Vénus H - T1 : Anja - par Dufaux & Renaud - Dargaud

13 mai 2005 0 commentaire
  • Le tandem Dufaux-Renaud délaisse un temps Jessica Blandy et nous propose une nouvelle série sensuelle et envoûtante : Vénus H.

Anja est une jeune femme appartenant à Vénus H, un réseau parisien de call-girls qui offre ses services à des personnages haut placés ou à de riches hommes d’affaires. Elle devient la pièce maîtresse d’une diabolique machination qui a pour but de faire chanter un juge incorruptible : Jacques Audry. Mais de ses étreintes avec le beau juge naîtra un sentiment auquel Anja n’aurait jamais dû succomber : l’amour...

L’originalité de la série tient au fait que le scénariste ne propose pas une héroïne mais plusieurs. Chaque tome aura la sienne. C’est Anja qui ouvre le bal. L’histoire de cette jeune femme est tragique puisque les auteurs nous apprennent dès la première planche qu’elle va mourir. Même si l’action est lente, le lecteur est constamment tenu en haleine.
Ecrit à la première personne du singulier, le récit est intimiste et offre un rapport intime avec les personnages. Le scénariste Jean Dufaux dirige ce thriller politique de main de maître. Il réussit à parler d’amour, ce qui est un sacré défi en bande dessinée. Délaissant les univers américains de Jessica Blandy, il balade le lecteur au cœur de Paris, un paris ultrachic où règne l’argent, le sexe et la magouille. Les dialogues sont d’une grande qualité et Dufaux s’amuse à les parsemer de noms de peintres, chanteurs ou écrivains célèbres. Quitte à faire référence à et défendre Yves Montand d’une manière surprenante, voire hors-sujet.

Quant aux dessins de Renaud, ils sont d’une redoutable efficacité. L’artiste nous restitue parfaitement l’atmosphère de Paris. Même si ses cadrages restent somme toute assez classiques, sa mise en couleur apporte un plus indéniable à l’album. C’est la première fois qu’il travaille en couleur directe et c’est un succès. La palette est douce, subtile et sait s’adapter à chaque scène et chaque décor.

Venus H devrait donc satisfaire un large public car Anja est une réussite et laisse présager une série captivante.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?