-t-il éternel des super-héros.

Les éditions Dupuis misent-t-elles sur une autre stratégie pour (re)conquérir cet important public et réconcilier les générations ? Il le semblerait bien, à l’annonce du trio qui va désormais œuvrer au destin du héros créé par Rob-Vel. Au dessin, Olivier Schwartz est loin d’être un inconnu pour les amateurs de la série, puisqu’il a déjà dessiné trois albums de « Spirou et Fantasio par », sur des scénarios de Yann.

Inspiré graphiquement par la néo-Ligne claire proche de Yves Chaland, il peut satisfaire les jeunes générations, comme les gardiens du temple qui n’ont jamais digéré les départs de Franquin, de Fournier, ou même de Tome et Janry. Comme le prouve sa série actuelle Atom Agency, écrite aussi par Yann et dans la lignée cette fois de l’œuvre de Maurice Tillieux, plébiscitée par les lecteurs nostalgiques et intriguant les nouveaux lecteurs. La série au héros arménien étant une victime collatérale de cette annonce puisqu’elle est mise en sommeil, malgré une troisième histoire déjà écrite.

Olivier Schwartz dans "Le Maître des hosties noires" de Yann. Un univers jusqu’ici référentiel et nostalgique.
© Dupuis

Le duo de scénaristes est lui plus surprenant : Sophie Guerrive, âgée de seulement 37 ans, est une autrice que l’on peut qualifier d’ « indé », nommée plusieurs fois dans la sélection officielle du Festival d’Angoulême et qui a reçu cette année le prix jeunesse 8-12 ans pour son album Le Club des amis. Signe d’une nouvelle direction que Dupuis veut donner à sa série-phare, en la confiant à une scénariste-dessinatrice plusieurs fois sélectionnée au FIBD s’adressant aux plus jeunes ? On remarquera que c’est la première autrice qui s’installe dans le casting très masculin des créateurs du groom.

Elle sera accompagnée par un profil encore plus étonnant, puisque Benjamin Abitan est un homme de théâtre qui a écrit des pièces radiophoniques humoristiques pour France Culture, notamment des adaptations de plusieurs albums de Tintin. Le transmédia, une fois de plus, pointe son nez.

Sophie Guerrive. Va-t—elle bouleverser l’ADN de Spirou ?
Photo : Alain François, CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons
Primée à Angoulême, icône de l’édition indépendante, l’univers de Sophie Guerrive.
Éditions 2024.

Ce trio parviendra-t-il à donner un nouveau souffle à cette série très importante pour les éditons Dupuis ? Ou un échec actera-t-il définitivement la mort de la série principale et le succès définitif des Spirou réalisés en même temps par différents auteurs qui font seulement un ou deux albums, mais plus personnels ? C’est en tout cas l’un des premiers gestes forts (avec l’acquisition d’un label de manga) de la nouvelle direction éditoriale de la maison impulsée par Stéphane Beaujean.

Le sujet va bien au-delà de ces options éditoriales. Il nous interroge sur le storytelling de la marque-amiral des éditions Dupuis, à l’heure où le Parc Spirou et les usages dérivés se multiplient, quelles valeurs le groom porte-t-il désormais ? De l’esprit boy-scout catho des débuts, au parfum rétro des "Spirou par...", en passant par la parodie de la geste super-héroïque hollywoodienne et la -très brève mais avortée- incursion dans le manga, quelle sera sa nouvelle métamorphose ? C’est la question.

(par Adrien LAURENT)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
14 Messages :
  • Je n’ai jamais compris pourquoi les éditions Dupuis s’entêtaient à essayer de remettre au goût du jour systématiquement ce personnage ringard qu’est Spirou. Seuls Tome et Janry avaient réussi le pari. Tout le reste est pathétique ! A s’éparpiller tous azimut, ils ne font que multiplier les chants du cygne...

