Ushijima T16 : "L’Usurier de l’ombre" - Par Shohei Manabe- Kana

21 février 2012 0
  • Ushijima, l'usurier sans scrupules est de retour dans un volume flamboyant. Les personnages scabreux de ce volume portent sur leur âme l'unique devise d'un accomplissement personnel, quel qu'en soit le prix, qu'il s'agisse de leur fierté qu'ils abandonnent au détriment d'une quelconque reconnaissance d'autrui ou dans un simple but légitime de survivre à travers une génération perdue.

Série emblématique, dénonçant le système matérialiste du 21e siècle, Ushima rebondit de plus belle avec pour cette fois, le thème de la tendance "fashion victime".

Dans cet opus 16, on y retrouve toute la subtilité dont fait preuve Shohei Manabe, son style violent, sa grandiloquence dans l’analyse de la pauvreté, le mal-être de la société. Comme à son habitude, ce volume nous offre des dépendants totalement asservis, pauvres intérieurement, cherchant la fuite quel qu’en soit le prix.

L’histoire se focalise sur Nakata, jeune adulte sans repère apparent, qui trouve son réconfort uniquement dans l’extravagance de ses habits de luxe, son look, ainsi que dans le regard d’autrui sur sa personne.

Prêt à tout pour assouvir son désir de plaire à la société, il mange radicalement dans la main de l’empereur Osare. Ce dernier s’est construit un nom au travers de son style excentrique vestimentaire faisant la une de magazines de mode relativement lus par la jeunesse nipponne.

Les empereurs tels qu’on les nomme dans ces revues, forment un cercle très fermé. Voilà la quête de Nakata : Atteindre ce groupe sectaire dénué de tout sens moral influençant une jeunesse perdue. Ushijima, quant à lui, héros fascinant, n’apparaît régulièrement que depuis peu, mais il conserve tout de son charisme. Quelle que soit la blessure et la souffrance des humains, il n’en a que faire, sa seule devise étant : "Tout être vivant m’est redevable du prêt accordé en sa faveur !"

Shohei Manabe propose une réelle réflexion : Nous vivons tout un chacun dans un contexte d’une vie angoissante parsemée d’obstacles, de tribulations nous devons faire face chaque jour à des choix les plus adaptés.

Chaque thème proposé est audacieux, d’actualité et, malgré des personnages décrits qui appartiennent à l’underground japonais, on s’y retrouve à chaque page, vivant intensément des périodes cruciales dans le but unique de sauver sa peau.

Seul bémol, la longue durée de parution entre chaque album particulièrement ses derniers temps. Mais qui sait attendre savoure d’autant plus car le succès flamboyant de cette série noire et l’effet crescendo de son suspens, permet à Shohei Manabe de marquer son influence auprès de la jeune génération de mangakas.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album à la FNAC

  Un commentaire ?