Une année faste pour André Franquin

13 décembre 2005 4
  • Jean-François Moyersoen, le patron de Marsu-Productions peut être content. Comme nous l'expliquait récemment [Laurent Boileau->3009], Franquin reste en haut de l'affiche. Jamais, on peut le constater, l'activité éditoriale n'aura été aussi fébrile autour de l'œuvre du créateur de Gaston Lagaffe, des {Idées noires} et du Marsupilami. Petit bilan.

Le propriétaire de Marsu-Productions, Jean-François Moyersoen, a dû être impressionné par l’activité qu’un Nick Rodwell déploie autour de l’œuvre d’Hergé. Le très controversé époux de Fanny Rodwell, la légataire universelle du créateur de Tintin, a su impulser, en dépit de toutes les critiques, une politique éditoriale cohérente due essentiellement au savoir-faire de Didier Platteau, ancien directeur général de Casterman, devenu directeur des éditions Moulinsart. L’éditeur monégasque auquel Franquin confia de son vivant le soin de gérer ses droits avait jusqu’ici l’image d’un moneymaker plus que celle d’un gardien du temple.

Une année faste pour André Franquin
L’Intégrale Gaston 1957-1958
Les éditeurs ont rassemblés tous les documents concernant Gaston publiés entre 1957 et 1958. (Editions Marsu-Productions)

Mais en l’espace de deux saisons, il a rattrapé l’homme d’affaires anglais : une grande exposition à la Cité des Sciences à Paris d’octobre 2004 à août 2005 (elle fera escale à Bruxelles de la mi-octobre 2006 au mois d’avril 2007) et quatre collections distinctes rendent justice au grand auteur bruxellois, qu’Hergé lui-même mettait au dessus de lui quand il s’agissait de mesurer les talents respectifs des créateurs belges.

Une expo et quatre collections

Gaston Intégrale 1957-1958
Ed. Marsu-Productions

Une collection « Beaux Livres » est inaugurée avec le catalogue de l’exposition de la Villette ; « À l’Italienne » compile les « crobards » du maître : Monstres, Doodles, Signatures et autres Tronches ; « En Direct de la Rédaction », une expression d’Yvan Delporte, collectionne toutes les collaborations du mythique rédacteur en chef de Spirou avec son complice, notamment Le Trombone illustré et Un Monstre par semaine ; et « Version originale », enfin, qui reprend, au format géant des originaux, une publication chronologique des travaux de Franquin comme le merveilleux Gaston 1957-1958 qui suit pas à pas ses travaux pour ce personnage en reproduisant les originaux issus des patrimoines de diverses collections personnelles, dont bien sûr celle de Liliane Franquin, la veuve du grand dessinateur. Après cet album-ci et un somptueux volume des Idées noires qui rend justice au dessin de Franquin, on nous annonce dans cette collection un prochain Spirou et le Nid du Marsupilami, l’un des chefs-d’oeuvre de l’histoire de la BD belge.

L’intégrale gaston 1957-1958
Des planches publiées quasi au format original. (Editions Marsu-Productions).
Figurine Gaston
Une des 50 inventions de Gaston proposées par Hachette en kiosque.

À cela s’ajoute une série de fascicules, Les Inventions de Gaston, éditée par Hachette, quelque cinquante numéros (encore actuellement en kiosque) où une figurine originale en résine peinte à la main (une production Plastoy) est proposée aux amateurs, avec un riche dossier bourré d’informations inédites sur l’univers du gaffeur.

Tout cela ne serait pas possible sans l’intervention discrète mais efficace d’Eric Verhoest, co-commissaire de l’exposition Franquin à la Villette et que les amateurs de belle bande dessinée connaissent bien puisqu’il est l’animateur des éditions Champaka, l’éditeur des incunables de Chaland, à la production rare mais toujours impeccable.

Eric Verhoest
Ph. D. pasamonik

Avec un tel artisan, les amoureux de Franquin sont assurés de recevoir une production de qualité.