    Répondre à ce message

    • Répondu le 7 juillet à  09:10 :

      Parce que depuis le début, Spirou est LA marque de Dupuis.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 7 juillet à  09:11 :

      Spirou n’est pas plus ringard que Astérix, Blake et Mortimer ou Corto Maltese. Les séries sont poursuivies ad-libitum parce qu’elles font vivre les éditeurs.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 7 juillet à  09:59 :

        Les Spirou d’Emile Bravo sont tout sauf pathétiques. C’est une des meilleures reprises de série, tout genres confondus. On ne peut pas en dire autant des autres version.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Milles Sabords le 7 juillet à  09:14 :

      Dupuis serait beaucoup plus inspiré d’aller voir du côté Flamant, comme pour le formidable Spirou & Fantasio de Charel Cambré, plutôt que de nous servir tous ces avatars d’albums qui partent dans tous les sens scénaristiques, pas toujours bons et qui desservent l’univers de ces personnages. Schwartz c’est plus le revival de l’esprit Futuro/Métal Hurlant que Dupuis.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Pat le 22 juillet à  06:38 :

        Effectivement, le duo "flamand" (?!) Charel CAMBRé - Marc LEGENDRE a produit récemment de très bons albums, malheureusement non traduits ! Ils auraient pu faire d’excellents repreneurs, d’autant plus qu’ils ont travaillé très rapidement il me semble (3 albums de 48 pages en 2 ans !)
        Quel gâchis...

        Répondre à ce message

  • Un nouveau trio pour reprendre la série-mère de Spirou et Fantasio
    7 juillet 11:04, par Bertrand Pissavy-Yvernault

    Une précision : Ce n’est pas la première fois qu’une scénariste écrira des aventures de Spirou. Dès la création du personnage, et jusqu’en 1943, c’est la propre épouse de Rob-Vel, Blanche Dumoulin, qui imagina les premières aventures du petit groom.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 7 juillet à  20:32 :

      Jamais créditée, comme la plupart des scénaristes, pendant longtemps.

      Répondre à ce message

  • Salute, les Amis. Nourri au bon lait de Franquin et de ceux qui l’ont rendu inoubliable, je serai heureux de pouvoir en lire plus sur les aventures de Spirou et Fantasio. Si j’en juge par la page publiée sur le site "Actua BD", ça m’a l’air fort gouteux. Soyez assuré de mon intérêt soutenu pour la suite annoncée. Bien à vous. J F Ellyton

    Répondre à ce message

  • Que d’avis contradictoires !
    Je suis né avec "Spirou et les héritiers" et j’attends avec espoir l’inventeur d’un nouveau fantacoptère et le découvreur d’un nouveau marsupial. EVIV UORIPS
    En passant je suis choqué, en tant que Belge, qu’un inconscient confonde les flamants (roses) et les Flamands (belges). Il y a en effet Dupont et Dupond ! Je dirais même plus : quand lama fâché, li toujours faire comme ça. Houba houba hop (De Strooper)

    Répondre à ce message

    • Répondu par Milles Sabords le 10 juillet à  04:58 :

      Faute d’inattention, ça arrive... on ne va pas séparer la Belgique en deux pour autant.

      Répondre à ce message

  • BONNE NOUVELLE

    Amateur des albums historiques et des humano, le retour du style CHALAND est une bonne nouvelle. Qu on les laisse faire plusieurs albums que l on retrouve un peu de continuité . J espère que le trio aura le temps de developper son univers.

    Répondre à ce message

  • Et y en a pas un seul qui râle ici qui semble se réjoui de voir Sophie Guerrive dans le coup ! Moi j’ai super hâte, je suis un grand fan des aventures de Tulipe et de ses autres albums !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 12 juillet à  08:15 :

      Parce que ceux qui se réjouissent de voir Sophie Guerrive dans le coup ne râlent pas ici.
      Son humour absurde et faussement enfantin, sa poésie peuvent renouer avec l’esprit des Spirou de Jijé et Franquin. Associé au dessin "chalandesque" d’Olivier Schwartz, ça peut donner quelque chose de bien plus intéressant que ce qu’on a pu lire ces dernières années. En théorie, ça peut marcher mais faut voir ce que ça donne, si Schwartz arrivera à se détacher de l’écriture de Yann et renouer avec l’esprit de l’inspecteur Bayard. Je suis curieux de lire le résultat.

      Benjamin Abitan a aussi son rôle à jouer mais je ne connais pas trop son travail d’écriture. J’ai déjà écouté ses adaptations radiophoniques de tintin et elles sont bien faites. Il saura probablement respecter l’univers de Spirou.

      "Le transmédia, une fois de plus, pointe son nez." Ben, oui. C’est le futur et Spirou est déjà un personnage transmédiatique depuis des décennies. C’est ce qui fait sa modernité aussi.

      Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD