Une Rentrée 2013 ensoleillée

9 septembre 2013 0 commentaire
  • Même si son actionnaire a changé, l'éditeur de Toulon ne semble pas avoir modifié sa stratégie de rentrée : un panel d'albums intéressants en début d'automne, poussés par les poids lourds de novembre : ça va faire mal !



Alors que pas mal d’éditeurs étalent leurs sorties marquantes d’août jusqu’à octobre, Soleil arbore une stratégie différente, mais qui a fait ses preuves : continuer à occuper le terrain avec des séries intéressantes, et ne lâcher ses atouts qu’en fin de partie, afin de bousculer l’étal des librairies juste avant les fêtes.

Mais regardons tout d’abord les albums qui paraissent entre août et octobre.

Coups de hache

Pourquoi modifier une recette qui fonctionne ? Soleil continue de s’afficher comme un leader dans un genre mui-même débroussaillé : l’Heroïc-Fantasy, avec une extension thématique aux épopées celtiques et historiques. Avec très peu de réelles nouveautés, l’éditeur stabilise dans son catalogue les titres qui ont le mieux fonctionné, afin d’en assurer la rentabilité.

Une Rentrée 2013 ensoleilléeD’entrée, cette énumération donne le tournis, jugez-en :

- Les tomes 3 et 4 d’Elfes, la série-phare de l’année du label toulonnais ! Rappelez-vous le tableau que nous avions dressé il y a quelques semaines sur ActuaBD, où la série se trouvait emportée par un excellent premier tome signé Jean-Luc Istin. Le tome 3 qui vient de sortir dessinée par Olivier Péru. Il se concentre sur les sages et mystérieux Elfes blancs. Tandis que Corbeyran, himself, en scénarise le tome 4, évoquant le destin difficile des semi-elfes, condamnés à subir le joug des races pures. Un élu viendrait de se révéler parmi eux...

- Toujours conduits par le prolifique éditeur-scénariste-dessinateur Istin, Soleil Celtic se porte à merveille avec le tome 3 de Merlin le Prophète et les tomes deux d’Excalibur Chroniques et, notre coup de cœur de ce début d’année : Mjöllnir. Notons également la sortie du tome 7 du Sang de Dragon, un des poids lourd de la série, écrite par Istin : cet opus marque un sérieux tournant dans la collection, le suspense est au rendez-vous.

- L’Heroïc-Fantasy n’est pas laissée de côté, avec une des séries-phares dans ce registre chez cet éditeur : Les Forêts d’Opale T8 (il s’en publie un album tous les deux ans). On est également attentif à la suite de l’épopée d’Angor et de ses enfants, capables de revêtir l’aspect d’adultes tout en gardant leur jeune âme. Nous sommes impatients de lire le T4 de Ténèbres, une série plus sombre de Christophe Bec, magnifiquement dessinée par Iko. Enfin, nous avons l’occasion de découvrir le dernier tome de Marie des Dragons, une série très innovante signée par Ange.

- La bonne ou mauvaise surprise de cette rentrée viendra certainement du T2 des Guerrières de Troy. Portée par l’association d’Arleston, Dany & Melanÿn, on attendait beaucoup de cette spin-off, mais le résultat jusqu’ici bien décevant, était semble-t-il miné par le manque de concertation entre le dessinateur et le scénariste. Partie pour devenir une trilogie, cet espoir déçu va-t-il se solder sur un second tome expédié ? Ou la chenille va-t-elle se changer en un magnifique papillon ?

- Côté légendes, on profitera de la troisième et dernière adaptation de Willow, ainsi que d’un autre tome 3 très attendu, celui de L’Étoffe des Légendes. Disney en avait d’ailleurs acquis une option sur les droits cinématographiques en 2012.

- N’oublions pas les récits emprunts d’une plus grande réalité historique. Un des rares one-shots de cette rentrée Soleil, Sarrasins nous contera le quotidien des pirates maures qui pillent la Provence au XIe siècle.

Toujours des pirates, plus récents et basés du côté des Caraïbes, Pavillon noir signé par Corbeyran qui alignera cet automne son troisième tome.

Du côté des corsaires cette fois, Soleil rend hommage à L’Épervier (et au lecteur) en publiant une encyclopédie reprenant tous les documents que l’on retrouvait des Rendez-vous de L’Épervier, ces fascicules brochés totalement épuisés pour la plupart d’entre eux. Cette édition comblera les fans en extase devant la minutie et la recherche documentaire de Pellerin.

