Une aventure de Spirou et Fantasio par Yann et Tarrin - T3 : Le Tombeau de Champignac – Dupuis

1er décembre 2007 3 commentaires
  • Le voilà, le tant attendu {Tombeau de Champignac}, l’aventure de {Spirou et Fantasio} réalisée par {{Yann}} et {{Tarrin}}. Ce dernier avait cultivé notre curiosité en distillant les informations sur son blog. Le style graphique employé par Tarrin, proche de celui du grand André Franquin, suscitait l’intérêt. L’album correspond-t-il à nos attentes ? Ce n’est certes pas un chef d’œuvre, mais voilà enfin un {Spirou et Fantasio} agréable à lire... Et ce n’est pas rien !


Les auteurs ont décidé d’ancrer l’album après QRN sur Bretzelburg et de poursuivre le parti pris qu’avait André Franquin, à l’époque, c’est-à-dire le récit d’aventure. Du dépaysement, des péripéties et de l’action, nos deux reporters et leur petit écureuil ne vont pas en manquer. Yann et Fabrice Tarrin nous emmènent au Népal où, à plus de quatre mille mètres d’altitude, une expédition tourne au cauchemar. Son commanditaire, Mr Zanskar [1] souhaite explorer toutes les cavités d’une montagne. Mais hélas, il n’est pas possible de l’escalader : la roche est friable comme de la « biscotte ». Heureusement, Seccotine, qui est de la partie, leur propose une solution …

Quelques jours plus tard, Spirou et Fantasio arrivent à tombeau ouvert à Champignac. Le vieux savant vient de détruire une grande partie de son château en tentant de mettre au point un nouveau carburant. Le Comte use de mille subterfuges pour prendre congé de ses invités, les forçant même à aller dormir. Troublé par les bruits de la pluie, Fantasio se rappelle, dans son demi-sommeil, qu’il a oublié de remettre la capote de la turbotraction. Il descend donc réparer cet oubli, et surprend Pacôme de Champignac en galante compagnie. Seccotine lui explique ses aventures au Népal et lui demande d’aider Monsieur Zanskar. La maisonnée est troublée par les bruits occasionnés par un petit sphinx, qui s’est échappé d’une crypte, et qui tente de rejoindre la dépouille d’un ancêtre de Champignac…

Une aventure de Spirou et Fantasio par Yann et Tarrin - T3 : Le Tombeau de Champignac – Dupuis
Extrait du "Tombeau de Champignac"
(c) Yann, Tarrin & Dupuis

Aventure, suspense, humour, jeux de mot, situations cocasses rythment le récit. Yann a réalisé le synopsis de l’histoire, et Tarrin s’est chargé de la mise en page et des dialogues. Le scénariste de Pin Up nous disait, en juillet dernier, être en osmose avec le travail narratif de Fabrice Tarrin. Cela se sent. On prend un malin plaisir à tourner les pages. Une dose de modernité a été apportée par les auteurs à cette aventure. Ainsi, on assiste a une idylle - très chaste, rassurez-vous - entre Spirou et Seccotine.

Dans cette aventure, nos héros subissent quelque peu les évènements : ils recherchent une princesse des neiges enfuie dans l’une des grottes d’une montagne népalaise. Une sorte de quête où l’intrigue ne se base que sur leurs comportements et leurs interactions. Le récit manque cruellement d’un « vrai méchant » qui aurait apporté plus de punch à l’histoire.

Même si son style graphique louche terriblement vers les codes graphiques de Franquin, Tarrin s’en dégage au fil des pages pour les mélanger avec ceux de Conrad. Cette évolution, qui s’opère par petites touches successives, page après page, est cohérente et naturelle. Dynamisme et modernité caractérisent la mise en page et le cadrage.

Émile Bravo signera le Journal d’un Ingénu, la prochaine aventure « hors série » de Spirou et Fantasio. On devrait retrouver prochainement Yann aux commandes d’un nouvel album dessiné par Olivier Schwartz [2].

Yann devrait également co-scénariser avec Jean David Morvan le cinquantième album de la série mère qui sortirait en 2008 pour les 70 ans du personnage. D’après nos informations, le duo Morvan et Munuera, aidé par Yann, réaliserait finalement leur ultime album pour cette série. Une aventure où l’on assisterait à une grande réunion de famille…

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Fabrice Tarrin, sur actuabd.com, c’est aussi :
- Tarrin : « Nous abordons Spirou tel que Franquin nous l’a laissé » (Mai 2005) ;
- la série Spirou & Fantasio s’étoffe et s’adjoint de nouveaux auteurs (Mai 2005) ;
- Chronique du Violine T3


Commander cet album sur Amazon


Lire notre chronique de Une aventure de Spirou & Fantasio Par Yoann & Vehlmann

Lien vers le site de Fabrice Tarrin, et son blog

[1Ce nom est une allusion à la région de l’Inde himalayenne du même nom, proche du Ladakh.

[2Yann nous confiait en juillet dernier : « Cette dernière histoire sera très bruxelloise : Spirou est groom au Moustic Hôtel, alors que celui-ci se voit réquisitionné par la Gestapo pendant la Seconde Guerre mondiale. Notre groom devient donc collaborateur, et le rouge de son uniforme laisse la place au gris. Bien évidement, il cache son jeu, et travaille pour la résistance  »

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • L’album futur d’Olivier Schwartz et Yann, ainsi évoqué, fait furieusement songer à l’aventure laissée inachevée par Chaland, "Le Groom Vert-de-Gris" dont on peut lire les premières pages dans "Les Inachevés" (Champaka, épuisé).

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    J’ai lu avec plaisir cet album et j’ai eu la joie de replonger dans l’univers de Franquin tel que celui qui apparaissait lorsque je lisais Spirou dans les années 50/60 (Turbotraction -la première et la plus belle à mon sens- Zorglomobile, Zorglonde, Duplumier, Jérôme, champignons aux vertus extraordinaires etc...)
    Franquin avait porté l’ensemble des personnages de cette bande dessinée à leur plus haute expression avec les albums qu’il a réalisés.
    "Le tombeau des Champignac" correspond avec modernité à l’ambiance créée par Franquin.
    Et quel plaisir de redécouvrir Seccotine sous un aspect malicieux, aspect qui d’ailleurs était très imperceptiblement dévoilé lors de sa première apparition dans "La corne de Rinocéros".
    Il est vrai que j’ai découvert ce dernier album avec des yeux d’adulte et que je n’aurait certainement pas compris toutes les allusions ou subtilités lorsque j’étais enfant, mais vraiment, quel plaisir.
    Bravo aux auteurs et vivement un nouvelle album réalisé dans la même veine.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Fabrice Tarrin le 15 décembre 2007 à  13:10 :

      Merci Rosalie !

      Pour la peine je vais en faire un autre tiens !

      Et puis tant pis si il n’est pas édité par Dupuis, je le publierai sur mon...

      Voir en ligne : TARRINBLOG

      Répondre à ce message