Valentin le vagabond – L’Intégrale Tome 1 – Par René Goscinny et Jean Tabary – IMAV éditions

21 septembre 2018 1 commentaire
  • Une pépite oubliée du tandem des créateurs d’"Iznogoud" parue dans "Le Journal de Pilote"... L’occasion de redécouvrir un aspect méconnu de ces deux artistes qui ont chacun fait une œuvre qui a laissé une trace indélébile dans l’histoire de la BD franco-belge.

On ne pourra pas reprocher aux éditions IMAV de pousser loin le travail de reconnaissance du génie de René Goscinny. Éditeurs du Petit Nicolas et d’Iznogoud, c’est même leur raison d’être. Ce travail passionné, soutenu par l’Institut René Goscinny au niveau des archives, nous permet de remettre en lumière quelques pépites oubliées, dont ce fameux Valentin le vagabond créé en mars 1962, soit trois ans après la naissance d’Astérix et deux mois après la naissance de l’intrigant grand vizir.

Le génie de Goscinny réside avant tout dans la parfaite caractérisation de ses personnages . celle-ci tient le plus souvent dans le patronyme du personnage (Iznogoud, Prudence Petipas, Spaghetti & Prosciutto, Le Viager…) et sur un « pitch » très simple autour duquel tourne toute l’intrigue : « Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur… », « C’est l’histoire d’un calife qui veut être à la place du calife  », « L’homme qui tire plus vite que son ombre… », etc.

On ne déroge pas avec Valentin le vagabond créé pour Pilote. Ce Poulbot ado a clairement le héros de Charlie Chaplin en ligne de mire. Voici comment le décrit Goscinny dans le premier scénario où il invente le personnage : « Des petits oiseaux et des papillons volent autour de lui. Valentin est vêtu comme un vagabond, un petit chapeau mou mité sur la tête, une canne sur l’épaule et un balluchon au bout. Il a une grande fleur à la boutonnière. Mais, attention, ce n’est pas un clochard, il doit être plutôt du genre Charlot que clodo sous les ponts. Il est plutôt jeune et, s’il a les cheveux assez longs, il est bien rasé. Il doit surtout être fort sympathique. »

Valentin le vagabond – L'Intégrale Tome 1 – Par René Goscinny et Jean Tabary – IMAV éditions
La première planche de Valentin parue dans "Pilote" en 1962.
© Goscciny, Tabary et IMAV Editions.

Il vit de l’air du temps. C’est un Luftmensch à la Sholem Aleichem, toujours « on the road » façon Jack Kerouac, qui suscite la sympathie par sa jeunesse, sa spontanéité et sa poésie. « - Puis-je vous déposer n’importe où ? » demande au vagabond un automobiliste snob hédoniste qui faillit le renverser. « - J’y allais justement  ! » C’est la disponibilité du personnage qui est à la source des gags et qui met le lecteur face à des situations extraordinaires.

Malheureusement pour celui-ci, Goscinny, happé par le succès d’Astérix va très vite abandonner le personnage. Il n’écrira que quatre courtes petites histoires, le héros au cheveux blonds continuant de vivre sous la seule plume de Jean Tabary. Il faut dire que celui-ci est un auteur complet qui reprit aussi seul Iznogoud par la suite. Il avait notamment derrière lui les aventures de Totoche et de Corinne & Jeannot qu’il dessina longtemps pour Vaillant, puis pour Pif.

Mais le pitch goscinnien est si parfait que l’un et l’autre nous sont parvenus jusqu’à aujourd’hui.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander cet ouvrage chez Amazon ou FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :