Newsletter ActuaBD

Une rue ’André Franquin’ à Bruxelles ?

  • A l'occasion des cinquante ans de {Ric Hochet}, le bourgmestre de Bruxelles, {{Freddy Thielemans}}, et les éditions du Lombard invitaient, ce mardi 10 mai, le gratin de la bande dessinée à un cocktail donné en l'honneur des créateurs de cette série. Au cœur de la célèbre salle gothique de l'Hôtel de Ville, {{André-Paul Duchâteau}} et {{Tibet}} ont été faits citoyens d'honneur de la ville de Bruxelles.

Dans son discours le bourgmestre (ndlr : l’équivalent d’un maire en Belgique) a montré plusieurs fois son intérêt pour la bande dessinée. Tibet en a profité pour demander, avec beaucoup de sérieux, de donner le nom d’André Franquin à l’une des rues de Bruxelles. «  Pourquoi pas la rue des Sables, qui abrite le Centre de Belge de la BD » s’est-il exclamé. Une bonne initiative de la part du dessinateur qui a rajouté avec humour : « A moins que Monsieur Des Sables n’y voit un inconvénient ! ».

Cette suggestion n’est sans doute pas tombée dans l’oreille d’un sourd, mais Freddy Thielemans aura sans doute des difficultés à débaptiser l’une des plus anciennes rues de Bruxelles. Son nom est cité dans les documents des archives de la Cathédrale Sainte-Gudule, sous le nom de Vicus Sabuli (en 1295), et sous le nom flamand de Savelstrate (en 1301). On la nommait, cependant, plus généralement Rue des Capucines au 18e siècle : un couvent de sœurs capucines y avait été bâti. Ce n’est qu’en novembre 1798, que la rue des Capucines reprit son ancien appellation de rue des Sables.

Une rue qui est ancrée dans l’identité bruxelloise, d’autant plus qu’en août de chaque année, le traditionnel « Meiboom » (l’arbre de joie) y est planté. Et ce, sous l’œil vigilant de "géants" qui constituant une « suite » aux festivités bruxelloises de l’Ommegang.

Une rue 'André Franquin' à Bruxelles ?
Freddy Thielemans, Tibet et Duchâteau

L’initiative de Tibet a le mérite d’ouvrir le débat et peut-être d’aboutir à ce qu’une rue porte le nom du créateur de Gaston Lagaffe à quelques enjambées du Centre Belge de la Bande Dessinée... Pour notre part, nous considérons que baptiser une rue de la capitale belge du nom d’André Franquin serait loin d’être une gaffe.

Bientôt, à Bruxelles ?

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

La photo de Franquin est (c) DR.
Les autres photos sont (c) Nicolas Anspach

 
Newsletter ActuaBD