Une Tempête aux couleurs de cerisiers - par Aï Yazawa - Delcourt

26 septembre 2012 0 commentaire
  • Une gentille petite histoire dans le plus pur style de l'auteur qui s'adresse principalement aux fans.

Takashi et Kiyoshi ont perdu leur père il y a six ans. Passionné de baseball et entraîneur d’une équipe junior, il rêvait que ses fils deviennent joueurs professionnels. Takashi, l’aîné, est sur le point de réaliser le rêve de son père, tandis que Kiyoshi, au contraire, vient de quitter le club du lycée. Pourtant, ce n’est pas la passion qui lui manque, mais entre le départ de son frère, le rejet de la fille dont il est amoureux, éprise de son aîné, et le fait que sa mère semble avoir rencontré quelqu’un, le jeune homme est un peu perdu.

Comme d’habitude, Aï Yazawa aime traiter des affres de l’adolescence, de l’incertitude sur l’avenir et des aléas de l’amour. Comme toujours, elle le fait avec beaucoup de mélancolie et de réalisme. La retranscription des émotions est touchante, aussi bien par le récit que par le dessin, mais pas très différente de ses autres mangas.

Quand un auteur a du succès, les éditeurs finissent par sortir tous leurs travaux, y compris les moins intéressants. Les recueils de nouvelles sont légion, mais leur intérêt est souvent limité et ils ne s’adressent qu’aux fans. C’est le cas d’Une tempête aux couleurs de cerisiers.

(par Stéphanie Francqueville)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?