Variante : T3 & 4 - Par Iqura Sugimoto - Glénat

  • Fin d'une tétralogie aussi ambitieuse que passionnante ! A travers les rebondissements réalistes de ce polar fantastique, voire horrifique, on profite pleinement de la psychologie torturée de l'héroïne. D'une grande efficacité !

La famille de la jeune Aiko a été décimée par des créatures monstrueuses, les « chimères ». Seule survivante du massacre, la jeune fille découvre alors le terrifiant pouvoir de son nouveau bras, et décide de s’en servir pour les combattre. Dans le cadre d’une opaque société de sécurité, Sudô, un jeune superviseur, se démène pour la seconder.

Pourtant, ce dernier est amené à se poser des questions sur les véritables objectifs de l’entreprise pour laquelle il réalise ces étranges missions. De plus, Aiko, bientôt dégoûtée par l’origine humaine des chimères, se réfugie dans un pseudo-coma. Il y découvre sa véritable ascendance et le sens profond de ce bras, si hideux, mais néanmoins chargé de sa protection.

Variante : T3 & 4 - Par Iqura Sugimoto - GlénatAprès le premier tome, introduisant le climat de la série, on pouvait s’attendre à une succession de combats, dans lesquels l’héroïne prendrait de plus en plus d’assurances pour combattre des ennemis dont la puissance irait également crescendo ; il n’en est (heureusement) rien ! Dès la moitié du second tome, Sudô, le policier dont nous regrettions la jeunesse dans notre précédente chronique, prend progressivement le pas sur Aiko, l’héroïne hybride. La conjugaison des deux lieux d’actions (trois avec la découverte des manoeuvres de la société les employant) accélère le rythme de l’ensemble, tout en cassant l’excès de sensibilité d’Aiko.

D’un scénario classique (les affreux zombies ou monstres massacrent les gentils civils, mais on va les sauver !), certains ressorts inventifs viennent renforcer l’aspect scientifique jusqu’à tisser un cadre plausible à l’ensemble. En même temps, tout en augmentant les effets monstrueux et poisseux, la récit se double de réflexions intéressantes sur la filiation, la recherche et les dérives psychologiques qu’elles peuvent engendrer (parents fustigés pour avoir pris part à l’élaboration d’armes nucléaires, les essais cliniques, le respect aux aînés, etc.)

Variante est donc un manga pour adultes au graphisme efficace, et au scénario percutant. Si les âmes sensibles devraient trouver d’autres chaussures à leurs pieds, les amateurs de fantastique dégoulinant seront servis. De plus, ce récit complet en quatre tomes est suffisamment maîtrisé pour que l’on ne s’y ennuie pas une seconde.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.