Vieillir, c’est pas pour les petites natures - Le Grand Large, n°1 - Cazaux et Soufflard

28 novembre 2002 0
  • Elle est tzigane, elle a 64 ans, elle a fumé toute sa vie et continue, le cancer s'est installé en elle avec la fumée de tabac et c'est pour ça qu'elle se retrouve à l'hôpital. Jusqu'à ce que son fils décide de l'enlever et de l'emmener au bord de la mer. "Rien de tel pour te requinquer!". Leur camionnette-caravane va croiser le chemin d'une motocycliste handicapée que, après l'avoir précipitée dans le fossé, ils vont prendre avec eux. Mais celle-ci ne paraît pas avoir la conscience tranquille...

Angelo Broccoli n’a pas l’intention de laisser "La Vieille" à l’hôpital plus longtemps. Ce bon fils manouche a décidé que l’air de la baie de Somme ferait le plus grand bien à sa mère.

Au volant de leur camion - affublé, bien évidemment, d’une caravane -, avec pour tout subside la pension versée à la Poste, depuis des années, par un père lâche et absent, Broccoli mère et fils se sont embarqués pour une folle virée.

C’est sur la route qu’ils rencontreront la belle Mélodie, qui n’aura aucun mal à se joindre à la petite famille tzigane. Elle se lie d’amitié avec La Vieille, tandis qu’Angelo, bien évidemment, tombe discrètement amoureux d’elle.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Pour un premier livre, c’est une réussite ! Les personnages, truculents et sympathiques, à la forte personnalité, dialoguent d’une manière savoureuse mêlant argot, langage d’aujourd’hui et expressions populaires. Le scénario, au thème émouvant mais truffé de gags, est vraiment attachant, et le dessin, expressif et personnel est soutenu par des couleurs somptueuses, aux nuances chaudes et chatoyantes. Seule la couverture détonne, risquant d’éloigner une partie du public de cette excellente découverte par sa composition et ses couleurs criardes.

Lire un extrait

  Un commentaire ?