Urgences Niveau 3 - Par Joshua Dysart & Pat Masioni, Jonathan Dumont & Alberto Ponticelli - Bliss Comics

20 novembre 2018 3 commentaires
  • Au cœur de la tourmente des pays en guerre, les scénaristes Joshua Dysart et Jonathan Dumont, servis au dessin par Alberto Ponticelli et Pat Masioni, dressent un portrait authentique, teinté d’humanisme. Un one-shot qui s'illustre non seulement par des tranches de vie des protagonistes, victimes de guerre, mais également par les aides indispensables provenant du Programme Alimentaire Mondial.

Alors que nous sommes habitués à suivre les péripéties des différents protagonistes de l’univers Valiant, l’éditeur Bliss Comics sort des sentiers battus en nous dévoilant sa dernière pépite, à savoir Urgences Niveau 3, un one shot sur fond de crise humanitaire en Irak, au Soudan et au Tchad.

Des peuples en exil, des familles séparées, des villages saccagés... Voici le portrait peu reluisant mais toutefois bien réaliste de ces femmes, hommes et enfants, qui tentent de survivre dans un décor d’apocalypse. Leur quotidien : éviter les balles, dénicher un peu d’eau potable et de la nourriture pour leur permettre de vivre un jour de plus. Ils sont ingénieurs, dentistes, professeurs, agriculteurs...

On recense en 2014 deux millions d’Irakiens et deux cent cinquante mille Syriens déplacés rien qu’en Irak du nord. Au milieu de cette foule, nous suivons le parcours de Khaled Bushar, victime comme tant d’autres, séparé de ses enfants kidnappés par les forces ennemies. Affamé, persécuté, seul avec son épouse, une once d’espoir surgit lorsqu’il reçoit un appel téléphonique de son fils.

Parallèlement, à des milliers de kilomètres, au cœur de New York, vit Leila Hela, une jeune femme qui s’engage pour le WFP, le Programme Alimentaire Mondial. Une institution considérée comme la plus importante organisation humanitaire mondiale, intervenant au niveau de crises humaines de la plus vaste ampleur.

Aux commandes du scénario, nous retrouvons Joshua Dysart (Imperium), valeur sûre du catalogue de chez Bliss Comics, auquel on doit entre autres Bloodshot et Harbinger. Joshua Dysart se concentre sur les deux premiers chapitres de ce recueil, tandis que le 3e et dernier opus est scénarisé par Jonathan Dumont, cinéaste au Programme Alimentaire Mondial et lauréat d’un Emmy Award. Autant dire qu’il possède une connaissance aigüe des problématiques liées aux aides humanitaires. Autant Joshua Dysart que Jonathan Dumont se montrent particulièrement réalistes dans leurs recherches fournies concernant ces conflits. Ici, point de protagoniste qui se démarque en particulier : tous, sans exception, font face à un moment donné de leur vie.

Pour la partie graphique, les talentueux Pat Masioni, un des rares dessinateurs africains qui publient aussi bien aux États-Unis qu’en Europe (on n’a pas oublié le formidable Rwanda 94, dont l’Intégrale chez Drugstore/Glénat) ou en Afrique (en RDC et au Mali) et Alberto Ponticelli n’en sont pas à leur coup d’essai ! Certains lecteurs se souviendront de leur album Unknown Soldier / Soldat Inconnu, également conçu avec Dysart, traitant également des affres de la guerre. Qu’il s’agisse d’Urgences Niveau 3.

Au final, au-delà de la tristesse et du malheur, quotidien de cette vague de réfugiés, la force des auteurs nous porte et nous encourage à nous entraider, élément indispensable pour le futur de l’humanité.

Urgences Niveau 3 - Par Joshua Dysart & Pat Masioni, Jonathan Dumont & Alberto Ponticelli - Bliss Comics
©Alberto Ponticelli / Bliss Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Urgences Niveau 3 ; Scénario : Joshua Dysart & Jonathan Dumont. Dessin : Pat Masioni et Alberto Ponticelli. Dessin et couleur : Pat Masioni. Éditeur : Bliss Comics. 118 pages. Sortie : le 12 octobre 2018. Prix : 19 euros.

- Lire la chronique Harbinger Wars - Par Joshua Dysart, Duane Swierczynski, Clayton Henry et Pere Pérez (Trad. Ben KG) - Panini Comics

- Lire la chronique Imperium - Par Joshua Dysart - Doug Braithwaite - Scot Eaton - Bliss Comics

- Lire la chronique "Bloodshot" - L’Intégrale - Par Duane Swierczinscy, Joshua Dysart, Christos Gage, Manuel Garcia et Arturo Lozzi - Bliss Comics

- Lire la chronique Soldat Inconnu 1 et 2 - Par Dysart, Masioni et Ponticelli - Urban Comics

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Je trouve honteux et lamentable d’avoir délibérément choisi de ne pas citer l’un des quatre auteurs de ce livre. Pat Masioni, dont le nom figure sur la couverture, à juste titre, est le dessinateur du troisième épisode et le coloriste de l’ensemble du livre. Son travail est remarquable, son statut de réfugié en France donne un éclairage engagé à ce livre, et son parcours de dessinateur africain de Comics américain est à souligner, puisqu’il est le seul africain à avoir réussi à travailler dans ce domaine, ayant été recruté par DC Comics Vertigo pour Unkown Soldier en 2009, et poursuivant depuis sa carrière chez d’autres éditeurs, dont Dark Horse.
    Soit, vous n’avez pas lu ce livre avant d’en faire la critique (et c’est inadmissible pour un site tel qu’Actua BD), soit votre omission est volontaire et délibérée (et je ne vois pas d’autres raisons qu’une discrimination vis à vis des origines de Pat Masioni). Je pense qu’il faut vous remettre en question, car votre article va à l’encontre du message d’humanité que souhaite transmettre ce livre.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 22 novembre à  15:58 :

      Vous avez tout à fait raison, c’est inadmissible. Non seulement Marc oublie un des auteurs majeurs de cet ouvrage (la tranche de saucisson de son sandwich a dû tomber à l’endroit même où il était écrit le nom de Pat Masioni sur l’ouvrage), mais les deux relecteurs/correcteurs qui sont passés après n’y ont vu que du feu. La honte soit sur eux. Soit, vous m’écrirez "Pat Masioni" cent fois, soit vous nous réciterez trois Pat(er) et trois Ave Masioni, scrogneugneu !

      L’adorable Pat Masioni n’a jamais été discriminé sur ce site.Nous l’avons interviewé aussi bien sur Unknown Soldier que sur Rwanda 1994. Nos lecteurs savent que ce n’est pas le genre de la maison.

      Merci de nous avoir déclaré cette erreur.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Aurélien Pigeat le 22 novembre à  17:52 :

        J’ai eu du mal à trouver des orties fraiches, mais ça y est contrition est faite. Car c’est (en partie) de mon fait. Il y avait une mention de Pat Masioni dans l’article mais que j’ai coupée lors de la correction (considérations purement rédactionnelles). En revanche, le nom avait été oublié dans le post-it et je viens de l’ajouter. Merci pour votre vigilance !

        Répondre à ce message