Écoutez les interviews et émissions d'ActuaBD
Apple Podcast Spotify Podcast Google Podcast

Vendetta, la vengeance des Oulianov – Par Loulou Dédola et Lelio Bonaccorso – Steinkis

  • Et si la Révolution russe était une affaire personnelle ? Loin de l'image parfois romantique d'une révolution populaire, cet ouvrage retrace les motivations et l'évolution psychologique d'un jeune homme, Vladimir Ilitch Oulianov, devenu Lénine, qui s'est juré de se venger des Romanov.

Nous sommes en mai 1887 : dix étudiants russes sont graciés, mais quinze autres sont condamnés à mort car reconnus coupables d’avoir participé à un complot visant à assassiner le tsar Alexandre III. Parmi les condamnés se trouve Alexandre Oulianov, fils aîné de sa famille. Pour les enfants Oulianov, issus d’une famille privilégiée et promis à un brillant avenir, c’est la mise au ban de la société russe. L’un des frères d’Alexandre, Vladimir Ilitch, fou de douleur, de rage et de rancœur, jure alors qu’il tuera tous les Romanov. Et il y parviendra par la voie qu’il se trace : le combat politique.

Vendetta, la vengeance des Oulianov – Par Loulou Dédola et Lelio Bonaccorso – Steinkis

Le récit est centré sur la trajectoire de Lénine, depuis le passage du concours d’avocat en candidat libre (les Oulianov sont exclus de l’université) jusqu’à sa retraite. On découvre comment il rejoint un premier mouvement clandestin qui prône la révolution, tout en étant sous l’étroite surveillance de la police politique, avant de partir en quête d’alliances en France, en Allemagne ou en Suisse, où il rencontre de nombreuses figures socialistes (Jules Guesde, Julius Martov ou Rosa Luxemburg). En arrière-plan et comme boussole, toujours, une haine viscérale des Romanov qui lui fait prendre des positions cyniques et glaçantes, comme celle de ne pas aider les paysans qui crient famine afin d’accélérer la possibilité d’une révolution.

De l’exil au retour en Russie, on découvre un homme qui met toute son intelligence au service d’un dessein personnel qu’il présente comme collectif : celui du peuple. Passages en force, trahisons : rien ne semble devoir arrêter l’assouvissement de sa vengeance.

L’album présente ainsi l’originalité de lire la révolution russe par le prisme d’un destin personnel, celui de Lénine. En résulte un récit très documenté qu’on lit comme un thriller, et qui relativise quelque peu le poids des convictions idéologiques dans le combat politique.

Au dessin, Lelio Bonaccorso opte pour un noir et blanc sous aplats avec quelques teintes rosées. Le scénario est signé Loulou Dédola à qui l’on doit aussi des romans et documentaires (90 minutes, Envoyé Spécial) ou le scénario du Combat du siècle. On peut seulement regretter que la richesse des références aboutisse à un récit parfois trop dense, au sein duquel certains événements qui ne sont qu’effleurés s’enchaînent très (trop) rapidement.

(par Damien Boone)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Vendetta, la vengeance des Oulianov. Par Loulou Dédola (scénario) et Lelio Bonaccorso (dessin). Steinkis. Sortie le 14/10/2021. 20 x 27 cm. 105 pages couleur. 18 €.

 
Newsletter ActuaBD