Une Vie avec Alexandra David-Neel, T. 4 - Par Fred Campoy et Mathieu Blanchot - Edition Grand Angle / Bamboo

15 août 2020 0 commentaire
  • Avec ce volume, se termine le cycle consacré à la plus célèbre exploratrice du XXe siècle. Une série qui, par sa rigueur et sa richesse, pourrait constituer une référence pour les amateurs de culture asiatique .

Au fil des quatre albums, le duo Fred Campoy et Mathieu Blanchot est parvenu à tracer le portrait d’une Alexandra David-Neil à la personnalité complexe mais forte, entière, sans concession et totalement dévouée à la reconnaissance de la culture bouddhiste.

Première Occidentale à pénétrer dans Lhassa en 1924, cette exploratrice hors norme réussit à sillonner une grande partie de l’Asie pendant plus d’une vingtaine d’années. L’aventurière triomphera aussi bien des terres reculées, parfois hostiles, que des préjugés et des idées préconçues d’une époque fortement imprégnée d’un modèle masculin de la force et de la violence dont le milieu des explorateurs n’était pas exclu.

Née en 1868, elle reste encore aujourd’hui le symbole d’une émancipation et d’une détermination remarquables par la quantité et la richesse d’une œuvre écrite qui est pour beaucoup dans la connaissance et la reconnaissance de la culture asiatique et des valeurs du bouddhisme.

Une Vie avec Alexandra David-Neel, T. 4 - Par Fred Campoy et Mathieu Blanchot - Edition Grand Angle / Bamboo
Mise en page classique au service du graphisme précis et maîtrisé de Mathieu Blanchot.

Comme dans les tomes précédents, c’est à travers le témoignage détaillé et illustré de nombreuses anecdotes de Marie-Madeleine, sa secrétaire et dame de compagnie dans les dernières années de sa vie que nous avons accès aussi bien au récit « des aventures » de la marcheuse qu’à l’intimité de ses dernières années à Digne les Bains.

Suite au décès de l’exploratrice survenu en 1969, Marie-Madeleine Peyronnet se voit obligée de respecter les dernières volontés de la femme qu’elle a accompagnée au quotidien pendant dix ans : disperser les cendres de la défunte dans le Gange et ramener au Sikkim une petite statuette de bouddha offerte en 1912.
Ce dernier volume décrit essentiellement ce voyage au Sikkim effectué en 1976 en hommage à l’exploratrice. Si cela permet non seulement de nous montrer les différentes péripéties et difficultés rencontrées par l’ancienne compagne d’Alexandra, c’est aussi un moyen de revenir sur des aspects moins connus comme ses relations avec le Dalaï Lama, la disparition de son mari ou encore celle de son fils adoptif.

À l’image des albums précédents, cette chronique alterne des flash-backs en couleurs et des passages « au présent » en noir et blanc, une aide précieuse à la lecture et un choix esthétique qui s’avère pertinent et particulièrement maîtrisé. Le lecteur est d’autant mieux associé à ces voyages incomparables que le traitement graphique s’y révèle très efficace. Avec un trait flirtant parfois avec le semi-réaliste, Mathieu Blanchot (également auteur de la mise en couleurs) donne à ce récit une tonalité à la fois personnelle mais aussi universelle par la justesse de son trait. Il vient en appui du récit maîtrisé, détaillé, fortement documenté de Fred Campoy. Avec ce biopic érudit et ambitieux, les deux auteurs font un entrée remarquée au sein de la collection Grand Angle.

Nul ne doute qu’ils ont réussi non seulement un bel objet artistique mais aussi un formidable moyen de découvrir l’itinéraire de cette femme d’exception et la culture qu’elle a contribué à révéler au monde occidental.

Un duo à suivre assurément !

Voir en ligne : En savoir plus sur les Arts asiatiques

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?