Cela dit, et c’est une critique qui revient souvent dans le cas d’Hergé comme dans celui de Franquin, ces albums sont chers. Mais un tel écrin n’est-il pas préférable à une reproduction banalisée, à ces rééditions sans âme que Dupuis nous servait depuis des années ? Hergé et Franquin sont des marques d’excellence. Ces politiques sont peut-être élitistes, mais elles ont au moins le mérite de préserver correctement des œuvres qui ont droit à l’éternité.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Jean-François Moyersoen . Photo : D. Pasamonik.

Commander L’Intégrale Gaston 1957-1958 sur
Amazon

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • > Une année faste pour André Franquin
    14 décembre 2005 09:37

    Un souci de conservation pour l’éternité ? En limitant volontairement les impressions pour faire gonfler les prix ? « Venez voir mesdames et messieurs ! Un seul livre coûte le prix d’une bonne dizaine d’albums mais son tirage est limité à 2000 exemplaires ! Un collector assuré ! ».

    Moyersoen EST un homme d’affaires (monégasque qui plus est, ce qui n’arrange rien). C’est un moneymaker. Et Marsu Productions joue, quoi qu’en en dise, dans la cour de Moulinsart.

    Selon moi, le rôle d’un éditeur est de rendre disponible auprès du public l’oeuvre d’un auteur. Dupuis le faisait assez bien, malgré de sévères lacunes. Aujourd’hui, je suis ulcéré de voir du matériel inédit disponible seulement dans des éditions hors de prix qui seront épuisées en un rien de temps. Rien de tel pour que ces planches retombent rapidement dans l’oubli dont on les a brièvement sorties.

    Répondre à ce message

    • Répondu par effer le 14 décembre 2005 à  17:25 :

      Parfaitement d’accord, prix scandaleux !

      Répondre à ce message

    • Répondu par tytgat le 17 décembre 2005 à  16:56 :

      Le prix n’a rien de choquant s’il s’agit de tirages de tête. De plus il y a un travail de recherche, de mise en page etc.
      Ce qui est à déplorer c’est que Marsu production ne sorte pas une version "normale" de ces mêmes ouvrages. D’ailleurs l’appellation "tirage de tête" de ces albums "grands formats" reprendraient ( ce qui est rare aujourd’hui)toute l’acception de cette expression détournée !J’ose espérer que les éditions normales sont dans les projets de Marsu production, sinon on s’éloigne, et c’est un euphémisme, de l’esprit " Franquin".Attendons...

      Répondre à ce message

  • ENFIN !!!!
    Après avoir fait fort avec les voitures Tintin, Atlas commence la collection "Les voitures de Spirou et Fantasio"...Et ça va faire trés mal !!!La preière voiture reçue ce matin est la Turbo-Rhino 1 accompagné d’un pin’s représentant la voiture. Qualité habituelle, présentation superbe,personnages sublimement reproduits,livret d’accompagnement, bref : la totale.
    Elle est gratuite si vous vous abonnez, et au vu des présentation des modèles suivants, c’est à tomber : la turbotraction Turbo 2 avec des cadeaux de bienvenue d’enfer : le fantacopter et une édition spéciale de Panade à Champignac !!! Les suivantes ? la 4cv avec Spirou et Spip accrochés au capot arrière, la Mercédes 540 K et la figurine d’Otto Paparapap, la D.S de Zorglub avec les gants sur le volant et Fantasio horrifié à l’arrière....
    Tout ceci pour vous dire que si vous allez sur ebay actuellement, des petits malins ont flairé le filon et la première voiture part aux alentours de 50 euros...Alors qu’elle est gratuite...Ce petit texte est donc destiné à vous informé qu’il est préférable de faire preuve de patience et que je n’aurai eu à attendre que 15 jours entre le coup de fil demandant mon inscription et la réception du colis...
    Richard Gorau

    Répondre à ce message