Valse avec Bachir - Par Ari Folman & David Polonsky (trad. Fanny Soubiran) - Ed. Casterman

2 février 2009 0
  • Version BD du film d'Ari Folman, un album qui s'avère très proche de son modèle, dans le bon sens du terme. Un témoignage unique sur un épisode-clé du conflit au proche-orient.

La mémoire d’Ari Folman avait choisi de gommer le traumatisme de l’été 1982. Jeune soldat, il avait assisté de loin au massacre de Sabra et Chatila, perpétré par les phalangistes chrétiens sans que l’armée israélienne n’intervienne. C’est en revoyant un ami que des bribes de souvenir reviennent, et l’envie de revoir d’autres vétérans, qui eux-mêmes complètent le puzzle. Jusqu’au moment le plus douloureux : quand Ari a compris ce qui arrivait dans le camp de réfugiés palestiniens, avec l’armée de l’état hébreu pour le moins indifférente, voire coopérante.

Comme dans le film, Valse avec Bachir retrace le parcours -une véritable enquête- d’un homme qui veut affronter un souvenir inconsciemment gommé de sa mémoire. Les images, précises, lumineuses, montrant des personnages aux regards fermés, parfois perdus, doivent beaucoup au traitement informatique.
Ce style graphique très moderne donne énormément d’énergie au récit. Grâce au découpage très clair des auteurs, il se lit comme un dossier journalistique. Et le final bousculé par ses images choc atteint la même force que dans le film.

Cette édition BD bénéficie en outre d’une interview, réalisé par Nicolas Finet, de David Polonsky, le directeur artistique, dévoilant le travail -documents à l’appui- d’adaptation du film vers le récit en images.
De quoi souhaiter que les auteurs choisissent à nouveau le neuvième art pour s’exprimer, et pourquoi pas pour un projet autonome.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?