Coups de laser

Des épopées sur Terre à celle de l’espace : ce cap a été depuis longtemps franchi par Soleil (Souvenez-vous de Lanfeust des étoiles !) La série emblématique de ce genre est certainement Les Naufragés d’Ythaq, scénarisé par Arleston dont la seconde partie de ce nouveau cycle devrait consolider l’excellente impression du précédent.

Sous ces déluges de lasers, une série de tomes 2 permet de nous faire une meilleure idée de la qualité des séries suivantes : l’univers de Khaal est toujours aussi sombre, mais riche et bien développé ; Sylvain Cordurié nous livre la suite de Cyber où l’homme cherche à acquérir les spécificités d’un robot ; sans oublier Hercule ou la transposition des douze travaux à travers la galaxie (cela rappelle l’air connu d’un autre héros mythologique-futuriste).

Enfin, signalons la sortie du deuxième tome de Nu-Men, où Fabrice Neaud a si bien mêlé les thématiques de l’anticipation et du post-apocalyptique. Ça décoiffe autant que cela nourrit la réflexion !

Coups du sort

Nous l’évoquions récemment encore, Christophe Bec a une rentrée chargée, notamment chez Soleil. Il prolonge son Meilleur Job du Monde, dans lequel un jeune type naïf commence à comprendre les secrets qui se cachent sur l’île paradisiaque qu’il devait baby-sitter.

Comme annoncé, Bec signe encore Le Fils de la Perdition, un one-shot avec Mutti, dans lequel un homme cherche à comprendre pourquoi une femme s’est jetée sous ses roues ? L’enfant qu’elle portait serait-il maudit ? N’oublions pas non plus l’adaptation de Sir Arthur Conan Doyle et de son mythique Monde Perdu, avec un duo de dessinateurs : Faina et Salvatori. Nous y suivons les aventures d’un groupe d’explorateurs conduits par le fameux professeur Challenger, à la découverte d’un haut plateau sur lequel d’anciens dinosaures auraient survécu au reste de la Terre.

Dans un autre genre, c’est un réel plaisir que de retrouver Aspic, Détectives de l’étrange. Thierry Gloris & Jacques Lamontagne nous avait livré un enthousiasmant premier diptyque. On attend donc beaucoup du duo formé par ce nouveau couple d’enquêteurs du paranormal !

Coups de jeune

Même si ce n’est sans doute pas le cœur de cible de Soleil de ce catalogue de rentrée, la jeunesse et l’humour ne seront pas oubliés, principalement la série vedette des P’tits Diables T16 d’Olivier Dutto. Tout aussi délurés, nous retrouverons les geeks déjantés de Noob dans leur huitième album. Le sept premiers tomes étaient parus en deux ans et demi : quel rythme effréné !

Plus sage, mais tout aussi populaire, car c’est la meilleure vente de Métamorphose de l’année dernière, Les Carnets de Cerise en seront au deuxième album. Plongez-vous dans le quotidien de cette jeune fille qui écrit sur son sujet étrange et favori : les adultes !

Cette saison est également l’occasion de voir revenir Léo Loden et son univers de gueules pittoresques marseillaises.

Enfin, Soleil place deux séries en avant, alignant pour chacune d’entre elles deux tomes en trois mois : PSG Academy qui mettra en avant les stars parisiennes du ballon rond, ainsi que Teenage Mutant Ninja Turtles, ces héros de Kevin Eastman, stars des années 1980, dont la nouvelle version animée 3D déferle en ce moment les écrans de jeux vidéo notamment.

Coups de cœur

Fort de ses associations, Soleil nous livre également quelques albums en dehors des sentiers battus, tels que :

- l’étonnant livre-objet de Rabaté, Fenêtre sur rues dont nous avons déjà parlé.

- le troisième et dernier tome du bouleversant Couleur de peau : Miel, qui vient conclure ce récit biographique après son aventure cinématographique. L’album sera disponible seul, en coffret (avec ou sans cale).

- Vox, un album graphique en format d’un 33 tours réalisé par Matteo de Longis !

- La suite de Quelques pas vers la Lumière, de Bruno Marchand.

- Deux albums traitant du Débarquement de Normandie, à savoir le tome 2 de Blanc, Bleu, Sang, et Les Échappés T1 dans lequel nous suivrons les planeurs du Jour J.

Coups de vieux

Même s’ils nous rappellent l’âge de nos artères, ce sont bien d’éditions patrimoniales et de regard vers le passé que nous voulons ici dévoiler.

En effet, Soleil en est déjà au troisième volet de son intégrale de Prince Valiant, un incontournable de la bande dessinée des années 1930, qu’il faut au minimum ouvrir afin de vous rendre compte de ce qu’Hal Foster a apporté au 9e Art ! Et les intégrales de Tarzan continuent bien entendu de démontrer l’étendue de cet autre chef-d’œuvre canonique.

Dans un autre genre de nostalgie, on ne ratera pas l’adaptation de Chapeau Melon et bottes de cuir enfin traduite en français

Enfin, toute une série d’intégrales seront publiées lors de cette rentrée, histoire de faire redécouvrir ce qui a fait la réputation du catalogue Soleil : Kookaburra, Arawn, Samurai, Durango, Les Druides, Lanfeust des Etoiles, Cross Fire, Léo Loden, etc.

Les nouveautés de la rentrée 2013 s’achèvent sur le troisième tome des Contes et légendes des Régions de France donne carte blanche à un scénariste afin de retracer une série de ses histoires régionales favorites. Ce sera le tour du Nord-Pas-de-Calais.

S’u=y ajoute, célébration oblige, la biographie d’Albert Camus, un album de plus de cent pages qui nous propose de redécouvrir l’auteur de La Peste au travers du regard de sa mère.

Les poids lourds de novembre

Alors que tous les XIII, Thorgal, Sillage, Croisade, Spirou, Titeuf et autre Walking Dead se seront étripés dans les semaines précédentes, Soleil sort ses coups les plus percutants au cours du mois de novembre.

Jugez-en : Arleston s’établit solidement sur le terrain avec Lanfeust Odyssey T5 dont on attendait impatiemment la suite après l’excellent revirement du tome précédent.. Alors que les années précédentes, Laufeust et les Trolls de Troy occupaient les positions plus avancées sur le calendrier, la blessure à la main de Jean-Louis Mourier a bousculé cet ordre des choses, et le tome 17 des trolls poilus s’impose comme un incontournable de novembre. Arleston ne s’arrête pas en si bon chemin, en sortant le très attendu tome 3 d’Elixirs, finalement terminé par le perfectionniste Varanda. Huit mois après le tome 1, ce sera au tour du tome 2 d’Ekho dessiné par Barbucci de terminer ce carré gagnant.

Novembre ensoleillé

Mais Soleil ne compte pas uniquement sur son scénariste-phare, car sortent encore en ce mois de novembre :
- le sixième tome d’Atalante, la série mythologique de Crisse
- le T3 de Zombies
- Le début d’une série très attendue sur Léonard de Vinci, dessinée par Benjamin Lacombe : Léonard & Salaï
- Déjà le tome 17 de La Geste des Chevaliers-Dragons avec la très attendue première partie de la Guerre des Sardes.
- Les populaires Blondes, avec un 19e opus.
- La suite du décoiffant Wunderwaffen (T4)
- L’adaptation d’Au Cœur des Ténèbres de Joseph Conrad.
- Le T2 de la spin off de Samurai
- La suite de la nouvelle épopée de l’aventurière masquée Marlysa (T13)
- Du patrimonial avec la superbe intégrale de Flash Gordon reprenant les bandes de 137 à 1941, considérées comme l’apogée artistique d’Alex Raymond.
- Le retour de l’adaptation du Best-Seller L’Assassin Royal, déjà le 7e opus !
- d’autres nouveautés qui devraient fort bien fonctionner comme deux collectifs sur Albator et les Paroles d’écoles avec les ’bons’ mots des élèves et des professeurs. Notons encore les T2 de la nouvelle série de Gaudin : Les Démons d’Armoises, et de Paris Saint Germain Academy ! Et la suite de Princesse Sara et Hero Corp.

Décidément, en novembre, les concurrents de l’éditeur toulonnais devront se prémunir contre les coups de Soleil !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander :
- Fenêtres sur rues sur Amazon ou à la FNAC
- Le meilleur job du monde , T2 Tempêtes chez Amazon ou à la FNAC
- Le monde perdu T1 chez Amazon ou à la FNAC
- Ténèbres, T4 Le roi Ti-Harnog chez Amazon ou à la FNAC
- Le fils de la perdition chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?