Une immersion au coeur de la Grosse Pomme des années 1930, par l’un des maîtres incontestés du comic book américain.

19 janvier 2019 0 commentaire
  • Will Eisner, un des pionniers du comic book américain, continue d'inspirer et d'émerveiller les lecteurs. Son talent narratif incomparable, son souci de porter un message éducatif pertinent, persiste au fil des rééditions. C'est le propre des chefs d'oeuvre. Sa Trilogie sur New York qui ressort ces jours-ci chez Delcourt nous le rappelle aujourd'hui.

Will Eisner est non seulement un pionnier du comic book, créant l’un des premiers studios de l’industrie dans les années 1930, mais aussi le créateur du Spirit (1940), un anti-super-héros qui naît au moment où se crée le genre, et l’initiateur de l’un des principaux segments de la bande dessinée contemporaine : le roman graphique.

Sa personnalité continue à rayonner, même après sa disparition en 2005. Son nom est d’ailleurs attribué au prix le plus prestigieux de la Bande dessinée américaine, à l’instar de l’Oscar pour le cinéma ou du Grammy de la musique : les Eisner Awards... une récompense qu’il a d’ailleurs lui-même remporté à trois reprises, en plus d’autres prix divers et variés dont le 2e Grand Prix de la Ville d’Angoulême.

Une immersion au coeur de la Grosse Pomme des années 1930, par l'un des maîtres incontestés du comic book américain.
©Will Eisner / Delcourt Comics

Dans sa Trilogie New York, nous retrouvons alors tour à tour "La Ville", "L’Immeuble", et bien évidemment "Les Gens". Le New York d’Eisner est tentaculaire mais attachant, une ville en mutation qui n’a rien d’écrasant. L’individu s’y perd comme il se perd dans un dessin de Sempé, mais il n’est pas pour autant écrasé par la métropole.

L’immeuble, quant à lui, est une ville en réduction. C’est un bâtiment qui a toujours été là, aussi souvent que l’on s’en souvienne, qui a vu tant d’histoires se dérouler sous son toit : une romance vouée à l’échec, les affres d’un artiste au talent méconnu, l’isolement et les déboires d’un homme sans lien social... Des secrets bien cachés derrière les portes closes, des rêves et des espoirs, des vies heureuses ou gâchées, des tragédies familiales qui finissent dans la rubrique des faits divers... Tous ces êtres vivent leur histoire sans même s’apercevoir du monde alentour.

Cette mosaïque new-yorkaise, Will Eisner la décrit avec brio. Un auteur aussi prestigieux que Neil Gaiman écrit en préface : « Peut-être n’est-il pas superflu de rappeler qu’il y a vingt ans, lorsqu’un rédacteur en chef de magazine de bande dessinée a cherché un volontaire prêt à rédiger un article pour descendre un livre de Will Eisner, nul ne s’est porté candidat... »

Un must have pour les bédéphiles. D’autres trilogies de l’artiste seront prochainement proposées par Delcourt : Celle du Pacte avec Dieu, Une Vie en image ou encore celle des Clés de la Bande dessinée.

©Will Eisner / Delcourt Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Will Eisner Intégrale Volume 1 : New York Trilogie. Par Will Eisner. Éditeur : Delcourt Comics. 432 pages. Sortie : le 21 novembre 2018. Prix : 34,95 euros.

- Lire la chronique Angoulême 2017 J-6 : Will Eisner en majesté
- Lire la chronique « Le Spirit » N°4 de Will Eisner - Editions Soleil.
- Lire la chronique MORT DE WILL EISNER : La BD perd un géant
- Lire la chronique Will Eisner s’attaque aux « Protocoles des Sages de Sion.
- Lire la chronique Le Spirit de Will Eisner au cinéma ?
- Lire la chronique Les nominés au Prix Eisner 2018 rendent fière la BD francophone !
- Lire la chronique Les clés de la BD par Will Eisner

  Un commentaire ?