Une aventure de Spirou & Fantasio par... - Yoann & Vehlmann - T1 : Les Géants pétrifiés - Dupuis

3 février 2006 0 commentaire
  • Le moins que l'on puisse dire, c'est que la série parallèle de {Spirou & Fantasio}, réalisée par des auteurs invités, témoigne d'une grande liberté de ton plutôt que d'un classicisme obligatoire. Les planches de {{Yoann}} sont plus proches du mouvement graphique initiée par l'Association plutôt que du style de Franquin. Le lecteur lambda se sentira sans doute abandonné, dérouté, interloqué, voire dégoûté en feuilletant {Les Géants pétrifiés}. Il aura tort, car Yoann et Vehlmann signent une aventure de {Spirou et Fantasio} magnifique. On est littéralement emporté par l'intelligence et l'humour du scénario, si bien que l'on s'habitue au style graphique expressif et nerveux de Yoann. Pas de doute, personne d'autre que lui n'aurait pu illustrer cette petite pépite.

Nos deux héros accompagnent un archéologue hystérique et passionné dans ses recherches archéologiques sous-marines. Pour ce faire, Spirou a remis la main sur le submersible présenté dans les aventures dessinées par Franquin. Il découvre une statue provenant d’un navire naufragé. Celle-ci semble appartenir à une civilisation inconnue... Alors que Martin, l’archéologue, étudie sa précieuse découverte à Champignac, un autre archéologue aux méthodes expéditives et contestées débarque dans la propriété et tente de convaincre nos amis de collaborer avec lui. Fantasio succombe à la tentation, au grand dam de Spirou !

Spirou fait donc équipe avec Martin et se rend en Nouvelle-Zélande pour rechercher d’autres traces de cette civilisation inconnue. Ils sont aidés par Thian, une jeune universitaire. Ils engagent bien vite une bande d’autochtones soi-disant avisés - mais en réalité bons à rien - pour les mener à un endroit mystérieux...

Habile scénariste, Fabien Vehlmann a pris conseil auprès d’Yvan Delporte, ancien rédacteur en chef du journal de Spirou et surtout grand ami de Franquin. Vehlmann a confié récemment à Daniel Couvreur du Soir : « Yvan Delporte, ce vieux taoïste barbu, a tout cerné de l’univers de Spirou. Il m’a aidé à affiner mes idées. Après quelques nuits d’insomnies, je me suis lancé. La BD, c’est comme le ski : peu importe de se vautrer du moment qu’on a pris de la vitesse avant... Les « Géants pétrifiés » est un album en marge de la série des albums officiels, mais c’est une histoire écrite avec un vrai respect pour le personnage de Spirou ». En refermant le livre, on a effectivement ce terme à la bouche. Ce n’est pas du Greg/Franquin, du Fournier, du Tome/Janry ou du Morvan/Munuera, mais on retrouve le génie qui animait les épisodes les plus brillants de la série. L’aventure et l’humour sont au rendez-vous. Martin, l’archéologue agité, apporte son lot de gags truculents. Le scénario est subtil et intelligent, et finalement, on regrette presque que ces Géants Pétrifiés ne soient qu’un « one-shot » !

Yoann joue sur l’encrage pour parfaire les ambiances. L’auteur réinvente quelque peu le physique des personnages sans trop s’éloigner de ses prédécesseurs. On s’étonnera de découvrir un Fantasio chauve et on s’émerveillera du physique très aristocratique de Champignac. Le style expressif et nerveux de l’artiste sert à merveille cette histoire.

Pas de doute, cette première aventure parallèle à la série officielle est une réussite et on a hâte de découvrir les albums de Tarrin/Yann, de Frank Le Gall ou d’Émile Bravo.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?